Partagez | 
 

 "It's a battle cr.... non mec c'est juste un grosse gueule de bois..." [PV Logan]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Just Tell Me Who Iam


Messages : 79
Dollars : 31
Featuring : Xavier Dolan
DC : Eric D. Altman L.
Samuel Steevenson
Maira S. Muños
Hayley Kent
Vincent F. Eckon

Who I am : Me Myself & My Brothers
The people around me : Bokura Wo Nosete
Date d'inscription : 17/02/2015
Localisation : Miami


MessageSujet: "It's a battle cr.... non mec c'est juste un grosse gueule de bois..." [PV Logan]   Sam 20 Juin - 10:52

"Its a Battle Cr...Non Mec C'est Juste Une Grosse Gueule de Bois..."
Logan ♥ & James

Se lâcher, ne penser à rien et oublier tout les problèmes récents, tout les désagréments, ne penser à rien et juste s'amuser, je pense que c'est ce qu'il nous faut aujourd'hui, juste décompresser. Alors oui c'est ce qu'on a prévu, une bonne vieille fête à l'ancienne, il ne peut rien arriver de spécial quand on sort en boîte là comme çà en pleine soirée, rien de spécial ne peut arriver, n'est ce pas ? Enfin de toute façon c'est ce qu'on pense avec Logan au moment où on décide de sortir ce soir, la seule chose que nous risquions c'est une énorme gueule de bois demain et de ne pas de nous souvenir d'une grosse partie de la soirée. Je ne vais pas jouer les angelots tout gentils, on aura beau dire que ce genre de soirée c'est mauvais pour la santé, que de picoler comme ça c'est mal, mais moi franchement je m'éclate dans ce genre de soirée, je lâche prise totalement et tant pis si j'ai mal à la tête le lendemain, seul le moment présent compte, les conséquences on verra après j'aurai bien assez de temps pour y réfléchir, jusqu'à la prochaine fête tout du moins. Depuis quelques temps l'humeur n'avait pas vraiment été aux festivités pour tout vous, dire et plus particulièrement depuis le soir de la Saint Valentin et tout ce qui s'y était passé. Je pense que nous gardons tous en tête ce qui est arrivé ce soir là, l'horreur et la froideur de ce geste, au milieu de tout le monde, Miami n'en ressortira pas indemne c'est sûr, nous ne nous croirons plus jamais en sécurité, mais il fallait bien continuer à vivre, tenter d'oublier ou tout du moins d'occulter tout ça et aller de l'avant. Et aller de l'avant en sortant en boîte c'est une solution non ? Fracassons nous la tronche et on y repensera demain.

Je crois que je réfléchis trop ces derniers temps, c'est un peu Lost In Translation dans ma tête ces derniers temps. Il faut dire que tout semble s’accélérer aussi, je perds tout mes repaires, toutes les convictions que j'ai pu avoir semblent voler en éclat, comme çà d'un coup. Pourtant j'étais venu jusqu'à Miami pour me recentrer et bien disons que le retour aux sources m'a réservé pas mal de surprises. Bon pas du côté de nos parents ça je dois bien admettre qu'ils n'ont pas sauté de joie en me voyant revenir, faut dire que je n'étais pas plus heureux que ça de les revoir, eux et leur fameuse entreprise, eux et leurs petits mensonges et manigances. Non ce n'est certainement pas pour Ian ou Audrey Cobb que je reviens ça se saurait. Mes raisons pour revenir à Miami, s'appellent Sasha et Eden Cobb, mes deux frères, qu'est ce qu'ils m'avaient manqués ces deux là ! Sasha et toutes les conneries qu'on avait pu faire ensemble, pour faire tourner nos parents en bourrique et parfois, notre grand frère Eden. Eden je pense que ça fait encore plus longtemps que je l'ai pas vu, il était parti à 18 ans pour New-York et je ne l'avais vu que de temps en temps pour certaines fêtes mais pas autant que je l'aurai souhaité, mais de toutes façon je me retenais de revenir trop souvent, ne voulant pas croiser le regard des deux abominables Cobb père et mère. Cette année ma mission a été de rattraper le temps perdu avec mes frangins et je m'y suis donné à coeur joie, je dois avouer que Eden m'a fait une belle surprise en me nommant professeur de dessin pour les lycéens, au début je ne savais pas si ça allait me plaire mais finalement l'exercice me plaît plutôt pas mal et les élèves n'ont pas trop l'air de se plaindre donc ça va. Et puis j'ai rencontré Logan Maxwell. Un gars qui est venu bouleverser tout mes repères, petit à petit alors que notre amitié ne fait que de se renforcer au fil des conneries que l'on a pu faire il est devenu mon meilleur ami, celui dont je ne pouvais absolument pas me passer, sous aucun prétexte. Au début je me disais que c'était normal, qu'on tient tout particulièrement à nos amis les plus proches, mais force est de constater que c'était quelque chose de bien plus fort avec Logan, la tempête et cette soirée de la Saint Valentin m'ont fait comprendre que je ne supporterai jamais qu'il lui arrive quelque chose. Alors maintenant oui je gamberge, mon cerveau tourne à cent à l'heure, à me demander ce que je ressens vraiment pour lui. Si on prend le seul exemple des filles qu'il côtoie d'habitude, je ne peux plus les voir en peinture, jaloux ? Totalement oui. Et alors ? Et alors le problème c'est que je suis tout bonnement incapable d'en parler à Logan, de lui dire ce qui me trotte dans la tête depuis un moment, déjà je ne sais pas comment il réagirait et il est hors de question que je le perde et puis je sais pas je bloque, comme je vous le disais c'est un grand bouleversement pour moi, il me faut du temps, du temps pour réfléchir. Trouver les mots, le courage…

Mais ce soir on ne pense à rien, ce soir on s'éclate, c'est çà le mot d'ordre, une bonne fête et on pensera au reste plus tard. Du moins c'est ce que je croyais, mais nous ne sommes pas vraiment rendu là, pour le moment nous nous préparons, c'est qu'une fête ça ne s'improvise pas. Bon moi je ne change pas vraiment de d'habitude, chemise blanche, pantalon noir, sobre toujours, enfin du moins dans la façon de m'habiller, quand on me connaît on sait que je ne reste pas sobre très très longtemps en soirée, mais mis à part ça je ne fais pas vraiment dans l'extravagance vestimentaire, seulement capillaire mais ça tout le monde y est habitué, mon petit frère lui aussi est comme çà. Pour le moment, je suis sur mon lit à la Confrérie, j'avais choisis cette solution plutôt que de devoir subir les parents, ça me permettait de passer du temps avec Sasha et puis çà m'a permit de rencontrer Logan qui est mon colocataire depuis quelques mois. Colocataire qui est chez lui en ce moment même, moi je suis sur mon lit à regarder le plafond et à jeter des coups d'oeuils à mon réveil toutes les cinq minutes pour voir si il est l'heure, il faut vraiment que j'arrête de ruminer mes pensées moi, au moins pour ce soir. Vingt-heure, mon réveil mental sonne, tout d'un coup c'est comme un courant électrique qui circule en moi, je suis prêt, pas de mauvaises pensées, juste Logan et moi qui allions passer une bonne soirée. Direction ma voiture et puis enfin chez Logan, je me gare et vais le chercher, après avoir salué Madame Maxwell d'un grand sourire nous repartons dans ma voiture. « Alors mec prêt pour la soirée du siècle ? Ça va faire tellement du bien ça fait un bout de temps que je me suis pas mit la tronche à l'envers ! » Depuis la tempête en fait, depuis ma blessure et la crise d'épilepsie de Logan, depuis j'avais été franchement raisonnable. « ça va toi au fait ? Moi j'ai du échapper à un repas de famille in extremis, un truc de fou ». Depuis tout ce qui s'était passé j'étais toujours très soucieux de sa santé, peut être que ça l'ennuyais que je lui demande tout le temps si ça va bien mais moi je ne peux pas m'empêcher de lui demande c'est tout. Nous voilà devant la boîte, une des plus chics de Miami, ultra-chère mais nous avons les moyens ce n'est pas ça qui nous fait peur, nous passons les videurs sans problèmes, à l'intérieur la musique rugit, les basses font vibrer la piste de danse, les lumières flashent, ça sent la vie à plein nez. Direction le bar, je me souviens pas qu'on ai commandé des choses et pourtant des verres nous attendent, je soulève le miens et trinque avec Logan. « A cette super soirée mec ! Et a tout les bons trucs à venir ! » L'alcool coule et me brûle la gorge alors que sa chaleur m'envahit d'un coup, çà me fait me sentir fort, prêt à tout à affronter, prêt à tout dire ce soir…

Emi Burton

_________________
J
A
M
E
S
L
O
G
A
N
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



Disponibilité pour RP : OK /
Messages : 42
Dollars : 68
Featuring : Cameron Dallas
DC : Arwen
Alayna
Ilyès
Who I am : Le roi
The people around me : et ses sujets
Age : 21
Date d'inscription : 17/02/2015
Localisation : En train de faire une connerie

ID Card
Études/Boulot: Fac de management
Statut Social: Riche
Quartier/Adresse:


MessageSujet: Re: "It's a battle cr.... non mec c'est juste un grosse gueule de bois..." [PV Logan]   Ven 10 Juil - 0:37

En ce moment, c'est un peu le bordel. Je dois courir partout, être à plusieurs endroits à la fois, partager tout mon temps libre alors que je n'en ai pas beaucoup. Les cours commencent à être de moins en moins nombreux pourtant. Mais ma mère en profite pour me donner plus de travail. Ça l'amuse je crois, elle veut vraiment que je comprenne que je ne peux pas me contenter d'arriver les mains dans les poches en disant « je suis le fils Maxwell, léchez moi les pieds ». Cet après-midi, elle a décidé de jeter un coup d’œil aux dessins que j'ai fait et que je ne lui ai pas encore montré. Elle a beaucoup à redire dessus mais ce n'est pas pour autant que je vais me décourager. Elle est dure avec moi, elle le fait exprès, et je vois quand même à ses yeux qu'elle aime bien ce que je lui présente. Au final elle me donne beaucoup de conseil et je repars dans mes croquis pendant qu'elle monte à l'étage pour préparer sa valise. Ce soir, tard, elle prend un avion pour aller à Boston. Elle ne m'a pas dit pour quoi d'ailleurs, mais je la laisse faire, c'est une grande elle n'a pas besoin de moins. C'est aussi pour ça que j'ai profité un peu de l'après-midi avec elle, avant qu'elle ne s'en aille, parce que je crois qu'elle sera plus ou moins un mois sur la route quasi tout le temps. Mon père, lui, je ne sais même pas quand il rentre. Sûrement ce week-end.

Un peu avant 20h, je range toutes mes affaires dans un coin de ma chambre et je me prépare à sortir. J'aurais peut-être pu profiter pour manger un bout avec ma mère avant son départ mais elle n'a pas le temps. J'en profite donc pour sortir de mon côté et faire la fête. James vient donc me chercher, puisque je ne conduis pas, et je me grouille pour ne pas le faire attendre. C'est étrange dans un sens, parce que nous sommes plus habitués à faire des conneries qu'à aller en boite, même si ça nous arrive. On a décidé que ça allait nous aider à décompresser un peu et à oublier les derniers événements survenus dans nos vies. Entre la tempête avec la blessure de James et l'assassinat de la St Valentin, on avait plus trop le coeur d'aller nous bourrer la gueule. Puis on s'est dit qu'il ne fallait pas laisser ce con dicter nos vies. C'est peut-être inconscient de ma part mais je m'en fiche. Si ce tueur veut venir me chercher, qu'il le fasse. Il faudra juste me passer sur le corps pour atteindre les gens que j'aime. Alors aller danser, c'est une très bonne idée pour prouver à ce cinglé qu'on continue à vivre et qu'il ne nous fait -pas trop- peur. Pas à moi en tout cas. Je prends vite fait mes médicaments et je descends pour éviter de faire attendre mon ami et colocataire. Je sais que je vais boire ce soir, il paraît que c'est une mauvaise idée de mélanger les deux. Enfin, c'est pas à moi qu'on va apprendre la sagesse, ça ne veut pas rentrer de toute façon.

James sonne et vient dire bonjour à ma mère pendant que je récupère mes dernières affaires, c'est à dire papiers et portable. Je regrette un peu la manière dont ma mère a fait connaissance avec James mais bon, tant pis. Nous allons à sa voiture et il me demande si je suis prêt. A vrai dire, jusqu'à ya pas longtemps, je pensais pas l'être. J'ai beau être insouciant, quand on me met la mort devant les yeux, je flippe. Mais là, je ne tiens plus en place, je suis plus que prêt !

- Un peu que je suis prêt ! Moi aussi ça fait un sacré bail que je me suis pas retrouvé à chanter dans les rues en titubant, ça me manque.

Il me demande ensuite comment je vais et ça me fait sourire. Une vraie mère poule ces derniers temps, mais ça ne me dérange pas. J'aurais tendance à être pareil mais je n'ose pas. Il est plus vieux que moi et… je sais pas. Je m'interdis sans doute de m'inquiéter pour lui, même si je le fais inconsciemment. Lui a réussi à échapper à un repas de famille, j'ai cru comprendre que c'était toujours un enfer. Je suis content pour lui alors, moi je n'ai pas à me plaindre à ce sujet.

- Sinon ça va, j'suis un peu fatigué mais ça va passer dans 2 minutes ça, une fois qu'on sera rentrés dans ce paradis ! Un autre repas de famille ?! Eh bah, ils adorent ça tes parents, à croire que les atmosphères pesantes c'est leur kiffe.

C'est vrai, je suis un peu fatigué, mais rien de grave. Je sais où sont mes limites et là j'en suis encore loin. Pas de crise à l'horizon, pas de problème de santé, pas de peur, je suis détendu. Je suis déterminé à m'éclater ce soir, comme jamais, et à en profiter en compagnie de mon pote. Nous arrivons à destination et nous rentrons dans la boite. Aucune chance de se faire refouler, nous avons la classe. Je suis habillé presque comme James, même si j'ai préféré une chemise noire. Il a la classe, je dois l'admettre, mais tout le monde sait que je suis le plus beau (prétentieux bonsoir). Une fois à l'intérieur, c'est une boite de nuit qui nous tend ses bras, mais pas n'importe laquelle. Une des plus réputée, où la musique s’enchaîne, où la lumière est d'enfer et où il y a plein de jolies filles. Ah oui, vraiment plein tiens, c'est intéressant ça. Notre première étape est le bar, histoire de prendre un petit verre avant de commencer les festivités. Les verres sont déjà là, à nous attendre, comme si c'était notre destinée. Parfait alors.

- A cette soirée James, qui sera sans doute une des soirées de notre vie !

Je ne crois pas si bien dire d'ailleurs, mais pour le moment la soirée vient tout juste de commencer. Nous trinquons et je vois cul sec le verre qui a été devant moi. J'avoue que les lumières sont un peu agressives pour mon cerveau mais ça ira, j'ai assez l'habitude quand même. Je n'ai ni stress ni fatigue intense, je peux m'amuser autant que je veux ! Je regarde un peu ce qui passe sous me nez en souriant. D'ailleurs, pourquoi James est-il venu ? Certes il aime boire, mais je ne l'ai jamais vu avec une fille, alors ce n'est sans doute pas pour la drague. Moi je n'allais pas me gêner, sans non plus y aller à fond, parce que je veux passer aussi la soirée avec mon potes. J'attends un deuxième verre qui ne tarde pas à arriver.

- J'espère que tu connais le numéro des taxi, parce qu'à mon avis on va en avoir besoin !

Quelque chose me dit qu'on va être dans un bel état en sortant, autant dire que James ne pourra pas reprendre sa voiture sans que ça soit dangereux. Bon, quand on est bourré OK on se rend pas compte, mais j'espère qu'on va pas jouer aux cons et se planter, ça serait dommage, des dieux comme nous…
Une fois le verre fini, je me lève de ma chaise et souris  à Mister Cobb.

- On va danser un peu ? Ça a l'air chaud sur la piste ce soir !

Et je ne parle pas que de la brune qui me fixe en me voyant m'approcher. Ça me fait bizarre parce que ça fait longtemps que je n'en ai pas ramené une. Je n'en ressentais pas le besoin. Est-ce que j'en ai besoin maintenant ? On verra bien, mais ce que je sais, c'est que j'ai besoin de plaire et c'est exactement le bon endroit et le bon moment. Reste à déterminer la personne.

_________________
Sometimes the heart sees what is invisible to the eye.
Love is composed of a single soul inhabiting two bodies.

Logan parle en mediumpurple
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Just Tell Me Who Iam


Messages : 79
Dollars : 31
Featuring : Xavier Dolan
DC : Eric D. Altman L.
Samuel Steevenson
Maira S. Muños
Hayley Kent
Vincent F. Eckon

Who I am : Me Myself & My Brothers
The people around me : Bokura Wo Nosete
Date d'inscription : 17/02/2015
Localisation : Miami


MessageSujet: Re: "It's a battle cr.... non mec c'est juste un grosse gueule de bois..." [PV Logan]   Lun 3 Aoû - 0:51

center>
It's a Battle Cr....
Non mec c'est juste une putain de gueule de bois !
Logan ♥ ✧James
C'est vrai que Miami ces derniers temps c'est plutôt mouvementé et pour une fois ce n'est pas à cause de nos conneries à Logan et moi. Nous sommes peut-être deux petits perturbateurs mais nous sommes petits comparés à certaines forces, comparés à cette grande tempête ou comparé à ce taré qui se ballade dans Miami. Non nous on a jamais cherché à faire mal aux autres, oh bien sûr on fait des farces et on se moque mais jamais on est arrivé à un degré tel. Toutes ces images qui sont encore gravées dans la tête de chaque habitant de Miami qui sont venus assister à ce feu d'artifice de la Saint-Valentin, sur cette plage maudite. Sur cette plage j'ai totalement flippé, j'ai perdu tout mon courage et je me suis replié sur moi-même et je j'ai perdu totalement les pédales. En même temps face à l'horreur que nous avions vécu qui pouvait se dire qu'il était resté froid et de marbre ? Qui n'a pas pas craqué devant cette scène ? Je prend souvent un malin plaisir à me surnommer le roi Cobb, c'est vrai que j'ai un ego surdimensionné, j'ai énormément confiance en moi et j'apprécie beaucoup tout ce que je fais mais ce soir je suis redescendu de mon piédestal pour affronter la réalité bien en face, qu'est ce que sont nos pétards et nos petites bousculades à la patinoire face à toute cette brutalité ? Et comme si ça ne suffisait pas les forces de la nature ont aussi décidées de se déchaîner. J'ai été blessé pendant cette tempête, au bras mais ça pour moi ce n'est pas grave, le plus grave c'était que Eden était aux prises d'un fou dans une banque, c'est que Sasha lui était dans une rame de métro qui prenait la flotte, c'est que Logan lui faisait une crise d'épilepsie quelque part dans un gymnase, le plus grave c'est que moi je n'étais pas là pour eux….

Il y a peu de personnes qui tiennent cette place dans ma vie, et ces trois là ce sont les personnes qui comptent le plus pour moi et il m'est insupportable de savoir qu'il peut leur arriver du mal. Je trouverai ça tout bonnement inadmissible, personne n'a le droit de leur faire du mal, personne. Pendant les événements de l'autre soir, tout aurait pu arriver, tout. Ce taré aurait pu s'en prendre à ceux que j'aime et moi je ne savais pas quoi faire,e je ne savais pas comment réagir, c'est comme si javais été déconnecté pendant quelques minutes devant cette impuissance que je ressentais à ce moment là. Heureusement que Logan a été là, il a su me rassurer et je pense que sans lui j'aurai pété un câble.

Logan Maxwell. Il va peut être falloir que je te parle un de ces jours. Pas comme d'un ami à un ami, mais comme un ami qui a des choses à te dire, des choses vraiment sérieuses et qui ne peuvent pas attendre. Seulement je ne saurai même pas exprimer ce que je ressens et ce que je pense. Te dire quoi Logan ? Et comment ? Et toi comment tu va réagir si je te dis ce que j'ai sur le coeur ? Est ce que tu ne va pas t'éloigner ? Ça je pense que je pourrais pas le supporter, notre amitié est très importante pour moi, je sais que ça ne fait que quelques mois que nous nous connaissons, ces quelques mois que nous avons passés en colocation et pourtant tu es devenu totalement indispensable à ma vie Logan. Peut-être que c'est par çà que je devrai commencer, tu m'es indispensable. Je dois avouer que je ne comprend pas tout ce qui m'arrive, toutes ces pensées, tout ces ressentis c'est nouveau pour moi, peut être que si on en parlait et bien on pourrait éclairer tour ça, mais comme je le disais, j'ai peur de t'en parler. Nous sommes amis et c'est le principal non ? Pour le moment tout du moins. Parce qu'il faudra un jour que je te dise que je ne supporte pas quand tu es pas là, que depuis tout ce qui s'est passé ces derniers temps je ne supporte pas l'idée qu'il puisse t'arriver quelque chose, disons que je ne sais pas encore comment te le dire et si il faut que je te le dise…

Mais pour le moment on lâche prise et on s'amuse voilà le leitmotiv de la soirée. Oublier tout ce qu'il s'est passé ces derniers temps. C'est juste Logan et James qui repartent en vadrouille. Juste çà. Les deux tornades sont de retour, préparez vous nous arrivons. Soirée boîte de nuit, même si à la base ce n'est pas trop mon truc je dois avouer qu'au moins là-bas on pourra ne penser à rien, bon je promet pas de danser au bout de la nuit mais au moins on pourra bien s'éclater. Je me prépare, habillé sobrement comme d'habitude et je prend ma voiture pour conduire jusqu'à la résidence Maxwell où je salue Madame Maxwell et où je viens récupérer Logan. « Voyons on ne s'est jamais retrouvé à chanter complètement bourrés dans les rues…. » lui répondis-je en rigolant et en montant dans ma voiture. « Quoi que si peut être une fois ou deux…. Rien de bien méchant hein ? » Et alors que je démarrais la voiture je lui demande si il va bien, oui je sais que ça fait un peu le mec lourd qui demande ça toutes les deux secondes mais je veux absolument savoir si il va bien, c'est devenu essentiel pour moi, sa réponse me rassure tout en me faisant sourire. « Et ben écoute ouai on avait encore un de ces fichus repas et pour les ambiances pesantes crois moi c'est un euphémisme, de la vaisselle pétée à chaque repas, un vrai bonheur de manger chez eux, même la cantine paraît un cadre agréable à côté de chez les Cobb... » Et là pour le coup c'est moi qui manie l'euphémisme, avec les parents c'est pas ça du tout ça et ça gueule systématiquement, chacun balance sur tout le monde, un vrai régal. Il me dit néanmoins qu'il est fatigué et je me retiens de lui montrer que ça m'inquiètes, histoire de ne pas passer pour un gros lourd de service.

Une fois sur les lieux tout semble s'envoler, les soucis, tout. Tout ce qui compte c'est Logan et moi et cette soirée qui s'annonce mémorable. Dés qu'on entre la musique nous envahit, l'ambiance des lieux nous entourent et donnent le ton de la soirée. C'est le bar qui nous appelle pour commencer, deux verres qui nous attendent sur le bar, c'est vrai que nous sommes plutôt connus pour nous mettre la tronche à l'envers en soirée. « Un peu ouai ! Allez santé » m'exclamais-je avant de basculer le premier godet. Le liquide coule dans ma gorge et m'électrifie et me réanime. Mon regard se pose sur Logan, il regarde la salle et moi je ne peux détourner mes yeux de lui, il a l'air de se demander ce qu'il va faire pendant la soirée, moi aussi je me le demande, je suis pas là pour draguer c'est sur, danser pourquoi pas, mais bon je vais sûrement basculer godet sur godet jusqu'à ce que je saches plus marcher, ça c'est pas un mauvais programme ça. En parlant de godet on vient de nous en servir un deuxième. « Le numéro des taxis ? Ben ouai mais bon dans deux heures c'est pas sûr que je m'en souvienne. Ben au pire on fait ce qu'on avait prévu hein, on chante dans les rues en titubant pour rentrer. » dis-je en rigolant avant d'entamer le deuxième verre. De toute façon il est pas question de reprendre la bagnole après, alors taxi ou galérer à pied, faudra choisir toute à l'heure même si je vois déjà le scénario se profiler. « Danser ? Et ben pourquoi pas, vas-y je fini mon verre je te rejoins. » Je ne suis pas un grand danseur, généralement je viens en boîte pour l'ambiance, pas forcément pour danser. Logan arrive sur la piste et mes yeux ne peuvent pas le quitter, j'ai toujours peur qu'il puisse lui arriver quelque chose, même là ici en plein milieu de cette boîte de nuit. Mais il y a autre chose, je ne supporte pas ces regards qui se posent sur lui. Jaloux ? Peut être bien oui, j'aimerai bien lui dire ce que j'ai sur le coeur mais ça reste coincé et ça m'exaspère. Pourquoi il faut qu'il danse comme çà au milieu de tout le monde ? Pourquoi il y a ces filles qui le regarde ? Et pourquoi moi ça m'atteint tellement ? Pourquoi je rage intérieurement de voir tout ça ? Pourquoi çà me met en rogne ? Parce que tu l'aimes ducon! Et voilà ma conscience qui s'y met. Je me vois vider mon deuxième verre d'un trait et en commander un troisième pour Logan et moi et puis me diriger plus ou moins d'un pas assuré vers la piste danse. Je me met à bouger, sans conviction, ne sachant pas quoi faire. Logan lui se donne à fond, il s'amuse et je suis content pour lui. L'alcool un peu à monter, je le sens, je suis moins maître de ce que je fais et de ce que je ressens, ça tourne un peu mais ça je maîtrise, je voudrais parler à Logan, je voudrais qu'il puisse m'entendre par dessus tout ce bruit, mais pour l'instant je danse puis ce qu'il n'y a pas d'autres choses à faire de toute façon…
© Starseed

_________________
J
A
M
E
S
L
O
G
A
N
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



Disponibilité pour RP : OK /
Messages : 42
Dollars : 68
Featuring : Cameron Dallas
DC : Arwen
Alayna
Ilyès
Who I am : Le roi
The people around me : et ses sujets
Age : 21
Date d'inscription : 17/02/2015
Localisation : En train de faire une connerie

ID Card
Études/Boulot: Fac de management
Statut Social: Riche
Quartier/Adresse:


MessageSujet: Re: "It's a battle cr.... non mec c'est juste un grosse gueule de bois..." [PV Logan]   Jeu 6 Aoû - 19:46

Malgré tout un tas d'événements choquants, tristes, déroutants, je suis d'avis qu'il faut toujours se relever. On tombe de cheval ? On se relève. On n'oublie pas comment on a perdu l'équilibre et la prochaine fois, on s'installe mieux sur notre selle. C'est comme ça que je fonctionne en tous les cas et aujourd'hui en est encore la preuve. Après ce qu'il y a eu dans la ville, ce gros manque de chance dans nos vies, la temps a été comme arrêté. Rien de très très grave non plus, juste de quoi nous rappeler quelques temps que nous ne sommes à l'abri de rien, qu'on soit riche, connu, gentil, jeune, ou tout le contraire. Avec James, on a pris une grande claque dans la tronche et il nous a fallu un peu de temps. Malgré tout, je suis persuadé qu'on peut s'en remettre. J'ai confiance dans le futur. Vivre dans la peur n'est pas vivre.

A vrai dire, je n'ai pas peur pour moi. Je m'en fiche un peu de moi. Je ne suis pas suicidaire ou quoi, et je n'aimerais pas spécialement mourir demain. Il y a encore plein de choses à vivre quand on a que 20 ans ! J'ai la soif de pouvoir continuer encore mon chemin un petit bout de temps, mais je sais aussi accepter le destin. Je ne le trouve pas juste pour autant, mais s'il décide de quelque chose, je sais qu'on ne peut rien y faire. Cependant, je refuse qu'on touche à un seul cheveu de quelqu'un que j'apprécie. Même si je ne le vois pas souvent, mon père est important pour moi et j'aurais énormément de peine s'il lui arrivait quelque chose. Ma mère est mon modèle sur terre et je ne m'en remettrais pas. Quant à James… Il n'a beau être « que » mon colocataire, c'est un ami qui m'est plus que très cher et je ne veux même pas réfléchir à l'éventualité qu'il puisse avoir des problèmes. Je l'ai très mal vécu, quand il a été blessé, et quand il y a eu cet assassinat je n'ai fait que penser : et si la balle avait été pour lui ? Évidemment ce n'est qu'une question dont je ne veux pas connaître la réponse.

Pour contrer tout ça, pour montrer au monde qui nous sommes et que nous ne sommes pas des peureux, nous avons décidé d'aller en boite. C'est vrai que ces derniers temps, et avant même la tempête, j'ai été un peu en « dehors » de ma vie. Concentré sur cet ami tout le temps présent, concentré sur mon avenir, concentré sur tout un tas de choses, mais plus autant sur la fête et sur les filles. Enfin, toujours sur la fête, beaucoup moins sur les filles. A croire que je n'avais plus besoin de remplir ce manque de présence dû aux déplacements fréquents de mes parents. J'en drague de moins en moins, j'en ramène de moins en moins, et ça me dérange de moins en mois. Ce n'est qu'un moment, je le sais, et ce soir c'est l'instant ou jamais de me remettre en selle ! Les boites de nuit ne sont pas les endroits où l'ont fait le plus souvent la fête, préférant les fêtes de confréries ou organisées par les gens à domicile. Cependant, je dois dire que ça me tente bien pour aller me défouler un peu sans prise de tête. J'ai l'impression d'être chargé à bloc, d'avoir un truc pour me peser sur les épaules et même en faisant du sport ça ne change rien. Il faut que je me libère sans savoir exactement de quoi. Tant pis, la soirée de ce soir est là aussi pour qu'on oublie tous nos problèmes. James passe la porte et dit bonjour à ma mère quand il rentre. Pour ma part, je dois lui dire au revoir puisqu'elle s'en va.

- Fais bon voyage, préviens moi quand t'es arrivée. Merci pour ton aide tout à l'heure.

Je lui souris et me retourne vers James, prêt à partir.

- Amuse-toi bien mon chéri avec ton copain. Bonne soirée James.

Ma mère, je ne sais pas pourquoi, lit en moi comme dans un livre ouvert. Je ne sais pas pourquoi sa phrase m'a mis mal à l'aise, elle a lu une page dont je ne connais pas l'existence, je crois. Puis nous partons tous les deux de notre côté, James est mon chauffeur puisque je n'ai pas le permis. On est sûrs d'y aller en voiture mais quant à revenir… Au pire, le centre ville n'est pas si loin que ça de l'école, nous pourrons toujours retourner dans notre chambre à pied, bien qu'il faille encore qu'on marche droit pour ça. C'est assez rare que je sois vraiment bourré au point de plus marcher ou de plus me souvenir par exemple, parce que c'est dangereux pour ma santé. Enfin, à croire tout ce qui est dangereux je ne ferais plus rien alors disons que souvent… j'arrange les règles selon ce qui me convient.

- Aha, et même si ça nous était jamais arrivé, en Australie ça m'est arrivé quelque fois, lors des fêtes d'été.

Au milieu de plein d'inconnus, c'est génial. Heureusement pour moi, quand je suis vraiment au bord du coma éthylique, je ne ramène jamais personne. Ça évite de se réveiller à côté d'un cageot le matin qui croit que t'es l'homme de sa vie parce que t'es le seul à pas lui avoir demandé de foutre une cagoule. Et encore, toi, c'est juste parce que l'alcool te rend aveugle et légèrement con.
James a encore une fois échappé à un repas de famille et il n'a vraiment pas l'air d'apprécier la sienne. Je ne peux pas vraiment comprendre étant donné que j'adore mes parents et que je suis fils unique, mais ça ne m'empêche pas de le soutenir.

- Eh bah, rappelle-moi de ne jamais accepter que tu me présentes ta famille. Ils ont l'air… spéciaux.

Je me demande parfois si ses parents sont humains, ils ont l'air de n'éprouver aucun sentiment si ce n'est peut-être de la satisfaction à faire chier leur monde. Je me rends compte de ce que j'ai dit et je rectifie avec un petit sourire :

- Enfin de toute façon je vois pas pourquoi tu me les présenterais. C'est pas comme s'ils en avaient rien à foutre de moi.

Autant, ma mère qui rencontre James, ya pas de problème, elle aime bien savoir où en est ma vie. Mais là, clairement, les Cobb se fichent du colocataire de leur fils, autant que de son avis. Je trouve ça un peu triste mais je ne peux rien y faire, je n'appartiens pas à cette famille. J'avoue être déjà un peu fatigué mais je pense que c'est le travail sur mes croquis. Une fois que je serais dedans, avec la musique et l'alcool dans le sang, je ne penserais plus du tout à cette fatigue passagère qui ne pourra jamais m'empêcher de m'amuser avec un pote.

Enfin, nous arrivons à destination et nous entrons sans problème dans la boite de nuit. En même temps, on nous connaît un petit peu ici et gare à celui qui oserait nous refouler. Quand on arrive près du bar, parce qu'on commence toujours par un petit verre, ceux-ci nous attendent déjà. Rien de tel pour commencer une bonne soirée et nous trinquons à ce moment de détente. Ça fait du bien de sentir l'alcool couler et les nerfs se détendre. Je sens que ça va bien se passer, je suis avec James, il y a de la musique, il y a des jolies filles, des verres qui nous attendent, tout ce qu'il faut quoi ! Déjà un deuxième verre arrive et je charrie mon pote, parce qu'à ce rythme on est sûrs de ne plus prendre la voiture en repartant. Il faudra venir la récupérer demain je pense. Je regarde James à nouveau.

- Oh, au pire passe-moi tes clés, je sais pas conduire, on est sûrs de pas prendre la voiture ! Rentrer à pied en chantant c'est tentant, même si j'ai peur qu'on se perde en chemin ! Oh, on y arrivera bien. En attendant, pas de panique, on a toute la soirée devant nous.

Je lui souris et je bois mon deuxième verre pour me lancer dans la foule. Il est temps d'aller s'éclater un peu ! Je propose à James de venir danser, après tout c'est le but. Sinon autant rester chez nous non ? Moi en tout cas je suis prêt pour la soirée du siècle qui va se dérouler ce soir.

- Ok, tarde pas trop, ça serait dommage de rater ça !

Je vais alors me défouler sur la piste de danse, non sans jeter un coup d’œil de temps en temps jusqu'à ce que James me rejoigne. Je sais que j'attire les regards de certaines personnes et j'aime ça. J'ai toujours aimé ça et je me suis toujours « battu » pour ça, parce que c'est un grand plaisir de se voir exister dans le regard des autres. Sauf que je ne suis même pas capable de voir ça dans les yeux de James, qui brillent alors qu'il vient à côté de moi pour danser. Je ne remarque pas non plus qu'il n'y met pas tout son cœur, parce que moi je suis trop heureux de sortir et de faire la fête. Je le regarde mais j'avoue que j'ai une autre proie en tête. Une jolie rousse juste devant moi, qui me jette de temps en temps un coup d’œil discret histoire de voir si je viendrais pas danser avec elle. Mais comme un troisième verre est déjà commandé, je vais plutôt au bar pour le boire accompagné de mon pote.

- Wow, eh bah, ça va vite ici les verres ! On va leur refaire toute leur richesse si ça continue. Mais c'pas grave, ça passe tout seul, de l'eau !

Enfin mon gars, t'es un peu trop joyeux pour juste de l'eau là, du calme. Bon, plus de verre pour le moment, danse un peu avant de te vomir dessus. Je scrute de nouveau la salle à la recherche de la demoiselle mais ce n'est pas la seule à nous regarder.

- Oh, regarde la blonde là-bas, je crois que c'est toi qu'elle regarde. Allez, va ! Puis si c'est moi, désolée, je contrôle pas mon charme ravageur…

Je lui fais un clin d’œil avant de repartir comme si j'étais monté sur un ressort. Cette fois-ci, je m'avance vers la jeune fille et je danse à côté d'elle. La technique, c'est de ne pas être un gros lourd dès le départ. Elle viendra se coller à moi de toute façon, alors patience. Pour ma part, je souris sans non plus avoir l'air d'un débile mental. C'est clair, pour moi, la soirée commence très bien. Mais bon, il n'y a pas que moi dans la vie, pas vrai ?

_________________
Sometimes the heart sees what is invisible to the eye.
Love is composed of a single soul inhabiting two bodies.

Logan parle en mediumpurple
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Just Tell Me Who Iam


Messages : 79
Dollars : 31
Featuring : Xavier Dolan
DC : Eric D. Altman L.
Samuel Steevenson
Maira S. Muños
Hayley Kent
Vincent F. Eckon

Who I am : Me Myself & My Brothers
The people around me : Bokura Wo Nosete
Date d'inscription : 17/02/2015
Localisation : Miami


MessageSujet: Re: "It's a battle cr.... non mec c'est juste un grosse gueule de bois..." [PV Logan]   Jeu 18 Fév - 11:19

Parfois il faut savoir improviser, faire parler son instinct et le suivre aveuglément. C'est fou ce que la jalousie peut vous faire faire. Moi ça ne me rend pas violent et de manière générale je ne suis pas quelqu'un de méchant ou de caractériel à part au réveil où il vaut mieux ne pas m'adresser la parole, je suis quelqu'un de très abordable et bon même si je suis réputé pour être hautain et prétentieux je ne vous saute pas dessus sans un bon prétexte. Et même quand je suis jaloux, oui même quand je suis jaloux je reste le même, j'intériorise pour éviter de faire subir aux autre ce que je ressens. Jusqu'au jour où ça devient trop, jusqu'au jour où tu intériorise trop et qu'au final et bien il faut que tout ça sorte et même si vous n'êtes pas prêt à tout dire parfois il faut prendre la décision et se jeter à l'eau.

Logan Maxwell. C'est mon meilleur ami, on ne se connaît que depuis à peine un an mais c'est clair et net que c'est mon plus proche ami et il compte énormément pour moi. Je sais que je peux lui faire totalement confiance et que je peux lui dire tout ce que j'ai dans la tête et sur le coeur et qu'il m'écoutera et qu'il sera là pour moi si ça ne va pas. Et j'espère qu'il est conscient qu'il en va de même pour moi, oui je serai toujours là pour lui et que oui il peut tout me dire. Ce constat que je fais là maintenant il a toujours été présent à tout moment de notre amitié, mais jamais il n'a été si fort que ça.  Récemment je me suis mis à me poser quelques questions, beaucoup de questions même, sur moi et sur Logan et ce que je peux ressentir pour lui. C'est un ami, oui. Un très bon ami et qui m'est rapidement devenu indispensable à mes yeux. Je lui dois beaucoup et puis avec lui c'est simple et il n'y a pas de prise de tête, on vit totalement sur les mêmes ondes et on s'amuse, on fout le bordel un peu à droite et à gauche mais au moins on vit. C'est vrai ça, on fait la fête et parfois on emmerde un peu les gens mais on vit la vie à fond et sans demander de compte à quiconque.

Et pourtant… Si ce  n'est que mon ami, pourquoi est ce que je me pose toutes ces questions sur lui ? Dans ma tête il y a comme un espèce de blocage, comme si je n'acceptais pas entièrement le fait que nous ne soyons qu'amis. Il y a ce quelque chose en moi qui me dit que veux plus, que je ressens plus qu'une simple amitié envers lui et ne pas pouvoir faire le point là dessus et ne pas oser lui en parler, ça me ronge totalement, et pourtant un jour il faudra bien que je m'explique avec Logan, au moins pour être honnête avec lui et ne pas le tenir dans l'obscurité sur ce sujet, après tout je lui dois bien ça et puis il est le premier concerné en plus.

Depuis la Saint-Valentin, c'est Hiroshima dans ma tête, je ne sais plus quoi penser. Et ce n'est pas le simple fait d'avoir dormi dans le même lit que lui, c'est plus que ça. Ce soir là, si il n'avait pas été là j'aurai fini totalement fou et paumé, et même si je suis l'aîné et que c'est moi qui devrai le protéger, il a été là pour moi et je lui en serait extrêmement reconnaissant. Et au travers de cette épreuve j'ai compris que ce petit plus existait, ce petit plus dans mon coeur à propos de Logan, ce petit plus qu'il faudra que je partage avec lui un de ces jours. Même si pour ça je dois tout jouer et improviser jusqu'à la dernière note, mais un jour je lui dirait tout.

Pour l'instant j'ai d'autres choses en tête, parce que pour l'instant avec Logan on a décidé d'aller s'amuser un peu et de laisser derrière nous les dernières semaines. Le programme est simple, aller en boîte et passer un bon moment, improviser et sourire. Ça devrait le faire en tout cas ça allait être une bonne soirée, comme tout le temps généralement qu'on on sort tout les deux, ces soirées où j'ai tendance à faire attention à lui, ne voulant pas qu'il fasse une crise, mais est ce que c'est le regard d'un ami que j'ai ? Est ce que en fait l'attention que je lui porte de ne serait pas autre ? Encore beaucoup de questions qui tournent dans ma tête et auxquelles je ne peux pas encore répondre bien malgré moi.

Je me gare devant chez Logan, avec la voiture qui ne nous servira que pour l'aller, hors de question de conduire au retour. J'ai le sourire aux lèvres, c'est pas bien compliqué, je suis juste heureux de retrouver mon ami et d'aller en boîte avec lui. Quand j'arrive, la mère de Logan est sur le départ, je lui dit bonjour et je salue mon ami. Elle fait une remarque à Logan qui a le don de me faire rougir, « Ce n'est qu'un mot Cobb ressaisis toi un peu » et je relève la tête pour lui sourire à mon tour. « Bon voyage à vous Mme Maxwell » répondis-je alors que nous repartions avec Logan direction, la voiture.

« Oh ça a dû m'arriver quelques fois aussi en Italie. » lui répondis-je alors que je conduis. « Mais bon qui a dit que nous devons être raisonnables, si on commence comme ça on fini par tenir ses bonnes résolutions à la nouvelle année. »

Je rigole, jamais je n'ai pris de bonnes résolutions, ça ne colle pas vraiment avec moi et puis même ceux qui en prennent, est ce qu'ils les tiennent ? Mais bon le sujet n'est pas là pour le moment, on parle de mes parents, à la base je devais dîner avec eux et encore une fois ça aurait été dans une ambiance assez dure à supporter, il faut dire qu'on a jamais vraiment été sur la même longueur d'ondes et ce sur beaucoup de sujets.

« Spéciaux c'est le mot ouai… » je soupire avant de reprendre. « Je sais pas ils s'en foutent ou pas Log' c'est juste que leur buisness compte beaucoup pour eux. » C'est un sujet que je n'aime généralement aborder en général et je reste généralement silencieux. Moi le plus important c'est l'amitié que j'ai pour Logan et celle qu'il a pour moi, pas ce que mes parents pensent de mes amis, c'est tout. Leur présenter Logan ? Soudainement je me rend compte de ce que le fait de présenter Logan a mes parents pourraient vouloir sous-entendre entre nous deux. Encore une fois je me retrouve à devoir cacher un rougissement imminent de mes joues pour ne pas perdre la face devant lui.

On la connaît bien cette boîte et on nous connaît bien ici aussi, et c'est donc sans problèmes que nous rentrons et on peut dire que nous sommes accueillis les bras ouverts ou plutôt les verres pleins. Parce que oui il y a déjà deux jolis verres qui nous attendent sur le comptoir. Et bien que la soirée commence alors. L'alcool coule et les secondes passent, ça brûle un peu la gorge mais ça plus la musique c'est comme si mes questions et mes doutes se faisaient la malle pendant un petit bout de temps. Deuxième verre et déjà ça commence un peu à monter à la tête et bien entendu les blagues quand à notre état fusent. Fouillant dans ma poche de jean je tendis mes clés à Logan.

« T'as raison c'est plus sûr, et puis rentrer en chantant c'est drôle, surtout si au passage on peut réveiller deux trois personnes c'est encore mieux et puis bah si on trouve pas le chemin, tant pis y'a bien un moment où arrivera à retrouver la maison de l'un ou de l'autre. »

Il veut aller danser, c'est vrai que je ne suis pas très danse, même si en soirée ça m'arrive d'aller sur la piste de danse je ne suis pas le plus doué et le plus à l'aise pour ça. Mais je lui promet que je le rejoins très vite.

« J'arrive, je ne voudrais pas éblouir tout le monde trop rapidement » dis-je sur un ton faussement prétentieux, parce que dans le fond je ne suis pas comme ça et loin d'être éblouissant quand il s'agit de danser. Pourquoi, alors que j'avance, je ne semble pas si heureux que ça ? Pourtant Logan il est content, il se donne à fond sur la piste et les gens le remarque et le regarde. C'est ça qui m'énerve sûrement, peut être parce que j'aimerai que lui aussi il remarque que je le regarde. Putain je ne vais pas pleurer maintenant… Pourquoi est ce que je suis si touché et si sensible tout d'un coup. Mes questions et mes doutes ne veulent décidément pas me lâcher la grappe ce soir et ça semble de plus en plus évident qu'il faut que je fasse quelque chose, mais quoi ? L'alcool attaque déjà trop pour que je puisse penser clairement à ce que je veux dire ou faire. Et au moment où je sens que je n'arrive plus à prétendre que je m'amuse, je souris à Logan en lui faisant signe que je commandais une troisième tournée et je me je cours me réfugier prêt du bar où je m’emploie à reprendre contenance avant que Logan n'arrive.

« Ah bah attend je suis pas venu là pour ressortir aussi sobre que quand je suis rentré ! Et ouai ça passe tout seul. »

Je bois mon verre, en essayant de paraître calme et détendu mais c'est plus difficile que prévu, Logan veut retourner danser, et moi je n'arrive pas à paraître convaincant, il me parle d'une blonde qui sois-disant me regarde, je n'arrive pas à voir de qui il parle. James Cobb est perdu dans ses pensées et quand c'est comme ça c'est très difficile de l'en tirer. Et voila que Logan part vers cette fille sur la piste et moi comme un con je ne dis rien et je ne fais rien. Je sens ma main se resserrer autour de mon verre alors que mes yeux ne peuvent pas quitter Logan. Il s'amuse et je serai le pire des amis que de lui reprocher. Moi aussi je devrai être là, à danser, à m'amuser mais moi je ne veux pas, je ne peux pas, je suis trop borné pour ça.

Non en fait moi je décide de répondre à toutes mes questions intérieures, toutes ces questions sur moi et Logan et la conclusion est simple. Je l'aime, pas comme un ami, je l'aime et même si je ne me suis jamais posé de questions sur mon orientation sexuelle, le fait est que je l'aime, il m'est indispensable et je l'aime, voilà c'est dit, enfin dit pour moi, Logan il ne le sait pas et je ne sais pas si j'aurai le courage de tout lui dire un jour. Et si je le faisais maintenant ? Est ce que j'allais gâcher sa soirée si le faisais ? Une partie très égoïste de moi me pousse à agir, l'alcool aide sûrement.

La musique change et les lumières se tamisent. J'entends un piano dans le lointain et une voix douce qui l'accompagne, juste quelqu'un qui fredonne sur la musique alors que la guitare tout doucement les rejoint. Qui aurait cru un jour qu'une chanson puisse me donner autant de courage de faire ce que j'aurai dû faire avant.  
Just one more time before I go, I'll let you know, That all this time I've been afraid,Wouldn't let it show, Nobody can save me now, no, Nobody can save me now.

Je relève mes yeux et je vois toujours Logan et cette fille danser et mon coeur s'emballe alors que les larmes me montent finalement aux yeux, je suis devant le bar, droit comme un i et les poings serrés à écouter Dan Reynolds chanter les premières notes de Battle Cry. Alors que les violons arrivent dans la danse, j'écrase les larmes sur la ma joue et je prend une grande inspiration. Chaque coup d'archet est un coup au ventre de plus, il faut que je parle à Logan, maintenant et tout de suite et lui dire tout ce que j'ai sur le coeur.

Stars are only visible in darkness. Ma tête est droite et je sens que les larmes coulent encore, mes mains se délient et je commence à avancer alors que les percussions battent le rythme de mon coeur. Fear is ever changing and evolving , je marche lentement mais sûrement, mon regard est toujours fixé sur Logan, je ne vois même plus la fille avec qui il danse and I, I've been poisoned  inside je me fais plus hésitant tout d'un coup, et si ce n'était pas une bonne idée après tout ? Et si Logan n'a pas envie que je lui dise tout ce que je ressens pour lui ? Et si j'allais mettre en danger notre amitié avec tout ça ? But I, I Feel so Alive… Alors qu'entrent les synthés je me sens comme figé, incertain et prit de doutes, je m'arrête sur le bord de la piste de danse, le regard dans le vide. Disparue ma détermination. Nobody can save me now, the king is crowned, it's do or die. Autour de moi tout est déchaîné, la musique s'emballe, la voix hurle et les gens se remettent à danser de plus belle. Moi je reste immobile comme étourdi, la musique et les percussions reflétant le chaos actuel de mes pensées. Nobody can save me now, the only sound is the Battle Cry !  Le cri de guerre, ouai, ce cri que j'aimerai pousser, hurler au monde ce que je ressens à ce moment. Mais ça ne sort pas, je suis tétanisé, j'ai peur et l'alcool semble m'alourdir considérablement. Nobody can save me now, it's do or die... . La musique se calme, et je fais mon choix, je choisis « do », je choisis de le faire ce pas en avant, de toute façon je n'arrive pas à réfléchir et il faut que ça sorte. J'avance et je me fraye un chemin dans la foule jusqu'à ce que j'arrive devant Logan et cette fille. La musique va reprendre je le sais, je la connais cette chanson.

Alors je pousse un peu la fille, je sais que ce n'est pas gentil et qu'elle n'a surtout rien demandée, mais je suis trop égoïste pour m'en soucier. Logan me fait face, il ne doit rien comprendre à ce qui arrive et je m'en veux de lui faire subir ça, peut être que j'allais gâcher sa soirée et moi grand égoïste que je suis je ne pense qu'à moi et à ce que je ressens. La musique reprend de plus belle et je regarde Logan, je crois que je pleure toujours. Nobody can save me now, the only sound is the Battle Cry! Parfois il faut savoir improviser, je vois que mes mains viennent se placer de chaque côté du visage de Logan. It's the Battle Cry ! La seconde d'après je sais que mes lèvres sont contre celles de Logan, mes yeux sont fermés et pourtant je sens encore les larmes couler sur mes joues. Je veux qu'il comprenne ce que je ressens pour lui, que pour moi il est plus qu'un simple ami ou qu'un meilleur ami même, je veux qu'il comprenne ça mais je ne veux pas qu'il s'enfuie, je ne veux pas le perdre, jamais… Je ne sais pas combien de temps je reste à l'embrasser, je ne sais pas quelle tête il fait, si il va me rejeter ou non, j'ai bien trop peur de ça, de savoir ce qu'il pense vraiment.

Quand je me recule, mes yeux sont toujours fermés, mes mains ont quittées ses joues pour se retrouver le long de mon corps, la musique est beaucoup plus calme, Dan Reynolds chante les dernières paroles de la chanson et soudain la musique s'estompe. C'est à ce moment là que je décide de reprendre courage et de rouvrir les yeux pour affronter ceux de Logan, je veux lui dire que je l'aime, mais je crois que mes actions parlent plus que de simples mots, je veux tout lui expliquer mais je ne saurai pas comment. Personne ne peut me sauver maintenant… Quel égoïste je suis de t'imposer ça Logan, je suis désolé, mais il fallait que j'exprime tout ce que j'ai sur le coeur…

_________________
J
A
M
E
S
L
O
G
A
N
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur





Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: "It's a battle cr.... non mec c'est juste un grosse gueule de bois..." [PV Logan]   Aujourd'hui à 3:21

Revenir en haut Aller en bas
 

"It's a battle cr.... non mec c'est juste un grosse gueule de bois..." [PV Logan]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» La V8 de battle
» La Battle N'aura Pas Lieu (Nouveau RDV insolite de recrutement)
» Battle beyond the stars
» Battle on Hoth Diorama
» Battle chronicler

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Miami's Whispers :: Coconut_Grove :: Belle Meade Island Drive :: Club Tipico Dominicano-