Partagez | 
 

 Jason Thief

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar



Disponibilité pour RP : oui
Messages : 26
Dollars : 32
Featuring : Blake Michael
Who I am : ICI
The people around me : Liens

What I've done : RP

Date d'inscription : 18/02/2015


MessageSujet: Jason Thief   Mer 18 Fév - 21:00

Jason Thief

INFORMATIONS GENERALES


Age: 17 ans
Date de naissance: 26/01/1998
Lieu de naissance: Boston, Massachusetts
Groupe: Poor
Statut social: SDF
Avatar: Blake Michael
Scénario, PV ou P.I: PI
Catégorie: 3

Mon physique à moi



<-DEBUT DE LA ZONE POUR ECRIRE->Décrivez-nous le physique de votre personnage en 300 mots minimum
Ah vous voilà ! Bien que cela ne me plaise guère de vous parler de moi, je suppose que je n'ai pas le choix. Bienvenue alors sur ma fiche de présentation où je pourrais me défouler, exprimer ma pensée et ma vision des choses et bien sûr vous donner un tas de détails sur ma vie pour que vous puissiez m'appuyer et mieux me comprendre, en plus de pouvoir mieux me connaître et m'admirer en train de prendre un malin plaisir à cracher sur tout ce qui me fait ch…Bref ! Ah oui, et si vous n'êtes pas content parce que je fais des fautes d'orthographes, ben ne venez pas m'embêter avec ça. Je ne sais peut-être pas écrire comme il faut mais des moyens de vous rendre la vie impossible, j'en connais plein donc…

Je ne suis pas un gars très balèze de nature. Je suis un maigrichon et il vous suffira de lire la suite pour en connaître la cause. Je suis plutôt grand, ça compense. Mais n'allez pas croire que je suis dépourvu de musculature pour autant ! C'est pas pour rien que je sais mettre des poings quand nécessaire. Cela dit, il est vrai que j'ai toujours préféré la fuite. Ca peut paraître lâche, mais j'assume totalement. Je suis très agile, souple et rapide. C'est la raison pour laquelle je sais me faufiler n'importe tout. Je sais sauter les murs et grimper les toits. Un vrai petit singe. J'ai des ressorts à la place des articulations. C'est ainsi que je me suis adapté à ma vie. Je suis un acrobate et il est difficile de me suivre à la course. J'ai d'excellant reflexes  et une bonne endurance. Niveau physique pur et dur, j'aimerais bien simplement poster une photo et vous laisser vous débrouillez avec mais cas où vous ne savez pas vous servir de vos yeux, je vais passer à quelques détails. Déjà, j'ai les cheveux noirs. Oui au naturel, vous allez vite comprendre que je n'aurais jamais pu m'en faire une couleur ! Donc ils sont noirs et mi-longs, ils m'arrivent quasiment aux épaules. Pensez bien que je suis pas le genre à passer chez le coiffeur. Mes yeux sont bruns et ma peau très légèrement basanée. Pourtant je ne suis pas du sud…Mais bon ! Mon corps, j'aime l'entretenir. Là où je vis, il n'y a pas les douches ni la baignoire, donc pour rester propre j'ai mes petites soluces comme par exemple entrer par effraction dans le gymnase des lycée pour utiliser les douches du vestiaire ! Côté vestimentaire, je me débrouille comme je peux mais je dois bien évidemment limiter mes choix pour des raisons évidentes. Cependant, je préfère généralement quand mes habits m'aident à me fondre dans la masse.
<-FIN DE LA ZONE POUR ECRIRE->



Ce qu'il se passe dans ma tête



<-DEBUT->Décrivez-nous le caractère de votre personnage en 400 mots minimum
Je tiens à mettre directement les points sur les i. Je ne suis pas un saint et vous nobles gens vous risquez vite de vous en rendre compte si vous finissez victime de mes larcins. Cela dit, je ne suis pas Cruella d'Enfer pour autant. Enfin, bien que l'idée m'ait déjà frôlé, je n'ai jamais tué personne. Donc ma personnalité se déchaîne en fonction de ceux qui ont la chance ou le malheur de croiser ma route. Il peut m'arriver parfois de jouer vraiment les sal**** tout comme je peux être d'une humeur parfaitement amicale. Spécial n'est-ce pas ?

La question que tout le monde pourrait se poser est : est-ce que je suis un psychopathe ? Là, comme ça, je ne serais pas forcément capable de vous répondre. Mais si je regarde la définition du petit Larousse 2005, il décrit ce terme comme : malade atteint de psychopathie. Psychopathie, trouble de la personnalité se manifestant essentiellement par des comportements antisociaux sans culpabilité apparente. Si je me focalise dessus, je devrais pouvoir dire que la réponse est OUI. Enfin, si on suit la théorie. Comme dit, je ne suis pas un psychotique assassin mais je suis suffisamment antisociale pour paraître malfaisant par moment. Mes mauvaises actions se rapportent le plus souvent aux vols et aux délits de fuite de police, mais à cela peut s'ajouter les coups dans les bastons quand il y en a avec les forces de l'ordre qui veulent me coffrer. Seulement moi, il faut se lever tôt pour m'avoir !

Il est évident que je ne suis pas né ainsi. Mon comportement a été développé et non acquis. J'ai eut la mauvaise influence des rues, la violence des autres, le manque d'affection et surtout le désir de survivre. Ceux qui ne me connaissent pas, et donc ne savent rien de ma vie, auront tendance à me voir comme quelqu'un de méchant. Entre nous, qu'ils pensent ce qu'ils veulent, cela m'est bien égal. Pour poursuivre, je dirais que je dispose d'un caractère changeant. Mais ça, c'est en gros ce que j'ai cité plus haut, le fait que je peux passer de la bonne humeur à des tendances sadiques si on me cherche. La vie de clochard, ça forge le caractère, que voulez-vous ? Il faut savoir se défendre dans ce monde de brutes ! J'agis sous l'impulsion et puis sous de bonnes motivations. Si je dois blesser pour manger ce soir, alors je le ferais. C'est triste hein ? M'en fiche. Vous ne pouvez pas comprendre.

Concernant mes relations, je vous ai déjà dit que je ne suis pas du genre à faire ami ami avec n'importe qui. Je le maintiens. Et j'ajoute même que je n'ai aucune pitié envers les gens, SAUF quand ils en ont besoin. Je parle naturellement de ma petite famille de clochards qui tout comme moi, vit dans la misère des rues de Miami. Eux sont mes amis, ma famille. Je les protège et je les nourris car tous n'ont pas la force d'affronter le monde extérieur pour gagner sa croûte. Alors j'aime d'or et déjà autant vous prévenir que si vous faites du mal à l'un de ces malheureux, j'espère pour vous être muni de colle forte parce que votre tête ne tiendra plus très bien sur votre corps. Comme vous venez de le remarquer, j'ai tendance à menacer. Quoi de plus normal pour protéger ceux qui me sont chers ! Et je ne balance pas de menace en l'air. Je sais me battre et je suis déjà recherché alors je n'ai plus rien à perdre. Vous êtes prévenu.

Je suis quelqu'un de profiteur et même manipulateur par moment. Mais ne vous méprenez pas non plus. J'ai du bon en moi, il n'est pas toujours évident à voir c'est tout. C'est que je suis vraiment méfiant envers ceux qui ne sont pas de mon monde. Mais je suppose qu'une amitié avec un gosse de riche n'est pas impossible…Oh…Je n'arrive pas à croire ce que je viens de dire ! Bon, bon…Si je devais me définir des qualités autre que mon talent inné pour chaparder tout ce qui croise mon regard aux yeux des pauvres c….hum…gens qui ne peuvent rien faire à part appeler "A l'aide il m'a volé mon portefeuille ouin !", je dirais que je suis mine de rien malin, futé, intelligent même. Je ne me vante pas, je ne suis jamais aller dans une école, je suis analphabète et  je ne connais pas les trois quart des pays existants dans le monde MAIS ALORS ? Cela ne m'a jamais empêché de vivre d'abord ! Je crois que je pourrais qualifier mon intelligence comme ma capacité à me débrouiller par mes propres moyens sans avoir à me prendre la tête avec tout le beau protocole du genre humain afin de vivre heureux. Je ne suis pas stupide et dénué de culture générale. J'ai grandi avec des gens qui m'ont enseigner les bases, je sais lire quelques mots et compter mon argent afin de pas paraître louche devant les commerçants que j'ai la générosité de payer. Bon, quoi encore ? Vous voulez connaître l'un de mes petits points faibles ? Okay, un seul alors : j'ai une peur bleue des chiens !

Où en étais-je ? Ah oui ! Pour poursuivre sur des notes plus cool, je dirais que je suis également quelqu'un qui, malgré sa situation, aime croquer la vie à pleine dent ! (Et ce, pas seulement en ce foutant de la gueule des autres !) Je peux me montrer joueur et attentionné avec mes proches. Je peux être sarcastique avec tout le monde par contre parce que j'aime me moquer des autres et les faire tourner en bourrique. Je suis quelqu'un d'énergique qui ne tient pas en place. J'ai toujours besoin de parcourir les rues et les toits, repérer mes proies et puis mettre à l'aise mon corps acrobate qui me permet d'être aussi insaisissable pour tout le monde. D'ailleurs ma phrase fétiche c'est "Attrapez-moi si vous le pouvez !"
<-FIN->


L'histoire que j'ai à vous raconter



<-DEBUT->Racontez-nous l'histoire de votre personnage en 500 mots minimum
Bon, bon ! Séquence émotion à présent ! Si vous tenez tant que ça à savoir d'où je viens et pourquoi je suis ainsi, alors lisez ce qui suit mais je vous interdis de pleurer sur mon sort ! Je ne demande la pitié de personne, c'est clair ?

"Au plus loin que remontaient mes souvenirs, j'ai toujours été un petit orphelin des rues. Je ne me souvins pas d'une meilleure vie, je ne me rappelais pas de mes parents, je ne me souvins pas même de mon nom. A vrai dire, il se pouvait que l'on m'ait abandonné avant même de m'en trouver un. D'ailleurs, aujourd'hui encore, mon identité me restait inconnue mais ce que l'on m'a persuadé était que ma mère avait de grande chance de n'être qu'une vulgaire prostituée car dans les rues de Boston, elles étaient bien courantes et donc mon père ne pouvait pas vraiment en être un pour moi. Il ne devait être qu'un misérable passant prêt à lancer quelques pièces à une femme démunie pour faire exister la perversité de ce monde. Personnellement, ils n'avaient rien de parents pour moi mais moi je n'avais rien d'un fils.
Quoi qu'il en fût, je suis venu au monde dans les ruelles sales et pauvres de cette ville que l'on disait pourtant si prestigieuse et j'aurais dû y mourir aussitôt. De pauvres gens vivaient tout comme moi et même s'ils avaient déjà assez à faire pour survivre de leur misérable personne, ils m'ont trouvé et m'ont fait vivre, ils m'ont nommé. C'était à eux que je devais ma vie dans ce monde, pas à ceux qui m'avaient fait naître.

Ce fut parmi d'autres enfants appauvrit que je grandis. Nous vivions tous dans la même petite ruelle sombre, sale et étroite, dormant sur les trottoirs humides, accablés par la faim, le froid et la fièvre, passant notre temps à voir passer les nobles gens qui ne jetaient pas même un seul regard sur les misérables que nous étions. Les charmants petits enfants riches et beaux posaient leur orgueilleux regard sur notre faible personne, ricanant silencieusement dans leur esprit détourné du sort qui nous était destiné. Pas même nous osions quitter notre repère tel des rats d'égout car notre présence dans l'univers que tout le monde voyait était en aucun cas désirée et les agents de sécurité n'hésitaient pas à nous remettre à notre place, aussi violemment étaient-ils. Notre aura dérangeait apparemment les braves gens qui eux n'avaient jamais eu le moindre souci pour exister.

Voici sans doute l'un des jours les plus noirs de mon existence, gravé au plus profond de mon âme, il représentait une blessure qui jamais ne se refermera et continuera de saigner. Il faisait sombre, le ciel couvert par d'imposants nuages qui faisaient tomber sur la ville sa pluie froide et dure pour nos corps démunis et déjà atteint de milles maux. Un camarade de mauvaise fortune fut interpellé par un de ces enfants luxueux qui avait dans l'envie de le tourmenter en mauvaises moqueries et humiliations. Mon ami de malchance eut à la fois le bon et mauvais réflexe de contre-attaquer à ses provocations. Poussé à bout, il envoya simplement un caillou trouvé par hasard sur le trottoir, petit mais suffisamment pour faire lâcher une plainte au prétentieux enfant lorsqu'il ricocha sur sa tête. Cet être, trop servit par la richesse pour être habitué à la douleur, se donna le droit de répliquer en voulant frapper le malheureux. Ce fut à cet instant que je m'interposai, me jetant sauvagement sur le garçon et le plaquant au sol pour le harceler de coups. Son paternel, alerté par les cris, s'empressa de rejoindre le lieu d'action et tenta de me séparer de lui. Tenace comme j'étais, je ne lâchai pas prise et l'homme n'eut pas d'autres choix que de demander de l'aide à un agent qui passait dans le coin.

Seulement, ce dernier tenait à ses côtés deux énormes molosses qui se mirent à aboyer suite au vacarme qui retentissait par ma détermination à vouloir corriger celui qui avait eu dans l'ambition de faire du mal à un plus faible que lui. L'agent lâcha alors les deux chiens sur moi qui parvins à peine à me relever avant qu'ils ne m'attaquent de leurs énormes crocs acérés. Dans un chamboulement que je n'arrivais plus à comprendre sous l'effet de la peur et de la douleur, les monstres saisirent dans leurs puissantes mâchoires tout ce qu'ils pouvaient atteindre de mon corps d'enfant affaiblit. Lorsque tout se termina dans un silence funeste, je fus laisser pour mort dans la rue, baignant dans une marre de mon propre sang qui s'échappait abondamment de mes plaies dans une souffrance que ceux qui ne l'ont pas vécu ne comprendraient jamais. Je redressai la tête avec une difficulté sans pareille, la pluie tapant le reste de ma personne comme si elle était également contre moi. Nageant dans mon sang, je regardais les passants de mes yeux pathétiques et suppliants. J'appelais à l'aide, je pleurais ce que mon corps pouvait encore verser, mais rien, pas même un simple regard de compassion. Hommes, femmes et enfants poursuivaient leur vie sans se soucier de la mienne. Les seuls regards que croisaient le mien étaient indifférents, écœurés, distants face au déchet que je représentais, était-ce vraiment ça l'humanité ?

Mais j'ai survécu. J'avais survécu et j'avais grandis, et j'avais surtout comprit qu'il n'y avait rien à attendre des autres. Si on désirait quelque chose, il fallait venir le prendre sans demander son reste. J'avais finir par quitter ma ville de naissance. J'ai voyagé de ville en ville, chapardant sur mon passage et ce, jusqu'à atteindre la ville de Miami, la ville de l'été éternel. Le reste, vous connaissez plus au moins. Je me suis établi dans un vieux parking abandonné dans le miteux quartier de Little Haiti à Miami, vivant avec d'autres rescapé qui n'ont pas eut de chance dans la vie. C'est pas qu'on se cache mais…un peu quand même. De toute manière, on nous a autorisé à squatter le coin du moment qu'on ne faisait pas chier le monde. En gros, on ne gêne pas la populace tant que celle-ci ne nous voit pas. "

Voilà c'est fini ! Ca vous a plus ? Au pire, comme d'habitude, vos avis m'importent peu. J'espère juste qu'on va bien s'entendre vous et moi et n'oubliez pas de sortir en ville avec les poches bien garnies, ça serait cool.
<-FIN->


TOI, ET SEULEMENT TOI


Souhaites-tu un parrain/marraine? non
Age:23
Pseudo: Cissy
Où as-tu connu le forum? WHS
As-tu une remarque, ou suggestion à faire? /
Code de validation: Ok by Arwy
As-tu envoyé ton secret? A remplir par un administrateur

Code:
→ Blake Michael[color=red]?[/color] Jason Thief

(c) Sashette

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

• Renifleur de Lune •


Disponibilité pour RP : Vi
Messages : 88
Dollars : 87
Featuring : Nicola Sirkis
DC : Héra Delacroix
Eva Esperanza
Who I am : Un grand con rachitique
The people around me : Antisocial
Date d'inscription : 16/02/2015

ID Card
Études/Boulot: Professeur de Biologie/Médecin scolaire
Statut Social: Comfortable
Quartier/Adresse: Coconut Groove


MessageSujet: Re: Jason Thief   Jeu 19 Fév - 13:44


Félicitations !

TU ES VALIDEE
Et voilà pour Jason ! Je pense que de toutes les présas que j'ai lues (dans tes personnages) c'est celle ci qui m'intéresse le plus. Le groupe "Poor" risque d'être très peu exploité et voir un clochard sur le forum, voilà qui peut être intéressant. J'ai seulement un petit souci de crédibilité dans un passage de ta fiche : lorsque Jason se fait bouffer par les chiens. Du temps d'Oliver Twist je pense que ça aurait pu se faire mais là, à mon avis les flics l'auraient emmené à l'hôpital x)
Mais bon je te laisse le bénéfice du doute et je te valide ! Bon jeu avec ton nouveau perso o)


survole-moi


_________________

   
The power of love

   

«Tes plus belles années c'est tant que tu respires Porter. Je te demandais pas tes plus belles années. Je les voulais toutes.» Aza -© Eöl
   
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Jason Thief

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» La femme de Jason Behr joue dans Private Practice !
» [Scalese, Laurent]Le baiser de Jason
» Clownface de Jason Pearson dans Body bags (statue finie)
» Une interview sympa du cast et Jason Katims !
» Jason Statham

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Miami's Whispers :: Administrative :: Papers, please :: Registre des habitants-