Partagez | 
 

 Tu vas morfler

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar



Messages : 3
Dollars : 5
Date d'inscription : 08/06/2015


MessageSujet: Tu vas morfler   Lun 8 Juin - 18:29



Marine Lizzie Martel
"La vengeance est une justice sauvage"


âge, lieu de naissance ∞ 21 ans, Toronto, 13 septembre 1993 ; statut civil ∞ Célibataire ; statut social ∞ Nouvelle pauvre ; métier/étude ∞ se lance dans le manequinat ; célébrité ∞ Jessica Stroup ;


Caractère
Ça ne décroche toujours pas et Marine n'a pas toute la patience du monde. Elle passe une main dans ses cheveux courts et fait un signe pour qu'un taxi vienne la chercher. Elle se doutait bien de toute façon que ça ne répondrait pas, elle a tenté quand même. Un véhicule s'arrête devant elle et elle monte sans un coup d’œil au chauffeur.

- 33 Liberty Street.

Elle pianote de nouveau sur son téléphone pour appeler son frère. Lui, au moins, répond à son appel.

- Alors ?
- Rien, elle ne répond pas.
- Ya rien d'étonnant. T'es toujours à New-York.
- Oui, je file à la banque là. J'ai rendez-vous dans 15 minutes.
- Tu me rappelles quand ?
- Quand je sors, j'ai un peu de temps avant de m'envoler pour Miami.

Il y a un petit blanc de l'autre côté, mais l'homme se lance finalement.

- T'es sûre que ça va servir à quelque chose ? Enfin je veux dire, tu vas y arriver ?

Cette fois-ci, c'est la jeune fille qui met du temps à répondre. Elle souffle, énervée, avant de sourire et de se radoucir.

- Tu ne crois plus en moi ? Je te l'ai dit, je suis sûre. Écoute, je suis plus comme avant. La douce Marine est morte, tu comprends ? Il est hors de question que je me laisse faire, hors de question que je subisse encore les caprices de quelqu'un en fermant ma gueule gentiment. Adieu la patience, adieu le pardon. Je ne me laisserai pas marcher sur les pieds, plus maintenant. Ils veulent tous la guerre, ils l'auront. Je suis trop restée dans mon coin à laisser faire. Je suis déterminée. J'en ai pas pour longtemps, je te promets. J'ai qu'une seule cible, le reste je m'en fiche. Je suis pas là pour me faire des amis, j'ai besoin de personne à part toi.

Lewin est quand même un peu dubitatif. Il faut dire que sa sœur a énormément changé ces derniers temps. Il y a quelques années, elle était folle amoureuse d'un type, souriante, gentille, prête à tout. Et puis il l'a jetée, sans crier gare, sans sentiment. Ça l'a presque détruite. Elle est devenu une autre femme, elle s'est construite sur un autre modèle. Oh, avec sa famille elle reste la même. Mais elle a prouvé maintenant qu'elle était capable des pires horreurs pour se défendre ou pour défendre ceux qu'elle aime. Elle n'attend plus, elle vient se servir. Elle se fiche de tout ceux qui ne lui servent pas à ses fins. Elle est froide, directe, manipulatrice. Et surtout comédienne, parce qu'un beau sourire peut faire des miracles.

- Je ne laisserais personne se mettre au travers de ma route, tu m'entends ?! Ils vont tous payer, et je sais exactement par qui commencer.

Sans crier gare, Marine raccroche. Elle sort son argent et paye le chauffeur qui vient de se garer, sans un merci. Son armure est enfin prête, elle est persuadée que personne ne pourra jamais la casser. Mais elle, elle est capable de transpercer n'importe qui avec son épée de rancœur.


Physique
- Oh putain, je me la ferais bien celle-là !
- Laquelle tu dis ?

Assis à la terrasse d'un café de New-York, les deux jeunes garçons observent les passants. Plus précisément les passantes, parce qu'ils n'en ont rien à faire de la gente masculine. Ils ont quoi ? 15 ans ? Et ils bavent sur des femmes qui ont parfois le double de leur âge. Ce n'est pas le cas de Marine, qui a un tout petit peu plus de 20 ans. Elle attend de l'autre côté de la rue, téléphone à l'oreille, maudissant la personne qui ne répond pas de l'autre côté.

- La brune là, avec sa petite robe, regarde comme elle est bonne…

Son pote le regarde, mi-amusé mi-énervé.

- Tu sais combien ya de brunes en robe dans cette rue ?!
- Bah celle qui a les yeux bleus. Regarde ça, de vrais yeux de chat, moi ça me transperce.
- Arrête mec, elle te regarde même pas.

C'est bien vrai d'ailleurs. Si on remarque tout de suite la jeune fille, ses yeux océan qui ressortent avec ses cheveux foncé, elle ne vous remarque pas. Elle a ce petit air hautain qui vous le fait bien comprendre d'ailleurs, cette manière de marcher -ou plutôt de faire les 100 pas dans le cas présent- et accessoirement le mépris dans son regard si toutefois elle venait à le poser sur vous.

- Et alors ? J'ai qu'à aller la voir. Je te jure, un beau sourire, un bon hôtel et le tour est joué ! Je te parie que je peux même glisser une caméra et me faire un tas de fric sur le net avec la vidéo.

Le respect a démissionné chez ces jeunes. Puis ça se voit directement que ce n'est pas une fille facile. Elle est bien habillée, bien maquillée, distinguée. Et puis son air froid en plus de son air hautain devrait vraiment les éclairer sur le fait qu'elle ne leur adressera même pas la parole. Avec ses talons, à l'occasion, elle les planterait bien pour ne plus entendre parler d'eux. Oui, parce que les talons, ça aide à grandir quand on ne fait qu'un petit mètre soixante-et-un.

- En tout cas tu la mettras pas dans la catégorie « gros sein » sur le site, parce que là, on dirait une planche à pain…

A bien y regarder, la jeune fille n'est pas totalement plate, mais c'est vrai qu'elle n'a pas une poitrine hyper généreuse. Complexée quand elle était plus jeune, ce n'est plus la même chose aujourd'hui et elle prouve qu'elle n'a pas besoin de ça pour être canon.

- M'en fiche, t'as vu sa taille de guêpe ? Puis son joli petit cul là… Elle peut pas être parfaite, mais je maintiens : elle, moi et un lit, ça serait le top !

Le deuxième garçon soupire. De toute façon, ils ne font que regarder, à longueur de journée, sans jamais bouger la moindre cellule pour accoster une fille. Le récalcitrant admet intérieurement -devant son pote ça serait lui donner raison- qu'elle est quand même hyper bien foutu. Bon, il est sûr et certain qu'elle fait du sport pour s'entretenir et il a raison. Il suppose aussi qu'elle est riche, vu ses fringues, ses mains manucurées, sa manière d'être. Il se demande si elle a fait de la chirurgie. Eh bien, pour sa fine taille et son visage fin également, on pourrait dire que oui. Mais pourquoi ne pas avoir gagné un bonnet ou deux au passage ? Il conclu que non et encore une fois il ne se trompe pas. La plante est naturelle et inaccessible. Ils n'ont aucune chance.



You, behind your computer
prénom/pseudo ∞ Arwy ; âge ∞ 20 ans ; Comment es-tu arrivé là ? ∞ Je cherchais les toilettes et j'suis arrivée ici ; Que penses-tu du forum? ∞ ♥️  ; Et le code dans tout ça ? ; Un dernier truc à dire? ∞    


Dernière édition par Marine Martel le Lun 8 Juin - 23:15, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



Messages : 3
Dollars : 5
Date d'inscription : 08/06/2015


MessageSujet: Re: Tu vas morfler   Lun 8 Juin - 18:30



This is my story
"Les dieux de la vengeance exercent en silence"


La jolie brune entre d'un pas sûr dans la banque. Un homme d'un certain âge l'attend déjà, avec son beau costume. Elle lui serre la main et va s'installer dans son bureau.

- Mlle Martel je présume ?
- C'est exact. Vous m'attendiez alors c'est évident.
- Puis-je voir une pièce d'identité s'il vous plaît ? Vous comprenez, avec ce qu'il s'est passé.

Elle le transperce du regard et sort sa carte d'identité. Oui, elle comprend, mais ça l'embête quand même. Elle sort la carte de son sac à main et la tend à l'homme d'une main assurée.

- Vous êtes bien née le 13 septembre 1993 à Toronto ?
- C'est exact. Il faisait même plutôt beau pour la saison. Ma chère mère s'en est souvent plain. Vous voulez aussi mon poids et ma taille ?
- Ça ira. Ne soyez pas hostile je suis là pour vous aider pas pour vous enfoncer encore plus. Bien, continuons. Votre frère n'a pas pu venir aujourd'hui ?

La jeune fille pince ses lèvres. Ça l'énerve de perdre autant de temps alors qu'elle n'en a pas.

- Non. Malgré tout l'amour qu'il a pour moi, mon frère est chez lui. Il est plus vieux et il vient d'être papa, sa femme a accouché. Je ne lui en veux pas, je ne lui en voudrais jamais pour ça, mais ne parlez pas de lui, on n'a pas que ça à faire.
- Bien. Vous avez bien vécu à Toronto vos onze premières années de votre vie puis vous êtes partie au Québec ?
- C'est exact. Mon père a monté son entreprise, enfin sa fausse entreprise comme vous le savez sans doute, et nous avons suivi.

Marine suppose que le banquier sait pour son père. Il a blanchi de l'argent, il a magouillé et il est en prison à présent. Pour un petit temps d'ailleurs. Il ne reste que la fortune de sa mère et l'argent que les enfants avaient de côté.

- Ensuite j'ai suivi mes études là-bas, jusqu'à l'année dernière. J'aimais bien moi les cours, même si j'ai pas eu une période facile il y a trois ans. Mais les histoires d'amour, vous savez ce que c'est, ça passe toujours.

Elle n'a pas vraiment besoin de préciser pourquoi elle a arrêté, c'est un peu la raison de leur rendez-vous. Qui dit école de luxe dit beaucoup d'argent dépensé pour pouvoir y être. Sauf que c'est bien là le problème. Mme Martel est une riche héritière, les magouilles de son mari n'ont pas trop entaché l'empire familial. Sauf qu'elle s'est barré, purement et simplement. Avec non seulement tout son argent, celui de son mari et celui de ses enfants. Marine a encore de la chance d'avoir eu un compte secret mais bientôt il n'en restera que des miettes et elle ne peut pas le supporter.

- Bref, je suis bien moi, pas besoin de vérifier. Ma mère a imité ma signature, je sais, cette salope. Je la croyais pas capable de ça, elle a toujours été aimante envers nous. Mais ça, à la limite, c'est du passé. Ma jeunesse dorée c'est fini, je veux juste la retrouver et lui faire payer, retrouver ce qui est à moi. La dernière transaction qu'elle a fait c'est ici et j'aimerais quand même savoir comment vous l'avez laissé faire.

Elle se lève de sa chaise et s'approche de l'homme d'un air menaçant. Elle sait que c'est lui, mais est-ce qu'il s'est rendu compte qu'elle n'avait pas le droit ? Elle n'en a aucune idée.

- Vous avez de la chance, je vais être clémente avec vous. Si vous avez la moindre information sur elle, contactez-moi. Si jamais j'apprends que vous avez caché un détail, je commencerai par votre famille, c'est bien compris ?

Elle récupère sa carte, la range dans son sac et prend l'enveloppe qu'elle avait déposée sur le bureau. Elle l'a dit : elle n'a pas de temps à perdre. Si sa vie a été rose pour le moment, sans problème ni dans sa vie privée ni dans sa vie scolaire, c'est fini. Ce n'est pas une nouvelle page, c'est une nouvelle histoire qui commence à partir de maintenant pour la jeune fille. Elle quitte le bureau et appelle de nouveau un taxi où ses bagages l'attendent. La première chose qu'elle fait c'est sortir ce qui se trouve dans l'enveloppe. Elle a promis de se venger de ceux qui l'ont fait souffrir et surtout, elle ne compte pas vivre une vie de pauvre. L'homme des photos se trouve dans une petite chambre universitaire, avec son petit air supérieur. Il n'a pas changé sur ça. Elle le contemple un peu, indifférente. Pendant longtemps elle a cru que c'était l'homme de sa vie. Elle sait aujourd'hui que c'est faux, il fait partie de ceux qu'elle doit éliminer mais après s'être servi de lui. Il ne sait pas encore qu'elle arrive, elle est prête à parier sur sa réaction quand il la verra. Oui, James, c'est bien toi. Tu es le premier sur la liste.


Dernière édition par Marine Martel le Lun 8 Juin - 23:24, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Just Tell Me Who Iam


Messages : 79
Dollars : 31
Featuring : Xavier Dolan
DC : Eric D. Altman L.
Samuel Steevenson
Maira S. Muños
Hayley Kent
Vincent F. Eckon

Who I am : Me Myself & My Brothers
The people around me : Bokura Wo Nosete
Date d'inscription : 17/02/2015
Localisation : Miami


MessageSujet: Re: Tu vas morfler   Lun 8 Juin - 19:28

Ma chère Mariiiiiine quel bonheur de te voir (mode James off) Rebienvenue Arwy *-* Merci d'avoir pris ce scénario et je suis sur que les rps à venirs vont être supers 8) Merci merci encore ♥️

_________________
J
A
M
E
S
L
O
G
A
N
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



Messages : 3
Dollars : 5
Date d'inscription : 08/06/2015


MessageSujet: Re: Tu vas morfler   Lun 8 Juin - 20:28

Aha, merci chéri, on se retrouve bientôt, promis

Plus sérieusement, merci Ricochet de m'avoir laissé Marine, j'espère ne pas te décevoir ! Et euh, faudra contacter la joueuse de ce petit trou du cul de Logan, qu'elle sache que son temps est terminé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Just Tell Me Who Iam


Messages : 79
Dollars : 31
Featuring : Xavier Dolan
DC : Eric D. Altman L.
Samuel Steevenson
Maira S. Muños
Hayley Kent
Vincent F. Eckon

Who I am : Me Myself & My Brothers
The people around me : Bokura Wo Nosete
Date d'inscription : 17/02/2015
Localisation : Miami


MessageSujet: Re: Tu vas morfler   Lun 8 Juin - 23:55


Félicitations !

TU ES VALIDE(e) Il me semble que je te l'ai déjà dit mais je suis très très fan de cette fiche et de comment tu as fait le personnage de Marine, donc je n'aurai rien à dire de plus que c'est absolument parfait et que j'aime beaucoup *-* Je te dis encore merci d'avoir prit ce scénario et je suis sur que ça nous prépare de très bon rps ! Encore une fois félicitations et merci *-* ♥


survole-moi


_________________
J
A
M
E
S
L
O
G
A
N
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur





Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Tu vas morfler   

Revenir en haut Aller en bas
 

Tu vas morfler

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Photographe & Graphiste vont morfler par Adobe

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Miami's Whispers :: Administrative :: Papers, please :: Registre des habitants-