Partagez | 
 

 "Je suis, j'étais et serais ton cauchemar Eric" — Gregory

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

I don't believe in love


Messages : 35
Dollars : 24
Featuring : Jeremy Sumpter
DC : Sasha B. CobbLi K. HanMike R. HarperShin Young HaeNicholas Y. TompkinsAdan Wangchuck
Who I am : a jerk
The people around me : YOLO
Age : 20
Date d'inscription : 17/02/2015
Localisation : dans ton slip, regardes-y pour voir


MessageSujet: "Je suis, j'étais et serais ton cauchemar Eric" — Gregory   Mar 17 Fév - 22:53

Gregory Z. Lawner

INFORMATIONS GENERALES


Age: 17 y.o
Date de naissance: 5 janvier 1998
Lieu de naissance: New York
Groupe: Rich
Statut social: Etudiant
Avatar: Jeremy Sumpter
Scénario, PV ou P.I: Scénario de Ricoooo <3
Catégorie: 3

Mon physique à moi


« Mais non, pas comme ça, t’es bête ! Il n’a pas un visage aussi carré. » S’énerva une jeune fille, qui sans plus attendre s’empara de la souris d’ordinateur qui était au creux de la main de son amie. Sur l’ordinateur, un jeu, les Sims. Simulation de vie, mais aussi connu grâce aux nombreux détails qui permettaient de faire des choses vraiment très réalistes. Et en ce jour, deux bonnes amies choisirent d’y jouer. Mais la première étape était la même pour tous : créer son Sim. Personnage donc, et le physique qui allait le caractériser. Elles ne se représentaient pas elles, non, mais un garçon, leur camarade de classe. « Bah quoi ? Il a une mâchoire assez proéminente non ? » « Ca va pas, son visage est ovale, presqu’un œuf renversé. Et sa mâchoire n’est pas si imposante. Elle est plutôt fine. » La tension régnait dans la pièce et les deux amies n’arrivaient pas à s’entendre, tandis que l’une tirait sur les joues du personnage, l’autre lui affinait le visage. Le modèle pourtant avait un visage ovale, et fin. Un menton avec une fossette, et de grands yeux bleu océan. De magnifiques yeux, d’ailleurs. Une petite bouche, pourvue de lèvres fines, et des dents blanches parfaitement alignées. Comme quoi, les années d’orthodontie avaient finies par payer. « Baah c’est quoi ces sourcils ignobles que tu lui as fais ? » « Ils sont pas épilés quoi. » « Ouais mais il a pas de mono sourcil non plus. » L’une d’elle, la plus grande, choisit alors un modèle de sourcils fins, et légèrement arrondis, appuyant son regard, toujours perçant. Après lui avoir modelé des petites pommettes hautes, et ajusté de petites oreilles très légèrement décollées, elles s’attelèrent à son nez. « Mais t’as vraiment de la merde dans les yeux toi. Il n’a pas un si gros nez, on dirait Cyrano là. » Et en effet, la jeune fille, qui depuis toute à l’heure n’avait quasi pas le droit de parole, lui avait étiré le nez, alors qu’en réalité il était tout ce qu’il y avait de plus normal. Petit, bien placé, et légèrement, très légèrement aquilin. Globalement, au niveau du visage, tout était très ressemblant. Un visage qui ne semblait avoir aucun défaut. Un visage, qui exposé au soleil laissait apparaître au niveau du nez et des joues, quelques rares taches de rousseur. Un visage qui s’illuminait quand le jeune homme souriait, et un beau teint ivoire.

« Bon maintenant les cheveux. » Il fallait que ça soit le plus réussi possible, et pourtant le jeu avait ses limites, et surtout concernant les coupes de cheveux, restant très basiques. Il était donc dur de trouver de quoi lui ajouter la coupe parfaite. Cheveux courts, ondulés, d’une jolie couleur blond doré. Ca tendait vers le châtain, mais s’éclaircissait au soleil, laissant apparaître quelques reflets roux. Les filles durent se contenter d’une simple coupe : cheveux courts d’un blond vénitien.

Zoom arrière, on voyait le jeune homme du pied à la tête. Aucun détail n’avait été laissé au hasard. Epaules carrées, et carrure imposante. Il était bien bâti, et musclé, sans que ça soit trop, mais assez pour plaire aux filles. 74kg dans la vraie vie, mais surtout du muscle, ainsi qu’un bon mètre quatre-vingt impossibles à reproduire dans le jeu, où ils s’étaient basés sur la moyenne, et rendait le jeune homme plus petit qu’il ne devait l’être. Les filles devaient à présent s’attaquer au style vestimentaire, qui globalement n’était pas bien compliqué. Très attaché à son physique, ses tenues étaient irréprochables, au top du top. Fringues de marques essentiellement, ils choisirent de lui revêtir un t-shirt blanc moulant, col en V, avec par dessus une veste en cuir. Pantalon en jean, et dernières baskets à la mode. Dernières Nike sorties en magasin. Il respirait la classe. Elles le firent tourner encore longtemps, avant de s’avouer enfin satisfaites. L’une d’elles cliqua sur la barre en haut de l’écran, et tapa sur son clavier Gregory Lawner, avant de valider. Le physique de leur Sim était achevé.

Ce qu'il se passe dans ma tête


« Bon on le met quoi ? » C’était l’heure de choisir la personnalité de leur Sim, Gregory, et ce n’était pas le choix qui manquait. Toute une liste de traits de personnalité était dressée devant elles, il ne restait plus qu’à en piocher cinq. Cinq les plus pertinents, car évidemment c’était un être humain, plus entier, plus complet. Ceci n’était qu’une esquisse, une représentation fausse de la réalité.

Les filles choisirent en premier lieu le trait Charismatique. Charismatique, car c’est ce qu’il était avant tout. Il avait le don d’attirer le regard sur lui, et avait toujours le dernier mot. Extraverti, il n’avait jamais peur, et avait toujours réponse à tout, comme si tout lui semblait si évident. Charismatique, car il était beau, et il le savait, il ne se le cachait pas, et se pavanait comme un paon. Elles choisirent ensuite Athlète. Athlète pour son côté sportif. Ce n’était pas ce qui comptait le plus pour lui, il va de soi, mais il était joueur dans l’équipe de foot US de son lycée, et tout ça dans un seul but, faire parti des populaires, de ces garçons qui sont bien vus, et après qui toutes les filles courent. Le genre de sport qui fait rêver, et même s’il n’en était pas raide dingue, il se donnait à fond pour y rester. Evidemment, il préférait la muscu. Entretenir son corps, être au top de la forme, être parfait. Vint s’ajouter à cela le trait Diva ; un Narcisse à l’état pur, hautain, arrogant, détestable. C’était lui, et personne d’autre, il s’aimait, et n’aimait pas à recevoir des ordres venant d’autrui, il était maitre de sa propre vie, et la dirigeait comme bon lui semblait. Une petite Diva au masculin.

Il leur restait deux choix à faire, et ceux qui pour elles semblaient le plus évident. Elles cliquèrent sur Réticent à s’engager et Malveillant, sans aucune hésitation. Réticent à s’engager, pour la simple et bonne raison qu’il était libre, et n’aimait pas s’engager dans une relation, une des deux filles le savait, elle était son ex. L’histoire n’avait duré qu’une semaine, et ça avait déjà été bien trop pour lui. Il n’aimait pas avoir à s’impliquer dans une quelconque relation ou quelque chose qu’il jugeait d’inutile, parce que oui ce bel Apollon était versatile. Très versatile. Un coup ça lui plait, un coup ça lui plait plus. Il accepte, mais change d’avis, et tant pis s’il doit en faire pleurer au passage. Enfin, Malveillant parce qu’il prenait plaisir à rire du malheur des autres, surtout s’il venait à être l’auteur de persécutions, ce dont il était fier. En gros, un personnage peu fréquentable. Les filles étaient globalement d’accord sur tout, mais si elles avaient pu elles auraient probablement ajouté : macho, vaniteux, vil, sadique, indifférent, salaud, rusé, perfide et tant d’autres adjectifs qui faisait de lui un adolescent prétentieux à l’égo surdimensionné, qui agit sans la moindre once de culpabilité. Et ça des remords, il n’en éprouvait jamais, c’était bien vrai. Lui et son frère, Kyle, étaient au cœur de nombreuses polémiques, et faisaient régner la terreur, mettant au point des plans destinés à leurs cibles. Toujours dans l’ombre de son frangin, Gregory était toujours prêt, presque parfois invisible, à déceler les pires failles. Vicieux, il tirait toujours parti de toutes les situations. Mais ce que les filles ignoraient, c’est que quand il avait des amis, il leur était loyal, et ce jusqu’au bout.

« Et voilà. On lui met quoi comme aspiration ? » « Oh briseur de cœurs, ça devrait le faire. » « Ok. » Elles riaient en silence, lisant le petit résumé qui s’offrait face à eux. « Aspiration : Sortir avec 10 Sim en même temps. » Ca lui ressemblait bien, et elles se moquaient, toutes les deux blessées par ce jeune homme auparavant. Elles lui choisirent une voix, grave et chaude, Hot-Dog comme plat préféré et Bleu comme couleur qu’il aimait le plus, avant de se tenir devant l’écran, fières de leur travail. A la porte de sa chambre, le petit frère d’une des filles toqua, et entra sans attendre un accord. Il se pointa derrière elles, et regarda le Sim avec attention. « Lena ? C’est qui ? » Il fit mine de réfléchir. « Ah oui ! C’est celui qui t’as traité de moche, non ? » Elle lui donna un coup sur la tête. « Je comprends pas pourquoi vous vous donnez tant de mal, il finira noyé dans la piscine de toute façon. » Et il partit, les laissant là, l’écran de chargement de la ville devant elles.

L'histoire que j'ai à vous raconter


La petite bourgade de Sunset Valley s’affichait dorénavant à l’écran, et il était grand temps de placer leur petite famille sur un terrain, la famille Lawner, qui était composée de quatre personnes. Avant de créer Grégory, les filles avaient au préalable choisi de faire les parents et bien sur Kyle, le grand frère. Il ne leur manquait plus qu’à construire la maison, et vu la richesse que possédait la famille, il fallait un manoir. Une grande baraque digne des moyens du père de Gregory, qui était promoteur immobilier d’une grande entreprise New-Yorkaise. Le genre de parents qui fait rêver, qui peut offrir une vie de luxe à ses enfants, et les filles savaient ô combien les Lawner étaient chanceux, et n’hésitaient pas à vanter leur richesse, comme une grande qualité.

Gregory était né un cinq janvier mille-neuf-cent-quatre-vingt-dix-sept, à New York, dans le quartier de Brooklyn, à l’hôpital de Johnson Street. Il était le petit cadet de la famille, son frère Kyle étant né un an plus tôt. Globalement c’était une petite famille heureuse, qui vivait dans le bonheur. Les parents de Gregory formaient un couple parfait, deux adultes qui se respectaient et s’aimaient comme au premier jour. Un des rares couples comme ça à notre époque. Ils s’étaient rencontrés de façon tout à fait banale, à une soirée étudiante, et ça avait été le coup de foudre. Les années passaient, et ils décidèrent de se marier, ce qui donna lieu à une fête mémorable auxquels tous les membres –ou presque- de la famille avaient assistés. En effet, le petit frère du père de Gregory n’avait pas voulu assister à cet événement particulier dans la vie de son frangin. En réalité, les deux frères ne se supportaient pas, et ce depuis l’ascension sociale de Pete, qui gravissait les échelons un à un, devenant très vite un éminent chef d’entreprise dans le domaine de l’immobilier. Ce qui avait tout bouleversé ? Le fait que Pete était devenu totalement indifférent aux problèmes d’argent dont faisait face son frère, et ne chercha même pas à l’aider, malgré leur lien qui les unissait, et qui avait toujours été si fort. Mais tout se brisa, tout se déchira le jour où l’amour de l’argent, et du pouvoir prit le dessus sur ce qu’il y avait de plus précieux : le lien fraternel.

C’est quelques années après que Kyle vit le jour en 1996, suivi de près par Gregory. Les deux garçons vivaient une petite enfance paisible, et s’entendirent très vite, partageant toujours tout. Si l’on cherchait l’un, on trouvait toujours l’autre qui attendait sagement derrière, et l’autre c’était le petit dernier, le petit Gregory qui n’était encore qu’un enfant bien innocent et insouciant, qui vivait derrière les moralités des Disney qu’il regardait à longueur de journée, et qui à cette époque ne rêvait que d’une chose devenir un éminent pirate. Mais ce n’était pas fait pour durer, et celui qui était un petit môme aux yeux pétillants, changea bien vite suivant les pas de son aîné, son modèle, et son plus grand ami. Il entra à l’école, et se fit très vite des amis. Dès tout petit, Gregory avait cette lueur de malice dans les yeux, et cette facilité à trouver quelqu’un avec qui jouer. Il était un peu celui qui ramenait toujours le ballon pour démarrer une partie de foot, et qui attirait comme les abeilles étaient envoutées par le miel, tous ses camarades de classe. C’était un avantage considérable, dont il ne prit conscience que plus tard.

L’enfance de Gregory et Kyle se déroula globalement bien, mais le temps passait, et les garçons commençaient à grandir, trop vite, et il était déjà temps pour eux d’entrer dans la cour des grands : le collège, étape primordiale pour les jeunes, puisque c’était un nouveau monde qui les attendait. Pourtant, tous deux s’intégrèrent avec une facilité déconcertante, et les deux frères étaient toujours aussi inséparables, malgré leur différence d’âge, partageant les mêmes amis, et les mêmes activités, dont le sport, même si c’était plus devenu une passion pour Kyle que pour Gregory, qui préférait notamment la popularité. Il voulait et enviait les garçons qui étaient en tête, ceux dont on parlait dans la cour, et ceux que les filles allaient toujours voir. Ce désir ne cessa d’augmenter, et grâce à ses parents, il put se forger une image, et commencer à se démarquer un peu de son frère, atteignant ainsi son but. A la fin du collège, il faisait parti des garçons à fréquenter, et surtout à respecter. Il pouvait ainsi faire tout ce qu’il voulait, que ce soit chez lui, grâce à ses nombreux caprices auxquels ses parents accédaient sans rechigner, ou à l’école où il régnait d’une main de fer avec son acolyte de toujours.

Il fallait dire qu’il était devenu un beau jeune homme, et nombreuses furent les filles à vouloir sortir avec lui. Il pouvait en avoir autant qu’il voulait juste en claquant des doigts, et n’avait pas besoin de raisons pour assouvir à ses besoins de violence. Il n’était pas violent en soi, mais il aimait imposer le respect, et n’hésitait pas à user de la loi du plus fort pour s’en prendre à ses camarades. Méprisant, il faisait régner la terreur, et rares étaient ceux qui osaient le défier, lui et Kyle, qui était quand même la tête pensante du duo infernal. Gregory, lui préférait rester en retrait, sans pour autant en être moins menaçant. Observateur, il était beaucoup plus vil et perfide, et n’hésitait pas à faire des coups bas à n’importe qui. Qu’il fasse pleurer, souffrir, il s’en fichait, il y prenait pied, il avait juste ce qu’il voulait, et c’était le plus important. Cependant, ces années collège signaient également ses premières rencontres avec son cousin, Eric, neveu de son père. Pete et son frère ne s’étaient pas vus depuis longtemps, et le premier diner fut dantesque. Eric n’était alors qu’un élève vivant dans la pauvreté, et ça n’échappa pas aux frangins, qui sans scrupule le traitèrent comme de la vermine, et n’hésitaient pas à le descendre, le rabaisser, et ce à chaque repas de famille, qui tournaient en guerre civile à chaque fois. Il était clair que Gregory ne supportait pas son cousin, il en avait honte, et n’avait pas une once de compassion envers lui. La guerre était lancée entre les cousins, et Gregory n’était pas décidé à la perdre.

Peu après, il entra au lycée, et cela ne changea pas grand chose dans sa vie, il continuait à être celui qu’il avait été au collège, celui qui croit que séduire toutes les filles l’amèneront en haut du podium, et que martyriser les plus faibles lui donnaient un statut de Dieu tout puissant. Il était toujours aussi con, et pourtant il pouvait être quelqu’un de vraiment agréable avec ses véritables amis. Loyal, il éprouvait une réelle complicité avec ses potes du lycée. Et puis, malgré les caprices incessants auprès de ses parents pour avoir ce qu’il voulait, il s’entendait plutôt bien avec eux.

Tout changea cependant, pendant les vacances d’été 2014 où les parents choisirent de quitter New York pour Miami, suivant inconsciemment la trace de leur cousin Eric. Les frères intégrèrent le lycée Wynwood à la rentrée de septembre, Kyle en Senior et Greg en Junior, devant repartir de zéro, ce qui ne faisait guère peur au grand gaillard, qui était prêt à tout pour retrouver son statut de mec populaire. Il ne lâchait rien, et quand il avait un objectif en tête, il ne l’avait pas ailleurs.


Cela faisait une heure que les filles planchaient sur la construction de la maison, et pouvaient enfin commencer à jouer. Le mode vie en route, elles étaient prêtes à faire subir à leur Sim ce qu’elles n’osaient faire en vrai, c’est-à-dire faire payer les frères Lawner pour tout ce qu’ils avaient fait, entre autre être francs. Ce pourquoi, après plusieurs jours de jeu, elles enfermèrent Gregory dans une pièce, enlevant scrupuleusement la porte, pour le voir souffrir et mourir lentement. Si seulement, elles n’avaient pas été si naïves…

TOI, ET SEULEMENT TOI


Souhaites-tu un parrain/marraine? Nope
Age: 20
Pseudo: Sashette
Où as-tu connu le forum? Google
As-tu une remarque, ou suggestion à faire?
Code de validation: YEP
As-tu envoyé ton secret? YOLO

Code:
→ Jeremy Sumpter [color=red]?[/color] Gregory Z. Lawner

(c) Sashette

_________________
HaGreg
On a parcouru les chemins, on a tenu la distance et je te hais de tout mon corps. Mais je t'adore. On a parcouru les chemins, on a souffert en silence, et je te hais de tout mon corps. Mais je t'adore... Kyo
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

... But I'll Make You Love Me


Messages : 62
Dollars : 49
Featuring : Melissa Benoist
DC : Eric D. Altman L.
Samuel Steevenson
Maira S. Muños
Vincent F. Eckon
James P. Cobb
Who I am : The Road Goes Ever On From The Door Where It Began
The people around me : Bokura Wo Nosete
Date d'inscription : 17/02/2015
Localisation : Miami


MessageSujet: Re: "Je suis, j'étais et serais ton cauchemar Eric" — Gregory   Jeu 19 Fév - 15:15


Félicitations !

TU ES VALIDE(e) Greg :D Un de mes personnages préférés et je voudrais te remercier encore une fois d'avoir pris ce scéna que tu joue parfaitement *_* Encore une fois c'est un personnage avec qui j'aime avoir des liens positifs et négatifs :D Attends je crois que une alarme m'appelle sur mon téléphone..."Commencer HaGreg II" bon bah j'y cours ♥


survole-moi


_________________
HaGreg
On a parcouru les chemins, on a tenu la distance et je te hais de tout mon corps. Mais je t'adore. On a parcouru les chemins, on a souffert en silence, et je te hais de tout mon corps. Mais je t'adore... Kyo
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

"Je suis, j'étais et serais ton cauchemar Eric" — Gregory

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Si j'étais, je serais...
» Si j'étais...Je serais !!
» Si j'étais... je serais...?
» [Mère des Douleurs /DOD Delphine] Je suis... [MAJ 22/06] P13
» Si tu étais, tu serais....

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Miami's Whispers :: Administrative :: Papers, please :: Registre des habitants-