Partagez | 
 

 Benvenuti in Italia || Logan

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage



Disponibilité pour RP : moyen
Messages : 14
Dollars : 15
Featuring : Naya Rivera
DC : Nathan McCoy
Alexander Clifford
Who I am : Smooth Criminal
Age : 19
Date d'inscription : 20/02/2015
Localisation : Miami

ID Card
Études/Boulot: Lycéenne/Styliste
Statut Social: Riche
Quartier/Adresse: Coral Glabes


MessageSujet: Benvenuti in Italia || Logan   Ven 20 Fév - 20:24


Benvenuti in Italia
ft. Logan

Ride par Ciara se déclencha dans le lecteur de musique. Sur le coup, mon corps se déplaçait au son de la mélodie.  Je tassai la pile de magazines se trouvant sur mon chemin et je ramassai le chargeur de mon téléphone. Les occasions où ma chambre était s'en dessus dessous était plutôt rare et je réussissais à peine à me retrouver. Le bout du lit n'apparaissait plus sous la montagne de vêtements et on ne pouvait se promener dans la pièce sans écraser un objet. C'était le désordre dans mon dressing également, la plupart des vêtements occupant les trois valises ouvertes sur le sol. Une pour les robes de soirée, l'autre pour les habits casuels et la dernière pour des équipements divers. Mon téléphone vibrait à toutes les deux minutes, mais je le touchais à peine, trop aspirée à faire mes bagages. Dans trois jours, un jet privé me transporteraient jusqu'en Italie avec mon père et ses collègues de travail. Un grand défilé devait avoir lieu la semaine prochaine et mon père était évidemment un invité d'or. Il passerait six jours dans ce pays d'Europe et il crut bon me laisser l'accompagner. C'était une très bonne chose, car ce voyage me permettrait d'encore mieux m'établir dans le domaine de la mode. De plus, j'allais pouvoir me faire de nouveaux contacts et peut-être même trouver des nouvelles sources d'inspiration.

————

Le taxi se stationna devant un bâtiment du nom de Bulgari Milan, un hôtel de luxe qui portait le nom de sa ville. Deux majordomes se pointèrent à notre véhicule afin de nous aider à transporter les bagages. Nous venions d'atterrir dans le pais et un véhicule avait dû nous conduire jusqu'ici. Je pris un instant pour jeter un coup d'œil sur la ville. La nuit était très avancée, alors des lumières de toutes sortes de couleur fusaient d'un peu partout. Les passants étaient rares, mais le bourdonnement du  Klaxons des voitures plus loin était cacophonique. Je fis un pas dans le bâtiment. Le design était plutôt sobre et sophistiqué, rien d’étonnant pour un hôtel cinq étoiles. Un préposé à l’accueil se contentait de nous accueillir et de nous escorter jusque dans notre chambre d’Hôtel. Les valises se trouvant dans un coin de la pièce, j’en ouvris une dans l’espoir de trouver un pyjama. Mon père se posa sur le lit double et retira sa veste.

« On n’a rien à faire le matin, alors prends le temps de te reposer. Par contre, le petit-déjeuner prend fin à 11h, alors dors pas trop longtemps. »

Je roulai des yeux. Il n’y avait aucun risque que je me réveille tard, j’étais trop amoureuse de ce pays pour passer mon temps à dormir.

————

Le lendemain matin, j'étais debout sur mes pattes à 8 heures. J'avais eu amplement de temps pour prendre un bain ainsi que d'enfiler une tenue appropriée à la température un peu froide de Milan. À peine terminée, mon père entrait dans la douche afin d'entamer sa toilette. Je ne pris pas le temps de l'attendre, me rendant au rez-de-chaussé pour le petit-déjeuner à volonté. Je déposais ma veste de fourrure sur une chaise à une table vide avant de me diriger vers le buffet. Le menu me donnait l'eau à la bouche et vu la grande gourmande que j'étais, je ne fis aucun effort pour m'épargner. Je m'assis à la table et observai rapidement les lieux.

Ce fut à ce moment que je le remarquai.

J'avais levé les yeux et son regard avait aussitôt croisé le sien. Ses yeux perçants, dont il ne m'était pas possible de voir la couleur, me dévisageait silencieusement et je lui adressai un sourire. Aucun de nous deux ne fit un pas, on se contentait tout simplement de s'observer en se provoquant du regard. Malheureusement, l'inconnu était demandé ailleurs et mon père venait d'entrer dans la salle. Merde.

« Alors ? T'as toujours pas fini ? »

Mes yeux se posèrent sur mon père sans toutefois lui répondre, puis je cherchais de nouveau le jeune homme. Il avait disparu de mon champ de vision et je ruminai rageusement à l'intérieur.

« Oui oui. »

Jacobs partit se chercher un plat, puis revins à sa place.

« Va falloir que tu sois prête pour 18 h 30 ce soir, le bal est à 19. T'as eu le temps de te prendre une robe ? »

Je mâchouillai mes saucisses avant de me permettre de répondre :

« J’en ai une, mais je pensais quand même sortir aujourd’hui. »

« Mh ok. J'ai une réunion dans la prochaine heure alors je serai pas là. J'en ai une demain aussi, tu pourras venir ? Pour t'y familiariser. »

« Bien sûr ! »

Le reste du repas se déroula calmement, avec quelques échanges ici et là. Ma tête était toujours tourmentée par le bel inconnu et j'étais un peu déçue qu'il ait disparu.

—————

19 heures, j’ouvris les portes battantes de la grande salle où se déroulait la cérémonie.  J’avais opté pour une robe simple et pas trop tape-à-l’oeil. J’avais appris que dans ce milieu où tout le monde essayait d’avoir l’habit le plus beau et original, il ne fallait même pas se risquer de défier les adultes. Je suivais les actions de mon père, saluant ses connaissances et discutant avec plusieurs d’entre eux. Je finis par avoir la gorge sèche à force d’user de ma salive, alors je prévins Marc de mon absence temporaire et me dirigeai au bar. La soirée venait de commencer, mais je sentais déjà l’ennui approcher à grands pas.


© EKKINOX
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



Disponibilité pour RP : OK /
Messages : 42
Dollars : 68
Featuring : Cameron Dallas
DC : Arwen
Alayna
Ilyès
Who I am : Le roi
The people around me : et ses sujets
Age : 21
Date d'inscription : 17/02/2015
Localisation : En train de faire une connerie

ID Card
Études/Boulot: Fac de management
Statut Social: Riche
Quartier/Adresse:


MessageSujet: Re: Benvenuti in Italia || Logan   Sam 21 Fév - 14:10

Milan. J'ai déjà visité cette ville, mais c'était il y a bien longtemps, et je ne m'en souviens plus vraiment. Je crois que j'ai prêté plus attention aux Milanaises qu'à la ville elle-même, à vrai dire. Enfin là, ma mère ne m'a pas simplement emmené en vacances, elle a des choses à m'apprendre. Je dois m'y intéresser, dit-elle, et ça m'intéresse effectivement. Donc je suis en sa compagnie et je suis excité de rencontrer enfin des grands de ce noms, autre que ma chère génitrice bien sûr. C'est un défilé, et je vais pouvoir voir autant les mannequins que les créateurs. J'ai déjà assisté à un défilé de ma mère, mais là, c'est tout autre chose.

Pour ces quelques jours, nous devons loger à l'hôtel. Je n'aime pas vraiment ça, parce que nous allons être mélangés à d'autres, mais après tout, ce n'est pas n'importe quel hôtel, donc pas n'importe qui pour nous tenir compagnie. Et d'ailleurs, le destin me le prouve alors que je prend le petit-déjeuner, le lendemain de notre arrivée dans ce pays. Je ne suis pas du matin, c'est le moins que l'on puisse dire, alors ma mère a dû me secouer.

- LOGAN ! Mais c'est pas possible, qui t'a élevé ? Le réveil a déjà sonné trois fois, tu dois te préparer, on va finir en retard. Tu sais que mon rendez-vous est hyper important, alors bouge ton cul où je fous un coup dedans.

Ça, c'est typiquement elle. Elle est un modèle pour moi, peu présente, mais je l'adore. Je comprends qu'elle a dû sacrifier certaines choses de sa vie personnelle pour sa vie professionnelle. Je suis heureux, dans un sens, de savoir que je ne me marierai jamais, au moins, je n'aurais pas à délaisser une famille. Je me suis donc mis sur mes pieds et je me suis habillé vite fait en ronchonnant. « Trop tôt » « peuvent pas donner des rendez-vous dans l'après-midi ?! » Non, je ne suis pas vraiment content, mais bel et bien réveillé. Quoi que, ma tête pas toute entière, parce que j'en oublie quelque chose d'important, encore plus avec l'agitation et la fatigue qu’entraîne ce genre de voyage. Mes médicaments sont restés dans ma chambre, et je dois absolument les prendre à heure fixe. Je suis cependant bien trop occupé pour m'en soucier.
En effet, j'ai une proie.
Juste en face de moi se trouve une jeune fille terriblement belle. Qu'elle se trouve ici me dit déjà qu'elle n'est pas la dernière des pouilleuse. Elle me plait vraiment beaucoup et je la fixe, tout comme elle me fixe. Je ne bouge cependant pas, je ne suis pas un chien qui court après une saucisse (pardon Neilette pour la comparaison <3). Elle non plus, nous nous recroiserons bien, non ? Sauf que ma mère vient me rappeler mon oubli, sans faire attention que j'étais extrêmement concentré sur cette déesse inconnue.

- Logan, t'as pas l'impression d'avoir zappé un truc ? Si tu fais une crise, je te préviens, je te laisse par terre, ça t'apprendra.

Je ne l'écoute d'abord pas, jusqu'à ce qu'elle hausse une nouvelle fois le ton.

- Logan ! Tu m'écoutes ?! Si tu te bouges pas maintenant, je te fous une fessée devant tout le monde.

Je la regarde en soupirant, je n'ai pas le choix. Tant pis, j'allais me dépêcher et accoster la demoiselle à mon retour. Je sais que ma mère ne me frapperait jamais, elle ne l'a jamais fait. Elle peut sembler un peu chiante, mais elle ne m'a jamais rien refusé de ce que je veux. Je me rappelle encore de la comédie que je lui ai faite pour avoir une borne de jeu d'arcade tellement vieille qu'elle en était extrêmement chère et rare. J'y ai joué … en fait non, je n'y ai même pas joué. Une fois que je l'ai eue, elle ne m'intéressait tout simplement plus. Heureusement qu'il en est un peu autrement pour les jeunes filles, bien que pas tant que ça finalement, pour certaines. Ce qui est sûr, c'est que je suis incapable de les aimer plus que pour une journée.
Je monte les escaliers deux à deux, et entre dans la chambre en trombe. Où est-ce que j'ai mis mon semainier ? Je ne sais même pas. Trop fatigué hier soir pour faire attention où je l'ai posé, je suis bien obligé de tout retourner aujourd'hui pour trouver. Dans la salle de bain, pas de trace. Dans mon sac, non plus. Sur la table de chevet, pas même un grain de poussière. Dans ma valise, que des habits. Je vois les minutes défiler, mais je ne trouve toujours pas. Je commence à perdre patience, jusqu'à ce que je me mette à quatre pattes pour vérifier sous le lit. C'est ma dernière chance. Je sais que je ne les ai pas oubliés à la villa. Bingo ! Je récupère la boite et j'avale tous mes petits cachets et emporte avec moi le reste, j'en aurais besoin plus tard. Je redescends encore plus vite que je suis monté, mais quand j'arrive dans la salle à manger de l'hôtel, je m'arrête brusquement. Elle n'est plus là. Est-ce que les cheveux sombres qui disparaissent au loin sont les siens ? Je ne sais pas. Mais je suis dégoûté.

***


Le rendez-vous de ma mère se passe bien, et je peux même discuter avec des professionnels. Dans l'après-midi, nous nous sommes préparés pour la soirée. En effet, il y a un bal ce soir, et nous y sommes invités. Une occasion en or de se montrer, et encore une fois, de discuter et de partager. Ma mère a tenu à ce que je sois réellement sur mon 31 et je dois dire qu'elle aussi, est très jolie. Elle a choisi une robe bleue * et * et a décidé de se laisser les cheveux détachés *. Quand à moi, un simple smoking noir * et le tour est joué. Je n'aime pas les extravagances, comme porter un costume jaune poussin par exemple. Parfois, la simplicité, il n'y avait rien de mieux. Je suis paré quand j'entre dans la salle. Pour le moment, je dois rester avec ma mère, mais j'avoue que dès que je peux, je m’éclipse. Il y a quelques visages que je connais, d'autres pas du tout. J'écoute en silence ce qui se dit, je réponds aux questions de temps en temps, et surtout quand on me parle de mon travail. Mais il n'y a que des adultes ici, presque, pas d'étudiants comme moi. Ils sont là pour le travail, et encore le travail. J'ai beau savoir être sérieux, j'ai du mal à ce moment là. Je me tourne donc vers ma mère.

- Je m'éloigne un peu, je vais aller chercher un truc à manger là-bas, et qui sait, peut-être que je discuterai avec quelqu'un ?

A vrai dire, mon peut-être est de trop. Parce que je sais que je vais discuter avec une jeune fille. Je viens de la repérer, juste avant de prévenir que je m'en allais. Au départ, je pensais juste que c'était une jeune demoiselle, et que j'allais pouvoir m'amuser un peu dans la soirée. Et puis quand elle a tourné son visage un peu vers moi, je me suis rendu compte qu'elle était bien plus que ça. Elle est la fille de ce matin, celle que j'ai raté de peu. Elle était déjà très jolie, mais dans une robe comme celle-ci, qui met son corps en valeur, je dois avouer que le loup en moi ne demande qu'à chasser l'innocent mouton. Je vais d'abord me chercher un verre, pour prendre mes médicaments à l'abri des regards indiscrets. Pas la peine que les gens pensent que je me drogue, ou qu'on me pose 150 questions à propos de ça. Puis, je m'approche d'elle en essayant de ne pas faire de bruit, et me place dans son dos.

- Si je peux me permettre, la robe de bal te va bien mieux que le manteau de fourrure.

Même si évidemment, elle était jolie avec ça sur le dos. J'espère juste qu'elle sera elle aussi contente de me voir, mais vu comme elle me regardait ce matin, je n'en doute pas vraiment. Et puis en plus de ça, elle me sauverait de l'ennui, et elle semble de très charmante compagnie, alors autant profiter ! Quand elle se retourne vers moi, je m'incline et me redresse en souriant.

- Logan, pour te servir. Je n'ai malheureusement pas eu le temps de me présenter ce matin.

C'est sans doute pas le truc le plus original, mais je ne vais pas non plus aller chercher une guitare pour lui chanter la sérénade, si ? Me présenter simplement sera amplement suffisant. Si elle est là, j'en déduis qu'un de ses parents doit être dans le monde de la mode, parce qu'elle me semble trop jeune pour que ce soit elle-même. Elle serait donc comme moi, accompagnatrice. Tant mieux, pour une fois, je pourrais parler d'autre chose que de collection pas finie à temps ou de mannequin qui ne rentre pas dans les vêtements qu'on lui propose.

_________________
Sometimes the heart sees what is invisible to the eye.
Love is composed of a single soul inhabiting two bodies.

Logan parle en mediumpurple


Dernière édition par Logan C. Maxwell le Jeu 12 Mar - 15:40, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



Disponibilité pour RP : moyen
Messages : 14
Dollars : 15
Featuring : Naya Rivera
DC : Nathan McCoy
Alexander Clifford
Who I am : Smooth Criminal
Age : 19
Date d'inscription : 20/02/2015
Localisation : Miami

ID Card
Études/Boulot: Lycéenne/Styliste
Statut Social: Riche
Quartier/Adresse: Coral Glabes


MessageSujet: Re: Benvenuti in Italia || Logan   Mar 24 Fév - 2:51


Benvenuti in Italia
ft. Logan

Deux secondes. Cela avait pris deux petites secondes d’inattention pour que le jeune homme disparaisse de mon champ de vision. À croire qu’il n’avait jamais existé. Qui sait, peut-être l’avais-je simplement imaginé, car je recherchais désespérément l’homme parfait qui réussirait à pimenter ma vie. Quoi qu’il en soit, j’étais un peu dégoûtée que l’inconnu ait filé d’entre mes mains. Mon père venait de débarquer dans les parages et prenait maintenant toute mon attention. Il avait enfilé un costume bleu marin, dont la marque m’était impossible de déterminer à l’oeil nu, et ses cheveux foncés avaient été domptés grâce à une bonne dose de gel. À le voir, il était difficile de croire qu’il s’était réveillé depuis à peine une trentaine de minutes. Lorsque Jacobs déposa ses deux assiettes pleines à craquer sur la table, un sentiment de choc était proéminent sur mon visage.

« Bah quoi, j’ai besoin de forces pour la journée. »

Il avait beau ne pas être mon père biologique, la gourmandise était l'un de nos points communs le plus fort après le stylisme. Sa connerie me permit d'oublier ma déception de tout à l'heure pendant quelques minutes. Nous discutâmes vaguement des plans que nous avions prévus pour la journée pour passer le temps. Mon appétit s'était évaporé - ce qui était rare - alors je me contentais d'observer mon père qui discutait avec la bouche pleine. Je le prévenais à maintes reprises de ne pas agir de cette façon, car il risquait de s'étouffer, sauf que l'homme m'écoutait à peine. C'était dur d'imaginer qu'il était un styliste professionnel. Je prenais un grand plaisir à vivre ces instants de folie, vu qu'ils étaient plutôt rare à cause du travail de papa. Ce dernier travaillait souvent ailleurs et même quand il était à la maison, la tension était encore ancrée en lui. Il ne lâchait pas prise aussi facilement, alors j'étais heureuse de le voir de bonne humeur. Dommage que ma mère n'était pas présente. En plus de ne pas pouvoir se permettre de prendre des vacances à cause de son boulot, elle tenait à ce que je passe quelques jours seule avec mon père. À mon avis, elle avait marre de m'avoir dans ses pattes à longueur de journée.

Au final, j'avais avalé un bol de fruits afin de conclure le déjeuner, tandis que Marc avait abandonné son objectif de faire disparaitre le contenu de son assiette dans l'estomac. Il quitta la table pour prendre un appel ; je restai quelques minutes de plus pour répondre aux messages que je venais de recevoir. Secrètement, j'espérais que l'inconnu ait l'idée de retourner sur les lieux du crime, mais mes espoirs s'écroulèrent après 15 minutes.

Je rejoignis la suite de l’hôtel à 17 heures, après avoir fait un tour de la ville. J'avais commencé par visiter le centre commercial, puis avais demandé au chauffeur du taxi de me faire une visite rapide des coins populaires. Avant de quitter le pays, j'avais l'intention d'y retourner avec mon père. Ce dernier n’était pas encore arrivé, alors je profitai de son absence afin de m'apprêter pour la soirée. En fin de compte, mon paternel arriva une heure plus tard et m’adressa à peine la parole, trop préoccupé par sa tenue de ce soir. Nous finîmes par terminer à temps et arrivâmes au bal bras dessus bras dessous. Plusieurs invités vinrent aussitôt échanger des paroles avec mon père, alors mon grand sourire chaleureux était de mise. Il essaya de m'établir des connections avec ses connaissances pendant une bonne quarantaine de minutes ; les muscles de mon visage commençait petit à petit à se crisper.

« Excuse-moi, papa, mais je dois me prendre quelque chose à boire. T'en veux un aussi ? »

« Non merci, ça va. »

Dès que les regards sur moi s'évaporèrent, je lâchai un long soupir de soulagement. Je me permis d'abord un verre de punch au bar, puis décidai de faire un tour vers le buffet. Les amuses-gueules étaient dominants, ainsi que plusieurs viennoiseries et des gâteaux. Je me penchai afin d'attraper un croissant au chocolat et faillis renverser mon assiette en entendant une voix résonner dans mon dos.

« Si je peux me permettre, la robe de bal te va bien mieux que le manteau de fourrure »

Surprise, je fronçai les sourcils, mais les rides sur mon visage disparurent aussitôt que j'eus reconnu mon interlocuteur. Il se présenta immédiatement et j'étais contente d'enfin pouvoir mettre un nom à sa silhouette. Je lui adressai un sourire coquet, puis m'arrangerai pour lui faire une petite révérence en guise de remerciement.

« Appelle-moi Kaira. »

De près, c’était vraiment un gars bien bâti. Son costume noir était assez sobre et lui donnait un air très mature, ce qui était une image intéressante à regarder. Cet homme faisait littéralement planer le mystère autour de lui et ce détail me donnait plus envie de m’accrocher à lui.

« Je peux te dire que tu es très charmant, toi aussi. »

Je pris lentement une gorgée de ma boisson tout en le toisant du regard d'une manière espiègle. Le souvenir de ce matin me vint à l'esprit.

« Je t'avoue que j'ai été déçue par ta soudaine disparition de tout à l'heure. »

Mine de rien, je m’attendais à une petite explication de sa part. Je me reculai un peu dans le but de lui faire de la place et pointai un doigt vers la table garnie de nourriture.

« Si t'avais l'intention de te servir, vas-y ! »

Je parcourus la salle dans son ensemble. Jacobs semblait âtre pris dans une discussion animée, alors il ne s'inquiéterait pas de mon absence de sitôt. De toute façon, maintenant que Logan était à portée de main, je n'avais pas l'intention de le laisser filer cette fois-ci. Je reportai mon attention vers mon compagnon.

« T’es le fils de qui ? À moins que t'aies déjà lancé ta carrière ? Quoique, t'as l'air jeune, mais on sait jamais. »


© EKKINOX
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



Disponibilité pour RP : OK /
Messages : 42
Dollars : 68
Featuring : Cameron Dallas
DC : Arwen
Alayna
Ilyès
Who I am : Le roi
The people around me : et ses sujets
Age : 21
Date d'inscription : 17/02/2015
Localisation : En train de faire une connerie

ID Card
Études/Boulot: Fac de management
Statut Social: Riche
Quartier/Adresse:


MessageSujet: Re: Benvenuti in Italia || Logan   Ven 13 Mar - 13:37

Je suis habitué à mon petit confort, et en règle générale, je n'aime pas dormir autre part que dans mon propre lit. Même si je dois me retrouver avec une fille, de préférence je la ramène chez moi. Sauf que là, j'avoue que je n'ai pas à me plaindre, cet hôtel est un établissement de luxe, alors aucune chance d'avoir un oreiller rempli de plumes de lézard ou un lit qui grince des dents. Mon père n'est pas là pour ce voyage, mais je suis avec ma mère. J'y suis de bon cœur d'ailleurs, j'ai presque insisté pour qu'elle m'amène, sans savoir que de toute façon c'était ce qu'elle comptait faire sans que je ne lui donne mon avis. C'est donc pour ça que je me retrouve à Milan, à louper les cours, et à rêver de défilés, de mannequins et de créateurs.

Je me retrouve surtout au buffet du petit déjeuner, à vouloir me goinfrer. Je fais attention à mon corps, je fais de la musculation et tout le tralala, mais je ne me prive jamais de manger. Je ne comprends pas comment font les filles pour ne pas se ruer sur le chocolat ou les burgers, bien que j'apprécie avoir l'une de ces déesses dans les bras à la place d'une baleine des mers échouées. Bien vite, je repère quelque chose de bien plus intéressant que les croissants devant mon nez. Une jeune fille, un peu plus loin, vraiment très belle. Elle n'a pas que son physique non plus, il y a ce petit air qui me donne presque le défi de venir la cueillir. J'aime bien plaire, mais je ne suis pas du genre à ramper devant les demoiselles, raison pour laquelle je me contente de l'observer de loin sans bouger. Elle fait pareil d'ailleurs, elle m'a repéré et me fixe sans se lever. Ma mère n'a sans doute pas vu que ça m'occupe, et que je ne l'écoute pas, ou alors elle a vu et elle en fait exprès. Elle vient me réprimander, puisque j'ai oublié mes médicaments dans la chambres et qu'il faut que je les prenne pour éviter les ennuis. En soupirant, je file, priant pour que la jolie sirène soit encore dans l'eau quand je reviendrai sur la plage. Je récupère mes petits cachets et redescends rapidement, mais pas assez. Quand je suis de nouveau dans la salle, elle n'y est plus. J'affiche une mine triste, mais je suis bien obligé de continuer ma journée malgré tout.

Journée qui se passe d'ailleurs très bien. Un peu fatigante, mais je dois encore enchaîner avec une soirée à l'hôtel, genre bal où il faut bien se tenir. La plupart du temps, je suis un petit monstre et je ne me gêne pas pour faire tout un tas de conneries. Ma mère s'en amuse d'ailleurs, et elle ne m'engueule pas vraiment. C'est pourquoi, quand elle a besoin, je sais tout à fait être sérieux et rester à ma place, comme ce soir. Pas de laxatif dans les petits fours, pas d'alarme incendie déclenchée, rien de tout ça, juste un Logan souriant, répondant aux questions et s'intéressant. S'intéressant oui, à la jeune fille que je vois près du buffet d'ailleurs, et que j'ai failli ne pas reconnaître. Cette fois-ci, pas question de laisser filer ma chance ! Je décide de l'accoster, avec un sourire charmeur sur le visage, et de me présenter au passage, après un petit compliment. Elle met un petit temps elle aussi à ma reconnaître, mais finit par me sourire : je ne me suis pas trompé. Je lui rends sa révérence, bien que la mienne est beaucoup moins jolie.

- Enchanté chère Kaira, ravi de faire ta connaissance.

Ravi de pouvoir la revoir surtout, et dans ces conditions. Même si nous sommes un peu « brimés » par cette soirée qui doit bien se dérouler, nous avons tout le temps de discuter. Elle est très élégante en plus de ça, ce qui la rend encore plus charmante que ce matin. Elle me complimente aussi et je hoche simplement la tête. J'ai l'habitude, de toute façon, qu'on me fasse des petites remarques tout à fait positives pour mon ego déjà bien dimensionné. Je la regarde boire quelques gorgées, la dévorant presque des yeux, content de l'avoir retrouvée moi aussi.

- Oui… J'avais une petite urgence, je n'ai pas eu le choix. Quand je suis revenu, tu avais disparu et je me suis un peu détesté à vrai dire.

Je préfère ne rien dire de plus, je n'aime pas balancer toute ma vie, encore moins si c'est pour avouer que je suis un faible, obligé de se plier aux exigences d'une maladie neurologique. Non, franchement, ça me met trop de barrières en plus de ça, parce que les gens me traitent comme si j'étais une poupée de porcelaine. Connerie. Elle m'invite à me servir, je me demande si je fois vraiment faire le goinfre devant elle. Non, je vais perdre toute ma classe, franchement, je ne préfère pas.

- J'avoue que je comptais rester près de ce buffet un petit temps, ma mère doit être occupée quelque part à discuter et moi, même si je m'intéresse, j'ai l'impression d'être un peu de trop.

Parce que je suis jeune, on ne m'accorde pas autant d'intérêt, et je n'ai donc pas à parler toute la soirée. Si je m'éclipse, personne ne viendra me chercher, je suppose, et je peux quand même faire quelques interventions. Ma mère est dans sa discussion alors je m'éloigne sans qu'elle ne fasse trop attention mais en la prévenant tout de même. Je me sers deux/trois petits fours, que j'essaie de ne pas engloutir trop rapidement, et je continue de contempler discrètement Kaira pendant qu'elle me pose une question.

- Je suis le fils de Mia Maxwell, la blondinette en bleu là-bas.

Je lui montre ma mère de la tête, qui est en train de rire pour je ne sais quelle raison. Elle est tout le temps comme ça : débordante d'énergie et de bonne humeur. Surtout quand il s'agit de venir m'embêter gentiment. Je ne connais même pas l'autre femme avec qui elle discute, enfin pas son nom, seulement son visage.

- On est Australiens, elle est moins connue en Europe, mais un peu aux USA quand même.

Mon père, lui, est plus connu surtout parce qu'il est mannequin, peut-être que le nom de famille lui dira quelque chose. A vrai dire, si elle ne sait pas qui sont mes parents, je serais déçu, parce que je ne suis pas le dernier des pouilleux, je ne veux pas rester anonyme. Je lui souris avant de lui retourner la question.

- Et toi, t'as un parent dans le coin ou t'es ici à ton propre compte ?

Elle est jeune, mais après tout, Mia a commencé jeune aussi. Et moi, grâce à elle, j'ai déjà commencé à m'investir dans le monde du travail, et surtout du stylisme. Bon, je ne fais pas grand-chose pour le moment, mais ça viendra, et d'ici quelques années je serais à la tête d'un truc grandiose. J’enchaîne, sérieux.

- Tu es toute seule où je viens de voler la place de ta compagnie ? Une fille aussi jolie que toi, ça m'étonne qu'il n'y ait pas une demi-douzaine de garçon à t'observer dans un coin de la salle.

Oui, je partais du principe qu'ils ne voyaient tous que l'apparence. J'étais un peu comme ça, par ailleurs, je ne le cachais pas. La plupart du temps, je ne prenais pas la peine d'apprendre à connaître plus en profondeur mes conquêtes, et c'était pour cette raison que ça ne durait jamais plus d'une nuit. Est-ce que ça serait différent cette fois-ci ? Je n'en savais rien, mais étrangement, je n'étais pas opposé à en savoir plus sur elle, moi qui m'en balançais d'ordinaire de la vie ennuyante des donzelles que je pouvais récolter.

_________________
Sometimes the heart sees what is invisible to the eye.
Love is composed of a single soul inhabiting two bodies.

Logan parle en mediumpurple
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur





Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Benvenuti in Italia || Logan   

Revenir en haut Aller en bas
 

Benvenuti in Italia || Logan

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Sortie Spa Italia 19-20 juin
» DNA Italia 1-3 octobre 2010 Turin
» Sport Italia en clair
» Photo découpe 458 Italia
» Série "L'Âge de cristal" - Logan's Run

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Miami's Whispers :: Others :: All over the world-