Partagez | 
 

 "Cours, Forest, cours !" RP de Groupe !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar



Messages : 5
Dollars : 21
Date d'inscription : 25/02/2015


MessageSujet: "Cours, Forest, cours !" RP de Groupe !    Mer 10 Juin - 12:15

SURPRISE !
Alors, en fait, on était trop pressés de vous présenter le RP avec Eric, du coup, TADAA !
On a bien pris en compte vos commentaires et y aura l'idée d'un évènement caritatif, rendu obligatoire aux élèves, en Floride, avec un passage dans la ville fantôme (a) et oui, tout ça en un ! Du coup, je vous invite à lire ce premier post, ainsi que le suivant, qui est un complément d'informations, que vous pourrez lire ou non.

Run, Forest, Run !
Un voyage collectif, comme ça manquait à Miami.

Cela faisait longtemps que Miami n’était plus aussi vivante qu’auparavant. La routine avait empiété sur les événements extraordinaires et inattendus des derniers mois. La tempête, le meurtre à la St-Valentin… Beaucoup pensaient qu’ils n’étaient plus en sécurité, et la ville s’était littéralement refermée sur elle-même. Plus rien n’était pareil depuis que le maire de la ville avait perdu la vie. On ne sortait plus, on avait peur de tout, et les sourires n’étaient dès lors plus sur toutes les lèvres. Miami Beach avait perdu de sa splendeur, et les animations étaient sans cesse surveillées par toute une armée de flics armés jusqu’aux dents. Y avait pas à dire, on avait connu des moments plus joyeux à Miami.

Fort heureusement, la ville a fini par sortir de sa torpeur, et peu à peu les habitants ont commencé à reprendre goût à la vie. Par ailleurs, un groupe de militants, faisant parti de la très célèbre association pour lutter contre la maladie des enfants de la Lune, n’en pouvaient plus de se cacher, et parce qu’ils avaient une cause à défendre, ils ont fini par tout mettre en œuvre pour plaider la cause des citoyens, et leur prouver qu’il y a encore de l’espoir et que des gens ont encore besoin d’aide pour survivre. Au lieu d’organiser une journée de collecte comme ils le faisaient habituellement, ils choisirent d’organiser une manifestation à but ludique, pour faire oublier les tristes évènements du passé, et ainsi réunir les gens dans la joie et la bonne humeur. Qui voulait, pouvait s’inscrire, et très vite des tracts ont été distribués dans toutes les boites aux lettres.


COURSE D’ORIENTATION A LA FORET NATIONALE D’OCALA DU 13 AU 14 JUILLET 2015.

Pour aider les plus démunis, venez nous soutenir en participant à deux jours ludiques en découvrant la faune, la flore mais surtout en s’amusant tous ensemble. En famille ou entre amis, événement ouvert à tous !

Plus d’informations sur notre site internet : www.lamaladiedesenfantsdelalune.com


Très vite, les visites sur le site ont augmentées, et déjà beaucoup d’inscriptions ont été recensées. Un moyen de se détendre, quoi de mieux pour les habitants de Miami qui avaient bien besoin de faire évacuer tout ce stress.

La consigne était simple : se munir d’un sourire jusqu’aux oreilles. Entre autre. La course d’orientation se déroulerait en deux étapes, sur deux jours, avec une nuitée à la belle étoile, sur le bivouac du sommet de la forêt d’Ocala. Des tentes en conséquence seront installées, bien qu’il soit possible d’emmener la sienne. Il était fortement recommandé d’amener son sac de rando. Le site fournissait par ailleurs une liste de fournitures à avoir obligatoirement pour une balade en toute sécurité.

- Un duvet, pour dormir bien au chaud la nuit.
- Une lampe torche, avec piles de rechange, sait-on jamais.
- Une trousse de secours, personne n’est à l’abri d’une chute.
- Des affaires de rechange, si jamais la météo ne se montrait pas favorable.
- De bonnes chaussures, les talons pour les demoiselles étant fortement déconseillées.
- Un K-Way et affaires chaudes. Même si nous sommes en Floride, la nuit, il fait toujours plus frais.
- De l’eau, quoi de plus logique.
- Des denrées alimentaires, ainsi qu’une petite popote –facile à se fournir et pas cher dans les drogueries du coin.
- Une boussole sera fournie à votre arrivée, et à remettre en fin de séjour.
- Pour le reste, à vous de voir. Appareils photos, et autres ustensiles que vous jugerez utiles.
- Et avant tout, votre bonne humeur !


Bien évidemment, les secours seront mobilisés en cas de pépin, mais pour plus d’aventures, mieux valait être bien équipés.

Les bénévoles, en place pour les deux journées, avaient travaillé d’arrache-pied pour imaginer des parcours ludiques, adaptés à tous les niveaux, débutants comme experts, pour que tout le monde y prenne plaisir, et avaient choisis de remplacer les emblématiques balises par des stands à atteindre, selon un ordre prédéfini. Chaque stand était égal à une activité, et donnait le droit à son tampon, preuve formelle que le binôme ou trinôme avait bien atteint son objectif. Evidemment, le but étant le lendemain, d’avoir tous les tampons. Il n’y avait pas de principe de compétition, mais les premiers arrivés, avaient toujours un petit supplément par rapport au reste. Mais le but premier étant surtout de s’amuser, de profiter, et surtout d’en faire également profiter à d’autres personnes pour qui ce genre de choses sont interdites. Il était stipulé sur le site, que la fondation suisse de la Croix Rouge, offrirait un repas chaud à tous les participants et bénévoles, le dernier jour du séjour. Un pique-nique convivial, ainsi que des stands pour faire des dons, et soutenir la cause des Enfants de la Lune. En somme, deux jours qui s’annonçaient fabuleux, bien orchestrés, et tout ça de la main d’hommes et femmes bénévoles. Un grand merci à eux ! Le premier départ de la première étape aura lieu à quatorze heures tapantes dans l’après-midi, et les départs seront annoncés toutes les deux minutes. Chaque binôme ou trinôme se verra pourvu d’un dossard avec son numéro d’équipe, d’une boussole et d’une carte. Que la chance soit avec vous !


----------------------------------------------

A LIRE !:
 

- La liste des stands.

- Stand 1 : Commençons bien, mais doucement, un grand classique : le chamboule-tout. Impossible de ne pas connaître le principe. Un membre du binôme sera désigné pour accomplir l’épreuve. Trois essais pour dégommer la pile de conserves. Une fois fait, vous obtiendrez votre premier tampon, en forme de soleil.
- Stand 2 : Dans la série des jeux de vitesse, nous avons l’Enroule-Tout. En fonction du nombre d’équipes sur place (si plusieurs binômes arrivent en même temps par exemple) la compétition en sera plus animée. Chaque binôme devra en défier un autre, sur cette épreuve particulière. Une petite voiture en carton sera reliée à une ficelle, elle-même reliée à un bâton. Le but étant d’enrouler le plus vite possible la ficelle autour du bâton pour ramener sa voiturette avant l’équipe adverse. Après avoir mouliné comme des tarés, vous aurez quand même le privilège de vous voir tamponner votre carte avec une petite image de casque.
- Stand 3 : Mangez, mais mangez bien ! Qui a dit qu’être aveugle était facile ? Personne. Mais vous allez tout de même le prouver. Un membre du binôme aura les yeux bandés et devra tenter de nourrir son coéquipier. Un flan bien frais, mais visera-t-il juste. Celui qui ne sera pas aveuglé aura tout intérêt à guider son partenaire sur la bonne voie. Et bien sur, en compensation d’une belle partie de rigolade, ils auront le droit à un tampon en forme de fraise.
- Stand 4 : Après avoir déjà marché quelques kilomètres, vous découvrez derrière les arbres, ce qui semble être des habitations. Bienvenue au village fantôme de la forêt d’Ocala. Pour avoir le droit à votre tampon, il va vous falloir la traverser. Mais attention, il paraitrait qu’elle est hantée ! Que le plus courageux s’en sorte, avec un tampon en forme de fantôme. (la mission à accomplir sera individuelle –par binôme- et envoyée au moment où vous décidez que vos persos ont atteint ce stade.)
- Stand 5 : Après une petite frayeur, venez défier Robin des Bois, et sortez votre carquois ! Le tir à l’arc sera donc votre prochaine épreuve. Cinq essais chacun, avec pour but d’atteindre le centre de la cible. Pas si facile ? Et même si se prendre pour Guillaume Tell est un art, vous aurez le droit au tampon en forme de plume.
- Stand 6 : le bivouac, l’étape intermédiaire, et surtout le moment de vous reposer. Vous aurez le droit à un tampon en forme de tente pour prouver que vous êtes arrivés à destination, ainsi qu’à une bonne nuit de sommeil, tout en profitant d’une ambiance chaleureuse, celle d’un camp, qui à la tombée de la nuit chante devant des feux de camp. Ambiance au rendez-vous garantie.
- Stand 7 : Vous avez bien dormi, vous avez apprécié le réveil à la trompette ? Parfait, parce que ça continue. Une fois prêts, on vous donne votre nouvelle carte –vous gardez l’ancienne- et vous voilà en quête de votre nouvelle épreuve. Et à nouveau un grand classique : la course en sac. Si aucun binôme n’est présent en même temps que vous, vous vous affrontez l’un l’autre, sinon le premier binome à revenir gagne. Ceci dit, rien n’empêchera pour vous d’avoir le tampon en forme de sac poubelle.
- Stand 8 : Rapidité, réflexe et force sont requises. Après avoir parcouru les zones marécageuses, venez tenter le jeu des casse-noix. Promis, vous n’aviez pas besoin d’emmener le votre. Le principe est simple, casser le plus de noix possible en un temps imparti. L’un de vous est désigné pour le faire, tandis que l’autre vous les envoie. Muni d’un long bâton creux, il fera glisser les noix à l’intérieur, à vous de les briser à leur arrivée sur le tronc. Si vous louper trois noix, c’est perdu. Mais rassurez-vous, quoiqu’il arrive, vous finirez avec une noix tamponnée sur l’arrière de votre carte.
- Stand 9 : Après plusieurs épreuves ou adresse, rapidité et force avaient été requises, vous voilà face à la chance. Devant vous, une grosse boite surmontée de petits anneaux, qui cachent des inscriptions, et au bout de la table, plusieurs ficelles. A vous de tirer la bonne, celle qui soulèvera le bon anneau. Si la gommette est rouge, c’est gagné, sinon c’est perdu. Il faut bien mettre du hasard dans tout ça, en tout cas, le tampon sera en forme d’anneau.
- Stand 10 : L’éclate-ballons. Dans un temps imparti, éclater le plus de ballon de baudruches possible. Mais attention, pas de tir à la carabine, ou avec des fléchettes, c’est pas drôle. Essayer de péter le ballon en les écrasant. A faire par deux, poitrine contre poitrine, et main dans le dos. Bonne chance. Tampon en forme de ballon.
- Stand 11 : Epreuve de la dégustation. Chaque binôme devra sélectionner un lot, préalablement emballé, et en fonction des stocks restant, puis l’ouvrir et tout bêtement manger ce qu’il se trouve à l’intérieur. Mais attention, ça peut être très bien un flan au chocolat, comme une petite spécialité écoeurante. Bon appétit, promis votre tampon sera plus appétissant : un Donut.
- Stand 12 : Arrivée, avec le tampon en forme de médaille. Félicitations.

Evidemment, si jamais vous avez la moindre question, n'hésitez surtout pas !

© GASMASK
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



Messages : 5
Dollars : 21
Date d'inscription : 25/02/2015


MessageSujet: Re: "Cours, Forest, cours !" RP de Groupe !    Mer 10 Juin - 12:15

La course d'orientation, Késako ?

Alors déjà, une carte de course, ça ressemble à ça : Carte ! Ce n'est pas du tout des cartes IGN qui sont utilisées, pour ceux qui se demanderaient. Et les circuits sont donc représentés de cette manière. Un triangle pour le départ, des ronds pour les balises -mais ici les stands- et deux cercles concentriques pour l'arrivée ! Et le but est pas compliqué, faire le circuit :D Les grands traits bleus, surmontés d'une flèche indiquent le Nord, et c'est ça qui permet, en plus de la boussole de bien orienter sa carte, ce serait quand même con de partir à l'opposé XD

Concernant la lecture de cartes, je pense qu'il faut au moins que vous sachiez deux-trois trucs, qui peuvent être utiles si jamais l'un de vos persos crise parce qu'il comprend pas ce que c'est par exemple /PAN/ puis qui surtout correspond approximativement à ce qu'on trouve à Ocala. Parce que d'après ce que j'ai vu, ça monte un peu, c'est touristique, et y a pas mal de flotte, marais, étangs, cours d'eau etc.

- Tout ce qui est représenté en bleu, ça concerne la flotte.
- Tout ce qui est vert, c'est la végétation, plus c'est vert foncé, moins t'as de chance de te frayer un passage XD
- Bon les chemins, j'imagine que j'ai pas besoin d'expliquer (a)
- Sur la carte dans le lien, il y a également beaucoup de petites croix noires (à ne pas confondre avec les croix vertes qui elles sont des souches), et je pense qu'à Ocala ça doit en pleuvoir sur leurs cartes, parce que ça correspond à des objets particuliers, genre bancs, poubelles etc, et vu que c'est touristique... Ainsi que les ronds noirs qui représentent des places à feu.
- Ensuite, tout ce qui est brun c'est en rapport avec le terrain, les grandes lignes c'est les courbes de niveau, ensuite tout ce qui est V brun, U brun, c'est tout ce qui est trou, dépression, cuvettes et compagnie.
- Sinon, je pense que ça devrait déjà suffire XD

Du coup, au départ chaque équipe reçoit une carte ainsi qu'une boussole. J'ai pas de cartes pour la forêt d'Ocala, puis de toute façon je ne pense pas que ça serve vraiment XD du coup bah à part ça, j'ai pas grand chose à expliquer de plus, je vais pas disserter non plus sur l'utilisation plus précise de la boussole pour faire des azimuts par exemple, je pense que ça fonctionne surtout sur l'imagination et qu'au final le contenu des stands est le plus important, à vous de décrire comme bon vous semble vos trajets entre chaque stands :D Bon après si vous voulez vraiment détailler de chez détailler, vous pouvez toujours me demander, je répondrais avec plaisir !  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



Messages : 17
Dollars : 18
Featuring : U Kwon
DC : Il était une fois, une jeune fille qui aimait écrire et a atterri sur un forum RPG fantastique, avec des membres fantastiques. Elle a vécu de bons moments, et n'était dès lors plus décidée à partir, et encore maintenant, et elle continue à toujours créer un peu plus. Il y a eu Sasha, Li, Mike, Gautier, Alyssia, Nicholas, Shin, Adan, Aria, Gregory et maintenant Lee. Et elle prend toujours autant de plaisir à RP avec eux, même si à l'heure d'aujourd'hui il y en a deux en moins.
Who I am : Un coréen de vingt-deux ans, qui a sa propre histoire, son propre caractère et qui est pas forcément là pour se faire des amis. Qui cherche pas à devenir forcément quelqu'un. Qui a tout perdu, mais qui cherche à tout récupérer. Un gars avec un passé, un présent mais en quête de son futur.
The people around me : Les gens, ça va ça vient. Ils sont tous différents. Bons ou mauvais, on tombe la plupart du temps sur de parfaits connards, des inhumains sans coeur qui ne cherchent qu'à ruiner la vie des autres. La bonté s'efface et se perd, et tomber sur celui qui sera ton allié n'est qu'un coup du hasard, un signe que tout n'est pas perdu.
What I've done : Le futur est fait de rencontres, d'incidents, d'évènements, mais surtout de souvenirs et d'expériences. La vie, malgré les obstacles et ses coups du destin parfois fatals, se vit pour chaque instant, pour découvrir, connaitre et se sentir vivre, tout simplement.
Where I am going : L'être humain vieillit, puis disparait, pour renaître, mais avant tout évolue, change, apprend de ses erreurs et devient à chaque fois une nouvelle personne. Soit il prend le bon chemin, soit le mauvais, mais quoiqu'il arrive, c'est une part de lui, ce qui fait qu'il est comme ça aujourd'hui. On ne néglige pas ce qui fait de nous des êtres humains.
Age : 25
Date d'inscription : 29/05/2015
Localisation : Miami City.

ID Card
Études/Boulot: M2 Littérature
Statut Social:
Quartier/Adresse: Coconut Grove


MessageSujet: Re: "Cours, Forest, cours !" RP de Groupe !    Sam 13 Juin - 0:53

Cours, Forest, cours !
Lee/Jae
feat.
Le duo de choc


 

 



 

 



SURPRISE

Encore une fois, je vérifiais que je n’avais rien oublié. Pas vraiment maniaque, j’avais tout de même peur d’avoir pu omettre quoique ce soit. Je n’étais pas très confiant quant à ce qui nous attendait, parce que moi et l’orientation ça doit faire au moins la distance Terre-Lune, du coup je préférais être prévoyant en examinant mon sac pour la troisième fois consécutive. La liste, je l’avais lu au moins quinze fois, et je m’étais soigneusement muni de tout ce qui était inscrit, en plus de quelques bricoles qui pouvaient nous être utiles en cas de malheur. J’exagérais sans doute peut-être, mais pour moi c’était vital, comme un moyen de m’assurer que rien ne pourrait m’arriver.

Après avoir plié soigneusement les vêtements de rechange, je les fourrais dans des sachets plastiques, ainsi que tout le matériel. A l’armée, ils faisaient tout le temps ça. Organisés, soigneux, mais surtout pour éviter le moindre inconvénient, si par exemple la pluie s’abattait violemment sur nous. Bon, normalement on est en Floride, ça devrait pas trop se produire, mais sait-on jamais. Il paraissait que le vent avait sacrément soufflé y a quelques temps et que personne n’avait vu le coup venir, alors se faire saucer la gueule parce qu’il se met à pleuvoir comme vache qui pisse, après tout pourquoi pas. De ce fait, j’avais ajouté parapluie, et davantage de vêtements chauds. Ce qui revenait à m’être chargé comme un âne, mais comme on dit prudence est mère de sûreté.

Il pesait au moins cinq kilos, voire plus, sans doute, mais je n’avais pas le courage de peser, et surtout nous avions bientôt rendez-vous dans la cour de l’université pour prendre le bus qui nous était réservé. Où allions-nous ? A la forêt nationale d’Ocala, pour une grande course d’orientation. Ouverte à qui veut s’inscrire. Nous, les élèves de Miami, on n’a pas trop eu le choix. Et ça nous est tombé un peu dessus comme ça.

- Bon écoutez, la semaine prochaine, y a une course d’orientation qui est organisée à la forêt d’Ocala, et le directeur vous conseille chaleureusement d’y participer.

Ou pour être plus exact, vous y oblige, parce qu’il nous avait tous inscrits d’office, histoire de passer pour de bonnes et gentilles âmes qui nous dévouons pour des causes nobles. Alors oui, je suis peut-être censé être le type que ça concerne le plus, aider mon prochain, cotiser pour permettre d’en sauver un autre, mais pas vraiment. Je suis pas égoïste, loin de là, mais disons que j’essaie déjà de m’en sortir avec ma merde, et me paumer dans une forêt, c’est tout sauf me la sauver ma vie à moi. Heureusement que j’ai Jae pour me soutenir, puisque nous avions décidé d’emblée qu’on la ferait ensemble cette course, sinon j’étais vraiment mais alors vraiment mal. Puis quelle idée, franchement, j’en connais un qui a du se dire « oh tiens c’est drôle ça, si je foutais un sourd sur cet événement, je suis sur que ça lui plairait. » Bah tiens, causes toujours. Me balader en forêt c’est cool, mais en autonomie, sur une longue distance, avec nuit au cœur de la forêt, c’est pas cool. Autant qu’on se le dise, le fait que je n’entende rien, je l’accepte pas encore totalement pour la simple et bonne raison que je deviens vulnérable et surtout inutile et ça m’est tout bonnement insupportable. Imaginez une seconde qu’il arrive un pépin, que quelqu’un se blesse, qu’il y ait du bruit autour… Et bah oui, vous la sentez venir la mouise qui monte jusqu’au cou. Non sincèrement, j’étais tout sauf enthousiaste, mais j’étais aussi plutôt mauvaise langue et surtout on était le week-end et j’avais tout sauf envie de papillonner dans les bois. Bon heureusement, il y avait Jae, sans qui je me serais sans doute fait royalement chier, parce qu’au moins avec lui je peux communiquer, sinon avec les autres laisse tomber.

Le gars qui dirigeait le groupe d’universitaires s’approcha de nous, et expliqua deux-trois trucs. Bon j’ai capté à peu près la moitié, y avait un espèce de mongole qui dansait la cha-cha-cha devant moi, me cachant l’organisateur toutes les deux secondes, mais l’essentiel avait réussi à se frayer un chemin dans mon crane. On aurait au moins deux bonnes heures de route. Et merde, moi qui n’aime pas les voyages en bus… Du coup, on se piétinait presque quand il s’agissait de monter à bord, mais avec Jae on avait réussi à se mettre côte à côte malgré tout. Et fort heureusement d’ailleurs, parce que je me tapais toujours l’inconnu bavard comme une pie, histoire de me faire passer deux longues heures insoutenables. Au moins, avec Jae, même si on discutait –ou plutôt gesticulait des bras-, je savais qu’on était pas non plus ces expansifs à causer potins du genre Closer, ou « quel est le dernier crétin qui a baisé telle ou telle fille ». Le genre de conversations d’ados un peu cons, dont je me fichais éperdument. Non là, nous parlerions de nos intérêts communs, et en l’occurrence l’art. Ce qui nous avait réuni depuis le début, en fait.

Les deux heures donc, passèrent plutôt vite, et c’était peut-être du au fait que je m’étais endormi comme une souche au bout de trois quarts d’heure, lassé de voir une autoroute qui ne changeait jamais. Le car se gara, à la suite des autres, à l’entrée d’une clairière ouverte, avec en retrait, là-haut plus loin la forêt. La fameuse forêt. J’observais les alentours, ce n’était pas trop moche comme endroit, et tant mieux en même temps. L’organisateur commença à faire de grands signes, tandis que je trainais derrière moi mon imposant sac. Il nous expliqua –cette fois-ci j’étais au premier rang- que le départ se ferait en différé pour éviter que nous nous suivions comme des troupeaux de moutons, et qu’il se déroulait au niveau de la grande bannière Départ, où nous récupérerions nos boussoles, cartes et conseils pour le début de l’aventure.

La clairière avait été aménagée pour permettre aux binômes d’attendre leur tour. Buvettes gratuites, stands pour des dons, c’était une petite ambiance déjà conviviale finalement, et je commençais à me dire que ça ne semblait pas être si mal que ça en avait l’air. Enfin, du moins pour le moment, je n’avais pas encore franchi la lisière du bois. L’organisateur annonça les horaires de course, et nous étions bien placés avec Jae. Ni trop tôt, ni trop tard, ce qui nous permettait de ne pas se paumer sans avoir quelqu’un sur qui se caler, ainsi que de partir en risquant de finir ça dans le noir complet. Non, vraiment pour le coup j’étais content et j’observais bêtement les équipes partir une à une. Certaines, compétitives s’étaient déjà mises à trottiner, visiblement à l’aise avec une carte, tandis que d’autres allaient presque à reculons et peinaient à savoir dans quel sens diriger la carte. Ca annonçait déjà le tableau. A moi de voir si j’allais aussi bien m’en tirer qu’eux, ou au contraire me planter misérablement. J’avais jamais fais de course d’orientation, c’était pas mon domaine et j’imaginais que Jae également, vu que lui et le vert c’étaient pas vraiment les meilleurs amis du monde. D’ailleurs, je me tournais vers lui pour lui demander comment il allait, ainsi que comprendre exactement la vision du monde qu’il avait actuellement, si ça l’angoissait pas trop. Ca m’intriguait toujours de savoir comment lui ressentait ce qu’on voyait avec deux yeux « normaux », comment lui voyait les couleurs. Je trouvais ça plus fascinant qu’étrange, au contraire de bien des gens qui n’arrêtent pas de le plaindre comme s’il risquait de mourir dans deux jours. Je crois vraiment que ceux qui ont une belle vie sans petit caillou sous la chaussure pour les gêner, ils croient que la moindre dégénérescence c’est un frein monumental. J’suis sourd, pas lépreux, il est daltonien pas aveugle. Bref, je n’allais pas m’éterniser sur ce que je pensais de ceux-là, et par ailleurs on ne m’en laissait pas l’occasion, nous allions bientôt sonner notre départ. Le stress montait en grande pompe. Les nanas nous donnèrent la fameuse carte et WTF je comprenais rien. Je lançais des regards perdus à Jae, qui devait sans doute paniquer bien plus que moi. Bon, ça commençait bien tout ça. Avec la boussole, que je tenais en main, j’essayais de comprendre comment tout ça fonctionnait. Je tentais de demander à Jae s’il en savait un peu plus, mais comme attendu nous n’étions pas de valeureux aventuriers et nous partions un peu cahin-caha vers la forêt.

Finalement, après dix minutes de recherche, tout en stagnant presque à l’entrée du bois, nous trouvions comment orienter la carte vers le nord, et tout commença à s’éclaircir. Le chemin qui commençait à se voir derrière les fourrés était celui que nous devions emprunter pour nous rendre à notre premier rond rouge. Soulagé de voir que c’était moins compliqué que prévu, je marchais serein tout en profitant de ce climat tropical agréable ainsi que de cette forêt dense absolument magnifique.

- A ton avis, tu crois qu’on va avoir quoi au premier stand ?

J’étais plutôt curieux sur l’idée. Ils nous avaient annoncés que les ronds correspondaient à un atelier, mais ce que nous allions devoir y faire je l’ignorais et je tentais des spéculations, pour meubler le silence et nous occuper pendant le trajet.

Et celui-ci fut moins long que la carte le suggérait, mais ça n’était pas plus mal. Au stand, quelques binômes étaient déjà présents, mais nous n’y faisions pas attention, une dame venant se présenter à nous. Elle nous désigna les boîtes de conserve, et très vite je compris : un chamboule-tout, l’atelier type qu’on a dans les kermesses quand on est gamins. Ca se faisait les doigts dans le nez, et pour le coup j’étais fier comme un coq, m’imaginant tout déquiller en un seul coup. Elle nous expliqua donc, que chacun notre tour nous aurions trois essais, mais que malgré la chute de l’histoire, nous recevrions tout de même un tampon nous permettant d’accéder à la prochaine étape. J’acquiesçais, puis Jae me fit signe que je pouvais me lancer en premier. Je le remerciais donc et m’armais de mes petites balles. Concentré, je me penchais légèrement en avant et lança une première qui ne toucha que celle située tout au dessus. Et mince. Bon, respires un bon coup, tu as encore deux coups, tu ne vas pas te ridiculiser Lee ce serait fort bête. Deuxième balle lancée, une moitié de canettes virevoltent. Presque. Je regardais ma balle comme si j’attendais beaucoup d’elle, et presqu’en fermant les yeux de peur de voir un résultat qui ne me convenait pas, je lançais ma dernière balle, qui déquilla tout le reste. En m’en rendant compte je levais les bras en l’air, en faisait la danse de la joie, puis je me tournais vers Jae à qui je fis un High Five digne de ce nom tout en lui souhaitant bonne chance à son tour.

En attendant, la dame attrapa la carte et nous nous retrouvions avec notre premier tampon : un petit soleil. Plus que dix, y avait moyen qu’on s’en sorte, finalement.  
© Gasmask



_________________
lee hae hyuk
I miss the one that you were. But the one that you've become, i hate her. She's not you. And I liked you so much, what a waste of time. ♥️ ©️ by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur





Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: "Cours, Forest, cours !" RP de Groupe !    

Revenir en haut Aller en bas
 

"Cours, Forest, cours !" RP de Groupe !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» MR. BRAIN [Drama]
» Cours Annie cours
» Cours original ! ( rp privé la bret', jiny et moi )
» Tricotin rond: Cours 4-Fermer le tricot
» Astérix

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Miami's Whispers :: Others :: All over the world-