Partagez | 
 

 My Activities Are Totaly Legitimated, I Swear ~ Cazey Laskin

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar



Disponibilité pour RP : Oui
Messages : 22
Dollars : 15
Featuring : Matthew Goode
DC : Eric Altman
Sam Steevenson
Maira Muños
Vincent Eckon
Hayley Kent
James Cobb
Date d'inscription : 12/03/2015
Localisation : Miami, vengeance is coming...


MessageSujet: My Activities Are Totaly Legitimated, I Swear ~ Cazey Laskin   Ven 13 Mar - 0:15

Laskin Cazey Chris

INFORMATIONS GENERALES


Age : 25 ans
Date de naissance : 20 février 1990
Lieu de naissance : Los Angeles
Groupe : Comfortable
Statut social : Assureur
Avatar : Matthew Goode
Scénario, PV ou P.I : Disons un PI scénarisé :)
Catégorie des missions : 3

A Meeting In A Dark Suit...



Cela ne se voit pas forcément mais cet homme là, assis en face de tout ces visages fermés est stressé, oui stressé. Mais il ne peut pas se permettre de flancher et de montrer qu'il n'est pas rassuré. Ce sont des gens non pas importants en face de lui, mais assez puissants et même si lui est tout aussi puissant il n'est pas à l'abri d'un coup de poignard dans le dos, après tout il n'est pas en présence de saints. Loin de là. Ces gens là peuvent le briser si ils le veulent. Mais bientôt ils ne pourront plus rien contre lui, bientôt il serait bien loin et bientôt ils le regretteront, pas lui. Mais pour l'instant tout restait à faire. Les grands yeux gris de notre homme se baladent sur les personnes en face de lui, légèrement plissés. En amande diront nous. Des yeux gris ce n'est pas commun paraît-il, deux tempêtes miniatures qui vous fixent, deux tempêtes dans lesquelles on pourrait rapidement se noyer. De légères pattes d'oies font leur apparition aux coins de ses yeux, marque de concentration et un peu d'inquiétude, pas pour ce rendez-vous, ce rendez-vous est déjà gagné mais pour un procès qui se passe en ce moment. Un léger arc se forme avec son sourcil droit noir et assez broussailleux, pas de l'étonnement, juste de l'impatience, que toute cette mascarade soit terminée pour qu'il puisse se rendre au Palais de Justice, parce que c'est là bas qu'un épisode de sa vie se jouait, pas ici. Il voulait être là pour sa sœur, cette réunion était accessoire face au destin de la personne en qu'il tient plus au monde, en vérité la seule personne a qui il tient tout court. Son front se plisse avant de se détendre presque immédiatement, il ne doit montrer aucun signe d'inquiétude, sinon ils n'hésiteraient pas à le jeter aux lions. Il a le front large, il paraît que c'est signe d'intelligence ce qui chez lui n'est pas mentir, intelligent il l'est il n'aurait jamais survit sinon. L'éclairage cru au néon de la pièce projettent de larges ombres sur le visage fin de cet homme, un peu émacié même, marque d'une vie assez difficile et pour sûr sa vie n'a pas été plate morne et sans embûches. Les ombres s'étendent sur son nez fin et droit, dessinent le contour de ses lèvres plutôt pulpeuse pour finir par obscurcir son menton plutôt long. Dans cette semi pénombre, ses cheveux ailes de corbeaux, toujours coupés courts semblent plus sombre que jamais.

Quelqu'un se racle la gorge dans la pièce, notre homme ne tourne que les yeux, pas le visage, il se fout bien de qui marque son impatience, il commencera quand il souhaiterai. Pas trop tôt, pas trop tard, il a un rendez-vous très important. Lentement il baisse son regard sur ses mains posées sur la table, il déplie ses longs doigts fins, des doigts de pianiste. Des doigts usés, pleins de marques contrairement à ce que l'on pourrait croire il n'est pas du genre à laisser faire les choses par les autres et n'hésite pas à se salir les mains. C'est pour là qu'il est là, parce qu'il veut contrôler. Tout contrôler. Il remonte lentement le long de son bras, finement musclés mais pas pour le moins puissants. Encore une fois, il n'aurait pas pu survivre sans utiliser la force, ce n'est pas quelque chose qui le répugnait bien au contraire.

Il se tient droit sur sa chaise, sûr de lui. Fier aussi. Il ne peut pas flancher, hors de question. Son expression est neutre mais pourtant il les toise, comme si il réfléchissait à ce qu'il allait faire d'eux après cette réunion. Ses épaules, pas trop larges sont prolongées par un corps assez fin, svelte, le corps de quelqu'un qui a su se maintenir en forme. Ses longues jambes sont déployées sous la table, croisées dans une parfaite décontraction. Comme à son habitude il est vêtu d'un costume noir à cravate noire, des chaussures vernies. Il a tout d'un bon père de famille, une homme d'affaire respectable. Et pourtant il se cache chez cet homme une folie que vous n'imaginez pas... « Mr Laskin... » Lentement il pose un doigt sur ses propres lèvres, sa voix retentit dans cet espace clos, calme et posée. « Chut mon cher ami... Nous commencerons quand j'en aurait décidé, pas avant... »



A Mad Man, With Mad Purposes



Ils le regardent tous, ils sont concentrés sur les moindres détails de son expression pourtant si vide face à eux. Ils doivent sûrement penser qu'il a peur d'eux mais il n'en est rien, son expression ne traduit juste qu'un profond ennui. Il connaît par cœur ces personnes, leurs vies et leurs désirs. C'est pour ça qu'il les avaient engagés à la base parce qu'il savait qu'il pourrait tout savoir d'eux, c'est tellement plus simple comme çà.  Aujourd'hui, ils doivent se dire qu'ils vont pouvoir récupérer une part du gâteau, ils se trompent tellement qu'il en rirai presque, seulement il ne rigole jamais, pas en public du moins, sûrement pas devant eux en tout cas. Il n'a que mépris pour eux, pour tout le monde en général et leurs petites luttes de pouvoir ne l'intéressaient guerre tant qu'ils ne lui font pas de l'ombre. Ils sont impatient de savoir ce que le « patron » a à leur dire. Ça faisait partie du jeu pour lui, de les faire attendre, ils doivent imaginer toutes sortes de choses, ils doivent craindre, espérer et lui s'amuse avec eux, il les manipule car telle est sa nature et il n'est pas près de changer, il se plaît tellement à jouer avec les ficelles qui le relie à eux. « Monieur Laskin nous devrions commencer... le procès de madame est... » Et son expression jusqu'ici neutre se transforme en un masque de pure haine. Sa sœur est un sujet très sensible pour lui, il est très fusionnel avec sa jumelle et vit très mal le fait d'être séparé d'elle. Que quelqu'un évoque sa sœur, surtout un de ces moins que rien le révulse, ils ne peuvent pas prétendre à parler de Aria qui est bien au dessus d'eux, la seule personne en qui Mr Laskin fait confiance et pour qui il ferait tout. Quand il parle sa voix est dure, sans appel. « Je ne crois pas vous avoir permit de parler d'elle, ne serais ce même de l'évoquer. Si vous voulez assister à la fin de la réunion vous feriez mieux de faire attention à ce que vous dites... C'est un conseil amical... » Ses traits qui s'étaient momentanément crispés se détendent alors, ses mains qui étaient devenus des poings se déplient alors lentement pour se mettre à plat sur la table.

La condescendance qu'il éprouve pour ces gens, ses « employés » est sans égal, mais il ressent pour tout le monde. Il aime être au contrôle, avoir les rênes dans les mains. Ça lui procure un plaisir incomparable, une opération réussie, une opération sortie directement de son esprit, avec Aria ils ont toujours été au diapason sur ce point. Ils sont à point, il le sent, ils sont entièrement en ébullition, leur aspect neutre est loin d'égaler l'indifférence sur le visage de Mr Laskin. Lui il voit toutes leurs failles, leur impatience à peine masquée et eux ne voient qu'un mur froid, glacé incapable de toute compassion. Effectivement Mr Laskin n'est pas quelqu'un de compatissant encore une fois la seule personne pour qui il est capable d'éprouver de la compassion c'est Aria, il n'y a qu'elle qui connaisse le véritable homme qui se cache derrière le « mur Laskin » et le fait d'être séparé d'elle le rendait fou de rage, une rage qu'il a parfois du mal à cacher, à intérioriser en public. Quand il est seul il a parfois de violent accès de rage, personne n'en a jamais été témoin, mais dans ces moments là, il fait peur, bien pire que cette colère froide et rentrée qui émanait présentement de lui envers ces personnes qui attendaient qu'il prenne la parole. Il les tient, il aime ça. « Nous allons pouvoir commencer... » La tension monte d'un cran et le plaisir qu'il éprouve est palpable.

Peu importe ce qu'il dit à ses collaborateurs ce qui nous importe c'est lui. Cazey Laskin. Froid, calculateur, colérique à l'excès. Mais il y a quelque chose que personne n'ose dire à son sujet, mais que beaucoup de gens pensent. Qu'il est fou, totalement malsain et perturbé. Dans un sens ce n'est pas fou son ambition sans égal, son besoin de tout avoir entre ses mains sont des facettes d'une folie certaine. Depuis qu'Aria est en prison c'est même pire puis ce qu'il n'y a plus personne pour juguler cette folie. Elle est en prison parce qu'elle s'est dénoncée à sa place, pour ça il éprouve une grande reconnaissance envers elle, et de la culpabilité aussi. Mais tout ça allait changer, dès qu'il en aurait fini avec ces imbéciles, il retrouverait Aria, la seule personne en qui il a confiance, pour qui il n'est pas cet horrible personnage sans cœur. Bientôt tout sera comme avant.


We've Turned To The Dark Side So Soon...



« Je pense qu'il est temps de mettre fin à notre collaboration... » Des mots simples, tranchant et qui n'appellent aucune contestation comme d'habitude quand il s'agit de Cazey Laskin. Pourtant ces mots là ont l'effet d'une énorme bombe. Cazey Laskin qui arrête sa petite affaire à Los Angeles et tout d'un coup ses « employés » se retrouvent sans rien. Il n'en a rien à faire, il a beaucoup plus important à prévoir. Les protestations commencent à pleuvoir et lui reste de marbre, à vrai dire il n'est même plus là, plus dans cette pièce sombre et impersonnelle, même plus à cette époque du tout. Alors qu'ils se chamaillent pour se disputer l'hypothétique « héritage Laskin » ce dernier se laisse dériver dans les confins de sa mémoire, s'imaginant soudainement vingt-cinq ans plus tôt, en 1990.

Le 20 février 1990 plus précisément. Dans les bas fonds de Los Angeles. Los Angeles et ses stars, ses paillettes et ses projecteurs. Ses richesses incomparables. Ses quartiers pauvres à la limite du bidonville où s'entassent les familles ouvrières, qui luttent tout les jours pour se nourrir et survivre. Ces gens mal considérés par les élites et les riches. C'est dans ce milieu là que sont nés Aria et Cazey Laskin, le même jour, deux parfaits jumeaux, à jamais liés. De parents ouvriers dans le bâtiment. C'est un secteur en plein explosion à l'époque, il faut construire, sans cesse construire parce qu'il y a de plus en plus de gens, alors l'industrie fonctionne à plein régime et tout va pour le mieux dans le meilleur des mondes. Enfin, c'est pour les grands industriels, ceux qui comptent leur billets par milliers, pour ceux qu'ils exploitent c'est toujours la même routine, une routine que les parents Laskin connaissent bien. Une routine qu'allait connaître les enfants Laskin si tout continuait ainsi. La vie dans ces quartiers n'étaient pas plaisante que ce soit pour les adultes et pour les enfants. Cazey et Aria ne vivent pas bien cette situation, cette façon que les autres ont de voir les pauvres, il naît en eux une rancœur envers toutes ces personnes, et une volonté de se venger de ces personnes qui les prenaient de si haut.

Seulement, la vie des jumeaux Laskin va connaître un tournant tragique qu'ils n'attendaient pas. Sans déterminer ce qu'ils allaient devenir ça a fortement accéléré leur descente dans des eaux assez troubles. C'est une scène comme on n'en voit que dans des films : un chantier, une grue et un câble qui lâche, délivrant une énorme poutre métallique qui s'écrase sur un échafaudage entraînant les ouvriers avec. C'était en 2000, les jumeaux n'avaient que dix ans. Cet accident a fait un énorme scandale, tout le monde en parlait, mais personne ne citait le nom des victimes, qui pour se souvenir des Laskin, puis ce qu'ils faisaient parties des victimes, laissant deux enfants derrière eux, dont un dont la folie ne faisait qu'émerger, comme un léger bourdonnement et un désir de vengeance qui grandissait en lui. Pour Cazey c'était clair et net, les responsables connaîtraient leur vengeance un jour ou l'autre.

Cazey Laskin revient dans le présent au son des engueulades de ses « comparses » qui se disputent toujours. Le visage de Mr Laskin est crispé et ses mains ont agrippées le bord de la table. Ces souvenirs faisaient remonter en lui une rage sourde surtout savoir qu'il n'avait toujours pas réussi à venger ses parents. Ça boue en lui, toutes ces mémoires, ces abrutis qui se chamaillent pour un rien, pour ses faveurs et le fait que le destin de sa sœur se joue à quelques pas d'ici mais qu'il n'ai pas le droit de mettre un pied dans le Palais de Justice lui donne juste envie de les envoyer paître. «Fermez là bon sang...  Vous vous entendez ? Vous batailler pour un prix que vous n'aurez pas... Je vous congédie, c'est tout. Fin de l'histoire, après cette réunion je veux plus voir vos tronches et c'est marre. » Et les voilà qui repartent de plus belle, Cazey pose sa tête dans ses mains et replonge dans ses souvenirs.

La famille d'accueil. Terrible affront pour les jumeaux. Ces gens n'en avaient absolument rien à faire d'eux, ils les nourrissaient parce qu'ils le devaient c'est tout. Le lien entre les jumeaux n'a fait que se renforcer et cette famille a été leur première victime, quelques sommes qui disparaissaient de temps à autres, rien de bien grave. Et bien entendu, la frustration et la rancoeur a fait que Cazey et Aria on voulu prendre leur liberté, se démarquer de tout ce monde. Sortir aussi et rencontrer les personnes qui ne faut pas, des personnes qui vont les faire entrer dans une soirée. Cette soirée a été une révélation pour eux, ils n'arrivaient pas à se lier aux gens, c'est une grande révélation quand on a quinze ans. Ils voulaient tout contrôler, tout. Et pour çà ils commencèrent à se détourner du droit chemin et çà leur plaisait énormément et chez Cazey cela ne faisait qu'accroître son ambition, ce bourdonnement de folie qui ne faisait que s'amplifier. Ils se sont fait des amis, enfin non pas des amis. Des connaissances plutôt des personnes qui les ont suivi et aidé, mais quoi qu'il arrivait ils gardaient l'ascendant sur eux et surtout ils ne leur faisaient pas confiance. Sa confiance, Cazey ne l'accordait qu'à sa sœur, et à elle seule.

Leurs quelques déboires avec la justice ne les décourageaient pas. Bien au contraire, leur détermination n'en sortait que grandie. Mais 2013 fut un énorme coup au moral de Cazey et acheva de le faire sombrer dans cette espèce de folie qui l'accompagnait depuis tout petit. Aria et lui avaient organisé un braquage à main armée mais la police avait débarqué. Ce que Aria a fait jamais il ne l'oubliera, et il lui en sera toujours reconnaissant et il lui sera toujours  redevable. Elle lui a laissé le temps de filer et elle s'est faite accusée à sa place. Cazey se dégoûtait d'avoir fui ainsi et de laisser sa sœur aller en prison à sa place.

Il n'a pas arrêté ses activités, au contraire il a commencé à se faire un nom à Los Angeles, suivi, crains aussi. Il usait de toute son influence pour que tout se passe bien pour Aria en prison, ne pas pouvoir la voir, ne pas pouvoir l'aider plus que ça le mettait hors de lui. Ces deux ans lui ont paru interminables sans la moitié indispensable à sa vie. A la place il devait supporter ses compagnons, ceux là même qui se prenaient le choux en ce moment même pour une succession imaginaire. Mais tout ça c'était fini, Aria repassait devant le tribunal et il ne doutait pas qu'elle obtiendrait sa libération, Aria allait être parfaite comme à son habitude. Il se doutait aussi qu'on allait pas la laisser rester dans cet État et j'avais tout organisé pour notre prochaine destination, Miami était tout sauf choisie au hasard.

Cazey Laskin relève la tête et son masque de colère est revenu. « Barrez vous... décarrez d'ici... je me barre et je vous laisse que dalle, c'est bien compris ? Pas la peine de se battre pour quelque chose qui ne vous revient pas... j'ai détesté bossé avec vous mais maintenant c'est fini. Au plaisir de ne plus jamais vous revoir messieurs. » Et il se lève, droit et fier, son impassibilité de retour alors qu'il quitte la pièce.

Trop de monde à son goût se masse devant le Palais de Justice, ça l'énerve et le fout de mauvaise humeur. Mais tout semble s'envoler alors qu'Aria s'avance vers lui. Libre. Sa joie est indescriptible il ne le montre pas devant tout le monde mais il est plus qu'heureux de revoir sa sœur. Tout deux grimpent dans la voiture qui doit les amener à l'aéroport. « Miami a en effet intérêt à se tenir prête ma chère sœur, et j'en connaît qui ferait bien de s'inquiéter. » Miami, n'étais pas choisie au hasard,  le siège de la société responsable de la mort de leurs parents se trouvait là-bas et la vengeance motivait plus que jamais les jumeaux Laskin. Qui a dit que les Laskin étaient subitement devenus sages. Pas eux en tout cas. Cazey tourna enfin sa tête vers sa sœur pour lui sourire, un vrai sourire franc et sincère, mais aussi tinté de la démence qui le caractérisait si bien.


TOI, ET SEULEMENT TOI


Souhaites-tu un parrain/marraine ? Non, j'ai la plus parfaite des marraines ♥
Age : 21 ans toujours et encore
Pseudo : Fricoco
Où as-tu connu le forum ? Sur un Top Site :D
As-tu une remarque, ou suggestion à faire ? C'est super méga trop cool ici :D
Code de validation : Ok by Sashounette /PAN/
As-tu envoyé ton secret ? Ok by Sashounette

Code:
→ Matthew Goode [color=red]?[/color] Cazey C. Laskin

(c) Sashette
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



Disponibilité pour RP : Toujours
Messages : 25
Dollars : 14
Featuring : Alejandra Alonso
DC : Devine ? (a)
Who I am : Un vrai p'tit ange
The people around me : Mes victimes
Age : 27
Date d'inscription : 06/03/2015
Localisation : en train de faire des vilaines choses

ID Card
Études/Boulot: Vendeuse de prêt-à-porter
Statut Social: Employée, officiellement, délinquante, officieusement (a)
Quartier/Adresse: Coral Gables


MessageSujet: Re: My Activities Are Totaly Legitimated, I Swear ~ Cazey Laskin   Ven 13 Mar - 0:29


Félicitations !

TU ES VALIDE(e)
VALIDATION EXPRESS !
BIENVENUE MON FREEEEEEEEERE Purée j'ai trop hâte de commencer à RP et exploiter ce lien ! Je connais déjà ta fiche (par coeur & tout & tout /pan) et j'ai rien à redire, je la trouve toujours aussi parfaite *-* Et je vais aller te valider, ça sert à rien de te faire attendre plus longtemps, ça me ferait juste passer pour une grosse sadique XD Je fonce mettre ta couleur 8)
Et bon jeu parmi nous


survole-moi


_________________
Aria Laskin
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

My Activities Are Totaly Legitimated, I Swear ~ Cazey Laskin

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Service de prestation hotels disney activities
» Disney Special Activities
» Disney activities
» Surprise lors d'un séjour : Hôtel ou Special activities ?
» Délai de réponse Relations Visiteurs (mail)?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Miami's Whispers :: Administrative :: Papers, please :: Registre des habitants-