Partagez | 
 

 Contexte

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

Mayor of the City


Messages : 169
Dollars : 388
Date d'inscription : 12/02/2015

ID Card
Études/Boulot:
Statut Social:
Quartier/Adresse:


MessageSujet: Contexte   Ven 13 Fév - 19:32

Contexte général


Vous croyez-vous en sécurité ?


Bienvenue à Miami ! La ville de tous les vices vous tend les bras, ne voyez-vous pas ?

Il faut dire que le décor a absolument tout de paradisiaque. Des palmiers, des plages de sable fin, du soleil, sans parler de la chaleur étouffante qui vous donnera une impression d'été permanent ; votre rêve américain est ici, sous vos yeux et vous ne pourrez dès lors que les ouvrir plus grand pour profiter d'un spectacle que vous jugerez fabuleux... Ou non.

Car il suffit de gratter cette surface dorée pour y trouver quelque chose de nettement moins reluisant. Little Haïti renferme des secrets que vous ne pouvez soupçonner, ni imaginer. Vous pensiez venir à Miami refaire votre vie, ou construire un futur fait de joie et de soleil ; la vérité est toute autre, mes chers amis, parce qu'à Miami le soleil n'est rien de plus que la partie visible de l'iceberg, celle qui brille, celle qui est belle.

Vous devriez avoir peur.

Il a des yeux partout. Il peut être un membre de votre entourage, un ami, un ennemi, toujours est-il que ce secret que vous détenez, il mettra tout en oeuvre pour le connaitre, et s'en servir contre vous pour l'utiliser à des fins personnelles. Il est à la fois tout le monde et personne, il peut être un homme ou une femme, quelqu'un de discret ou de populaire ; vous ne le savez pas. Mais vous le cherchez activement. Tout comme le premier code qui est : "Un philanthrope". Il est dangereux, parce que Miami tient dans la paume de sa main. Son réseau est comme une toile d'araignée dont il détient toute les clés ; héritier du maître de la mafia locale, sa psychose fait de lui la personne la plus dangereuse de toute la ville. Amis, veillez à garder vos secrets sous clés ; et à ne révéler vos peurs qu'à des gens de confiance.

Il est partout. Il peut même être à côté de vous.




Dernière édition par The Mayor le Mer 25 Mar - 2:45, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Mayor of the City


Messages : 169
Dollars : 388
Date d'inscription : 12/02/2015

ID Card
Études/Boulot:
Statut Social:
Quartier/Adresse:


MessageSujet: Re: Contexte   Mer 25 Mar - 3:23

Intrigue N°1: 02 Mars 2015 !


La fête bat son plein, à 22h55. Sur la plage, la foule se rassemble, se tasse, plus compacte que jamais. Les artificiers installent le matériel et ça bouge, du côté de l'estrade. Et vous, habitants de Miami, vous êtes là, patients, attendant avec des yeux gorgés d'envie de voir votre ville s'illuminer en une palette éclatante de couleurs dans la nuit. Que vous soyiez venus seuls, en couple, accompagnés d'amis, vous avez prévu de passer un bon moment. Et cela, Dick Turner, l'adjoint au maire de Miami, il le sait parfaitement lorsque les projecteurs s'allument sur l'estrade au moment où il monte. Un sourire doux sur le coin des lèvres, il tire de sa poche intérieure une feuille de papier qu'il pose sur le pupitre, devant lui. Il tapote le bout du micro à l'aide de son index, avant finalement d'attendre que le silence se fasse parmi la foule. Un silence qui ne met que peu de temps à venir lorsque la musique se coupe, laissant un cours libre à l'homme politique en face de vous pour faire son discours. Il s'éclaircit la voix. Et il commence.

"Mesdames et messieurs, habitants de Miami !
Tout d'abord, au nom du Maire, malheureusement absent ce soir, et de tout le conseil municipal, je vous souhaite la bienvenue à notre feu d'artifice annuel de la Saint Valentin ! Nous espérons que toutes les personnes ici présentes passent une bonne soirée, et que vous vous amusez bien."


Des applaudissement retentissent dans le silence. Des cris, des sifflements. Le quadragénaire est heureux. Visiblement ces personnes seront de futurs électeurs aux prochaines municipales.

"Il me paraît essentiel de commémorer cette fête, alors que notre époque subit des troubles un peu partout dans le monde. La Saint Valentin n'est pas seulement cette fête jugée à présent commerciale : mais bien une représentation très nette de ce qu'est l'amour de son prochain, le plaisir de donner, comme celui de recevoir. Vous tous qui êtes ici, représentez à vous seuls tous les Valentins et Valentines de notre chère ville. Vous êtes nos amoureux à nous, et nous sommes vos serviteurs. Riches, ou pauvres, travailleurs, ou sans emploi, vous êtes tous, à nos yeux, plus importants les uns que les autres. Cet évènement spécial est ici une preuve de notre affection envers la population de notre chère ville !"

Nouveaux applaudissements, nouveaux cris. Tout se passe à merveille. La sécurité est détendue, autour de Turner. Les agents ont les mains croisées dans le dos, regardent en l'air. Rien ne peut perturber cette superbe soirée.

"Vous tous qui êtes ici contribuez à la progression sociale, culturelle et économique de Miami. Cette ville n'est pas aussi prospère qu'on pourrait le désirer, mais elle est vivante, la preuve en est cette foule, massée autour de moi ! Je ne vais pas passer des heures à disserter sur l'importance de cette soirée cependant ; le mieux étant d'en profiter non ? Ainsi, je..."


Vos regards se font surpris. Aucun applaudissement ne retentit cette fois-ci. Pourquoi a-t-il cessé de parler, tout à coup ? Et puis un hurlement perçant retentit dans le silence. Un hurlement de terreur, celui d'une jeune femme, au milieu de la foule qui montre du doigt l'homme politique qui chancelle, titube.

"Je..."


Une tache rouge, d'abord minuscule, enfle soudain sur sa chemise blanche, et s'étend sur sa poitrine. Il ne faut que quelques secondes à l'homme pour s'effondrer dans la foule, le nez au sol. Mort. Raide mort. Tué d'une balle précise, venue du fusil silencieux d'un tireur posté sur le toit d'un immeuble, face à l'estrade, à flanc de plage. Les gens paniquent, c'est la débandade, soudain. Et la sécurité entre en jeu. Les hommes postés derrière l'estrade se mettent soudain en mouvement et massent toute personne présente dans la foule compacte en pointant des fusils vers eux, y compris ceux qui se situent en retrait. Des cris se font entendre dans le noir.

"PRES DE L'ESTRADE. ALLEZ VITE"


des "FERMEZ LA" et des "BOUGE PAS" tout un embrouillamini de hurlements stridents de ces hommes qui paraissaient protéger l'adjoint au maire mais qui, au contraire, usent à présent de leurs armes pour vous menacer. Vous êtes massés, compressés, entourés d'hommes armés, et vous avez l'interdiction de bouger. Certains d'entre vous se retrouvent séparés. Vous n'avez que la peur comme seule alliée, à présent, mêlée au bruit ambiant de pleurs et de gémissements angoissés d'hommes et de femmes, venus au départ passer un bon moment. Mais non. Vous ne pouvez pas bouger. Vous n'en avez pas le droit. Et sans doute ne comprenez vous pas n'est-ce pas ?

Comprenez vous lorsque les hauts parleurs se remettent à grésiller, signe qu'un nouvel interlocuteur va prendre la parole ? Sur l'estrade, il n'y a personne. Et pourtant cette voix, modifiée artificiellement, qui résonne sur la plage, haute et fière, vous ne pouvez pas la rater.

"Salut Miami !"


Le silence se fait de nouveau. Difficilement, mais il se fait. Et vous écoutez. Attentifs, et terrorisés.

"Je suppose que ce petit contretemps a dû vous surprendre, pas vrai ? C'est mon cadeau de Saint-Valentin à la ville de Miami, les enfants ! Un pitoyable homme d'Etat tué sans coup de semonce, devant tout le monde, n'est-ce pas un présent de rois ? Vous vous demandez sans doute qui je suis ; et pourquoi j'ai fait ça. Pas vrai ?"


Il n'a que le silence en réponse. Et des murmures horrifiés. Le rire de l'inconnu éclate dans la nuit noire.

"Haha ! Oui, vous vous le demandez. Malheureusement je ne suis pas en mesure de vous donner la réponse. Le jeu serait bien trop simple, n'est-ce pas ? Parce que je vais jouer avec vous, à présent. Je fais de votre chère ville mon terrain de jeu... Et vous êtes les pions ennemis ! N'est-ce pas merveilleux ?

Je tiens Miami dans le creux de ma main, voilà tout ce que vous devez savoir à mon sujet. Chaque rue, chaque carrefour, chaque maison, chaque âme de cette ville m'appartient. La Police elle-même ne pourra rien faire désormais contre moi. Et comme je suis quelqu'un qui aime beaucoup s'amuser... Et partager ! Je vous invite à participer à mon jeu de massacre, qui commence aujourd'hui et qui ne prendra fin que le jour de votre mort... Ou de la mienne !"


Nouveau rire. Un rire démentiel. Le rire de quelqu'un de fou, quelqu'un de fou et de dangereux.

"Voilà comment le jeu va se dérouler. Je vais apprendre des choses sur vous - n'importe quoi, y compris vos secrets les plus intimes ! - et je vais m'en servir contre vous. Je peux faire n'importe quoi de vos chères petites personnes, du moment que je détiens la clé du coeur. Et il ne me sera pas difficile de la trouver. Vous n'êtes en sécurité nulle part. Personne ici n'est votre ami. Votre voisin de pallier, votre ami, votre amoureux ou votre amoureuse, ils sont tous susceptible de vous trahir. Ils peuvent tous être moi. Parce que je suis parmi vous, et vous ne le savez pas. Vous me ferez confiance. Et vous tomberez dans le piège. Pour en sortir ? Trouvez-moi. Et trouvez-moi vite. Chaque mois, je ferais tomber une tête. N'importe laquelle. Cela pourra être le clochard du coin, ou un riche propriétaire. Vous ne me croyez pas ?"

Le silence se fait. Pour les gens qui doutent encore, c'est le coup de grâce.

"Je suis relativement nouveau, par ici. Et je n'ai pas encore appris grand chose, mais... Savez vous qu'il y a des gens, dans cette foule, qui cachent des secrets absolument passionnants ? Oh je ne nommerai personne, mais ces gens se reconnaitront... Un jeune homme pauvre qui aurait tout fait pour sauver la vie de son frère, même le pire... Une femme, prête à se prostituer pour faire manger ses enfants, une autre qui a caché une grossesse à l'homme de sa vie... un autre, ignorant même que la personne la plus chère a son coeur est encore en vie, alors qu'il la croyait perdue ! Sachez aussi une chose, mes petits pions adorés. Lorsqu'on est trafiquant, il est tellement facile de faire inculper les autres à sa place..."


Des frémissements se font dans la foule. L'assemblée est muette. Parce que cet homme ne plaisante pas. Il sait des choses. Et il est prêt à les divulguer si on ne lui obéit pas. Voilà qui change la donne.

"Alors, vous me croyez à présent ? Mais Miami est grande. Je ne vous ai pas encore tous découverts. Cela va venir, ne vous inquiétez pas ! Parce que je compte bien enquêter. Cela promet d'être diablement divertissant, non ? La mort de Mr Gros Débile était le top départ. Il n'y a aucune limite de temps. Mais je vous conseille de me trouver avant que je vous débusque. Ou votre vie risquera d'être un cauchemar. Personne n'est à l'abri. Je viserai aussi bien les riches que les pauvres. Alors fermez vos portes, messieurs dames les citadins ! Barricadez-vous, cachez vous... Et n'oubliez pas. Les secrets sont faits pour être révélés !"

Le rire s'éteint et meurt dans les haut parleurs. Chaque homme de la sécurité, agents de l'étranger qui a pris la parole, tire en l'air comme un terrible coup de semonce, avant de reculer. Il n'y aura pas plus de morts, ce soir. Ils s'éclipsent, en courant dans la nuit, au son terrible du hurlement des sirènes de police qui débarquent, au milieu d'une foule trop choquée sans doute, pour bouger immédiatement. Et vous, vous commencez seulement à comprendre.

Vous pensiez échapper à un passé, dissimuler une activité. Vous vous imaginiez refaire votre vie à Miami, ou la changer. Mais vous avez misé sur la mauvaise ville. Ici, c'est son terrain de chasse. Et vous êtes plus en danger que jamais.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Contexte

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» utiliser le vocabulaire adapté au contexte
» Site sur la déco du Titanic/Olympic (contexte ou origine)
» "La terre" dans le contexte biblique
» Contexte Historique
» Les meilleures phrases du forum, sorties de leur contexte

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Miami's Whispers :: Administrative :: Rules & Context-