Partagez | 
 

 Love me like you do ♫ Maya

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar



Disponibilité pour RP : YUP !
Messages : 5
Dollars : 6
Featuring : Fivel Stewart
DC : None, I'm unique, don't you know ?
Who I am :
Age : 19
Date d'inscription : 21/02/2015

ID Card
Études/Boulot: Lycéenne
Statut Social:
Quartier/Adresse:


MessageSujet: Love me like you do ♫ Maya   Sam 21 Fév - 20:56

Maya V. Moore

INFORMATIONS GENERALES


Age: 16 ans
Date de naissance: le 02/07/1998 mais croit être née le 15/09/1998
Lieu de naissance: à Cheyenne River mais pense à Manhattan, New-York
Groupe: Comfortable
Statut social: Etudiant
Avatar: Fivel Stewart
Scénario, PV ou P.I: Scénario de l'ancien forum
Catégorie: 3

Mon physique à moi




Maya est une jeune femme qui possède une allure vive et élancée. Elle n’est pas très grande, mais, de par sa taille fine, et par sa façon de se déplacer, il n’est pas difficile de voir qu’elle entretient sa forme physique en pratiquant du sport. On pourrait facilement lui envier ses formes, même si elle regrette de ne pas les avoir plus marquées par endroits qu’elle désigne « d’endroit-clefs chez une femme ». Le visage de la jeune femme dispose de très fins, assez doux, même s’il lui manque parfois un sourire selon les situations. Elle n’arrive pas toujours à donner un air heureux sur son visage, même quand le moment l’imposerait. Peut-être est-ce à cause de ses soucis familiaux. Ou peut-être tout simplement, qu’elle n’a pas forcément l’habitude de montrer ses sentiments. Après tout, à trop montrer ce que l’on ressent, les gens peuvent finir par l’utiliser contre nous, même si parfois, le but n’est pas de blesser.

En revanche, on peut dire qu’il n’est pas vraiment difficile de lire sur son visage que la jeune femme possède des origines asiatiques. En effet, Maya a des yeux marrons foncés, un peu bridés, des cheveux bruns et la peau à peine brune comme l’ont les asiatiques. Pourtant, en la regardant, on voit également que la jeune femme a grandit dans un milieu différent que celui de ses origines. Elle a une allure, une façon de se déplacer qu’elle a prise un peu par mimétisme des pays de l’ouest. A la mettre à côté d’un asiatique, la jeune femme ferait trop américaine. Et à côté d’un américain, elle parait trop asiatique.

Maya a pour habitude de ne pas laisser ses cheveux (qui lui arrivent d’ailleurs sur la poitrine) complètement lâchés, qu’elle fasse du sport ou pas, elle a toujours un accessoire dans les cheveux pour qu’on n’ait pas l’impression qu’ils sont totalement à l’air libre. Elle a un style assez décontracté, parfois un peu street wear, surtout dès qu’elle fait du sport, mais sans pour autant que ça ne soit trop ‘défait’ comme elle le dit, et la plupart du temps, elle est habillée dans un style BCBG. Maya adore la mode, et s’amuse à mélanger les styles pour avoir son propre style. Et au final, il peut arriver que ça rende très bien… comme beaucoup moins bien.



Ce qu'il se passe dans ma tête



Maya est une jeune femme qui possède un caractère qui ne présente que deux options : soit on adhère, soit on ne supporte pas. Il n’y a pas de juste milieu existant. Aussi, son caractère présente diverses facettes. On ne peut pas dire qu’elle ne soit un ange, mais pourtant, elle n’en est pas une peste. Autant avouer qu’il est parfois assez compliqué de la cerner.
Il faut savoir que Maya essaie un maximum de ne pas démontrer ses sentiments. Durant son enfance, à New-York, elle a eu de grands soucis à cause du fait qu’elle montre trop ce qu’elle ressentait. Du coup, la jeune femme s’est créé une carapace que personne ne peut franchir. Cependant, Maya ne mâche pas ses mots. Têtue et franche, parfois un peu trop, quand un quelque chose la dérange, elle n’hésite pas à le dire. Quitte à passer pour la méchante, d’autant que bien souvent, la jeune femme choisi mal les mots qu’elle utilise, et on a l’impression qu’elle n’est qu’arrogance et impolitesse. Ce qui n’est pas le cas. Maya réfléchi après avoir agi et parlé. Ce qui lui cause bien souvent des soucis. Cependant, elle connait les limites, notamment avec les professeurs et tous les gens qui ont un rapport avec l’administration. Quitte à se morde la lèvre au sang ou à s’enfoncer les ongles dans les poings, elle sait qu’il y a certains contexte dans lesquels elle ne peut pas aller trop loin, et dans lesquels elle est forcée à réfléchir avant d’agir.
Il ne faut pas non plus se faire de fausses idées sur la jeune femme. Elle est très gentille et à un cœur en or. Elle est toujours prête à aider les gens dès qu’elle le peut, à faire un peu le clown pour remonter le moral des troupes. Ou juste parce qu’elle en a envie. Maya est une jeune femme qui, une fois qu’elle connait les gens, parle extrêmement. Tout devient sujet de conversation. Et même si elle n’a pas forcément une expérience sur le sujet, elle a toujours un avis, notamment car on lui a appris à développer un esprit très critique dès sa plus tendre enfance, et elle est très apte à argumenter pendant de longs moments sans se répéter grâce à cet esprit développé. Malgré cet aspect bavard, la jeune femme présente une certaine forme de timidité. L’expression face à une classe entière, alors qu’elle est seule à se tenir debout et à présenter un sujet qu’elle a du apprendre en peu de temps car elle ne le maîtrisait pas, est une source d’angoisse pour elle. Étrangement, lorsqu’elle danse, cette timidité disparait, et laisse la place à une Maya qui ne manque pas d’assurance, de joie et de liberté.
Pour finir, Maya est une jeune femme bosseuse, qui persévère quand elle n’arrive pas à faire quelque chose. Elle y passerait ses journées à s’améliorer si elle le pouvait.


L'histoire que j'ai à vous raconter



Sur une enveloppe, bien cachée dans une des boîtes de la maison dans laquelle Maya et sa mère vivait, on pouvait lire ‘Pour Maya. A ouvrir à tes 18 ans.Dans cette enveloppe, il y avait une lettre manuscrite. La personne qui l’avait écrite avait une écriture un peu italique, et surtout pas très assurée, d’après la formation de ses lettres. Peut-être que le contenu de la correspondance la laissait fébrile. Dans un sens, il avait toutes les raisons de le faire. En effet, voici le contenu de la lettre.

« Maya,

Je t’écris cette lettre que tu ne liras que lorsque tu auras dix huit ans. Je sais que tu nous détesteras, ton père et moi, quand tu découvriras la vérité, mais elle a toujours été trop dure à formuler à haute voix. Pourtant, ça n’est pas une tare qui te caractérise, et qui définit ce secret que pendant si longtemps, on a gardé, sans rien te dire. Ton père et moi désirions te préserver de ce que cette révélation pouvait avoir comme répercussions sur ta vie. Oui, savoir que tu es un être adopté ne peut que chambouler tout ce que représente le milieu dans lequel tu vis, et ta vie n’a pas été basée sur un mensonge, comme tu pourrais le croire. L’amour que ton père et moi te portons est tel qu’aucun lien de sang ne pourrait y changer.
Mais j’aimerais te raconter un peu toute cette histoire. Ton histoire. Parce qu’après tout, tu as le droit de savoir.
Tu n'es pas née le  15 septembre 1998 à New-York, mais le 02 juillet de l’année 1998 à Cheyenne River. Enfin, vous êtes nés. Toi et ton jumeau. Mais tes parents biologiques t’ont abandonnée, pour une raison que nous ne connaissons pas, et qui est très certainement justifiée. Pendant une année, tu as évolué dans l’environnement d’un orphelinat, avant qu’une demi année ne nous sépare du bonheur de t’avoir chez nous. Papa et moi avions du mal à avoir des enfants, et l’adoption nous semblait être un recours merveilleux, tant pour nous que pour l’enfant que nous prendrions sous notre elle, pour pouvoir former une famille que nous aurions considérée comme complète. Et puis, quand on est allés à l’orphelinat, nous n’avions d’yeux que pour toi. D’un côté, tu étais tellement mignonne, avec ta petite bouille de fripouille, tes yeux et ton regard malins qui semblaient préparer une mauvaise farce ! Nous avons tout bonnement craqué pour toi. Mais les six mois qui ont suivi étaient des plus difficiles. Les procédures semblaient interminables, et à chaque visite, on te voyait grandir un peu plus, en même temps qu’un sentiment de peur en nous : nous craignons qu’à force, tu nous rejetterais, après avoir compris que nous n’étions pas ta famille, et que l’orphelinat ne représente tout à coup une maison pour toi, comme pour les autres enfants. C’est finalement le jour de l’an 2000 qu’on nous a informés que finalement, les papiers étaient en ordre. Et que tu pourrais, dans les trois prochaines semaines au plus tard, venir vivre parmi nous. Notre fille. Dans notre maison. Rien ne nous faisait plus plaisir que l’idée de pouvoir prendre soin de toi comme de personne d’autre.
Les années ont passé. Et tu as grandi tellement vite ! Ton père et moi voulions te dire la vérité sur ta famille, et ta naissance. Mais plus tu grandissais, plus ça devenait difficile. Je crois que le moment qui a fait que c’était le plus difficile, c’est quand, à tes trois ans, tu as prononcé ta première phrase complète et correcte qui était « Papa, maman, Maya vous aime. » Certes, ce n’était pas un « je » mais le sens restait aussi important pour nous.
Quand tu avais quatre ans presque et demi, tu nous as demandé de faire de la danse. Je me souviens que tu passais des heures entières à regarder des programmes de danse à la télé, et qu’après, tu t’amusais à refaire ce que les adultes faisaient autant que tu ne le pouvais. Tu rendais ton père fou. Et pour ma part, je prenais grand plaisir à te voir apprécier un quelque chose comme ça. Surtout que, je ne dis pas ça parce que je suis ta maman, mais tu dansais déjà très bien, à cette époque.
Puis, tu es allée à l’école, puis au collège, qui, soit dit au passage a été l’une des périodes les plus difficiles à gérer pour nous. Tu es devenue beaucoup plus indépendante, parfois à te plonger des heures durant dans tes devoirs, au studio de danse, ou à sortir avec tes amis. Tu ne restais jamais en place, rarement à la maison. Et quand tu y étais, c’était pour subir les disputes entre ton père et moi. Nous avions des problèmes d’argent, nous ne pouvions plus payer ni la maison, ni la vie à New-York, ni ton école de danse, ni rien d’autre, nous étions pris à la gorge, et de ce fait, tout était sujet à une dispute. Alors, étant donné que la vie à Manhattan était devenue de plus en plus chère et donc compliqué, nous avons décidé que nous déménagerions. Mais il fallait trouver une école pour toi, pour que tu puisses vivre la vie que tu voulais, et que tu puisses étudier ta passion. Nous avons tout passé en revue, et après avoir longtemps discuté, fait des demandes de bourses, nous avons fait cap vers Miami.
Mais cela n’a pas arrangé les choses entre papa et moi… Alors, nous avons choisi de nous séparer. Et puis, alors que nous étions en instance de divorce, papa est parti à l’armée. La période la plus difficile pour toi, autant l’avouer. Et pour moi. Tu as veillé à ce qu’elle le soit. Pour toi, j’étais la fautive, et si ton père ne revenait pas, ce serait de ma faute. Puis, avec le temps et les permissions, tu t’es apaisée. Heureusement pour notre famille qui risquait à tout moment de voler en éclat. En peu de temps, j’ai rencontré un homme. Que j’aimais plus que tout. C’est grâce à lui que tu es désormais à Wynwood High School. Nous avions visé moins haut, mais il a su nous aider dans les demandes de bourses. Et grâce à lui, ainsi qu’à une petite aide financière de sa part à l’entrée, tu es à l’école. Je sais que tu ne l’aimes pas, et que tu trouves que certains de ses gestes sont brutaux, tant avec moi qu'avec toi. Que tu n’aimes pas non plus l’emprise qu’il peut parfois avoir sur moi. Il est parti il y a quelques temps de ça. Sans prévenir, et sans donner de nouvelles. Il n'a pas pris ses affaires, ce qui fait que je me demande où il est parti depuis ce temps, tout de même. Mais je veux surtout que tu saches, Maya, que la vie est comme ça, on ne peut pas toujours tout changer, et choisir avec qui on fait notre vie, de qui on tombe amoureux. Même si l'amour est à deux pas de la haine..
Ton père est revenu, et habite non-loin de chez nous. D’ailleurs, j’ai bien remarqué que tu passais plus de temps chez lui qu’à la maison. Mais je peux le comprendre. La seule chose qui m’inquiète à ça, c’est que tu risques de rencontrer ton jumeau. Oui, le petit garçon qui est né de la même mère que toi, le même jour. Je ne savais pas qu’en venant ici on serait près de lui. Mais en le croisant la dernière fois, j’ai directement fait le lien. Vous vous ressemblez tellement ! ça me rend à la fois triste et heureuse de savoir que tu n’es pas loin de lui. Triste, parce que tu risques de te retourner contre nous après toute chose. Et heureuse, parce que tu as tous les droits de connaître ta famille, et ce petit garçon duquel tu as été séparée.
Quoi qu’il arrive, Maya, saches que je t’aime. Et que pour moi, tu es ma fille, autant que si c’était moi qui t’avais portée dans mon ventre. J’espère que tu nous pardonneras de t’avoir caché la vérité.

Maman »

La dénommée Maya n’a jamais eu vent de cette lettre, et sa mère n’est pas prête à la lui donner avant l’âge affirmé sur l’enveloppe. Ni même son père. Le contenu est un secret bien gardé, un secret de Polichinelle, comme on le disait autrefois. Ce que la lettre raconte peut à jamais changer la vie de la jeune fille. Et ses parents lui laisseront le choix : l’ouvrir ou pas. Peu importe les conséquences. Il s’agit de leur promesse.<-FIN->


TOI, ET SEULEMENT TOI


Souhaites-tu un parrain/marraine? malgré tout, même si j'étais sur l'autre forum, je dirais oui. c'est toujours plus facile en cas ^^
Age: 19
Pseudo: Hopeless-Heart
Où as-tu connu le forum? J'étais sur l'ancienne version, et sinon, grâce à Paytah
As-tu une remarque, ou suggestion à faire? nooope
Code de validation: un philantrope gambade dans dans un chaudron
As-tu envoyé ton secret? A remplir par un administrateur

Code:
→ fivel stewart [color=red]?[/color] maya v. moore

(c) Sashette
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message
avatar



Disponibilité pour RP : Oui
Messages : 131
Dollars : 127
Featuring : Jana Kramer
DC : Soraya Muños
Olivia K. Akane
Eden Y. Cobb
Haven G. A. Lawner
Meven D. Belfort
Who I am : History
Age : 21
Date d'inscription : 13/02/2015

ID Card
Études/Boulot: Etudie le droit à Harvard, par correspondance et fait un stage au barreau de Miami
Statut Social: Etudiante
Quartier/Adresse: Coral Gables


MessageSujet: Re: Love me like you do ♫ Maya   Dim 22 Fév - 2:20


Félicitations !

TU ES VALIDE(e) Cette petite abeille porte le nom de Mayaaaaa tudududu. Bref haha te voila validée, félicitation cocotte ! Chouette petite fiche et j'ai trouvé mignon l'idée de la lettre. :) Je te souhaite un bon jeu sur notre nouveau forum ! Pour ta marraine, On t'a remise avec Victoria, comme sur WHS. N'hésite pas à la MP si tu as des questions ou des doutes :-)

Un feu d'artifice pour la Saint Valentin est ouvert ici N'hésite surtout pas à y participer!


survole-moi


_________________
Nina Palmer McCoy
Ils ne demandaient rien d'autre que d'être heureux ensemble. Même pas heureux d'ailleurs, ils n'étaient plus si exigeants. D'être ensemble, c'est tout.
   
Anna Gavalda
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur





Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Love me like you do ♫ Maya   

Revenir en haut Aller en bas
 

Love me like you do ♫ Maya

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Premier love....
» pyramides d'Amérique centrale (aztèques, maya...)
» Mr. Darcy's Diary ( version de Maya Slater)
» Love me tender
» [O'Faolain, Nuala] Best Love Rosie

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Miami's Whispers :: Administrative :: Papers, please :: Registre des habitants-