Partagez | 
 

 Enveloppe de douceur |Arwen|

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar



Messages : 37
Dollars : 50
Featuring : Kate Beckinsale
DC : Alayna
Logan
Ilyès
Who I am : ***
The people around me : ***
Date d'inscription : 17/02/2015

ID Card
Études/Boulot: Professionnelle de la relaxation
Statut Social: Comfortable
Quartier/Adresse: Coral Gables


MessageSujet: Enveloppe de douceur |Arwen|    Mar 17 Fév - 21:09




Arwen Evans

Age : 19 ans
Date de naissance : 03 juin 1995
Lieu de naissance : Liverpool Angleterre
Groupe : Comfortable
Statut social :  Intervenante en relaxation+baby sitter en garderie
Avatar : Kate Bekinsale
Scénario, PV ou P.I : PI
Catégorie des missions : En savoir plus

I'm Sexy And I Know It & Skyzophrenia

Décris-nous ton physique en 300 mots minimum.
La jeune fille pose le papier sur sa table. Elle rejette ses longs cheveux bruns en arrière. Pendant des années, elle avait eu le visage fermé, neutre, sans sourire. Désormais, elle n'a plus honte d'étirer ses lèvres en un rictus de joie quasi permanent. Surtout quand elle est accompagnée de son mari. Elle a cette douceur dans les traits, celle qui donne un sentiment de confiance. Oh, ça n'a pas toujours été comme ça ! Le contact, dans sa jeunesse, n'a jamais été son fort. Trahie, enfermée, seule, elle n'a jamais eu le loisir de développer tout ce qu'une jeune fille de son âge aurait dû. Le cinéma, la piscine, les sorties, les copains, les bals de fin d'année. Rien. Elle n'a rien eu. Pas même l'amour d'une mère en grandissant ou le soutien d'un frère.
Ses yeux noisette se perdent dans le vague. Les cartons s'étalent devant elle. A une période de sa vie, elle avait abandonné l'idée d'avoir un avenir. Quelque chose pour elle, qu'elle pourrait partager aussi. Vous pouvez comparer ça à du défaitisme, mais elle était simplement devant un mur infranchissable. Pourtant, plus jeune, elle n'était pas vraiment comme ça. Elle avait déjà cette soif d'apprendre et d'aider, qu'elle a gardé depuis. Alors que deux ans avant, elle ne voulait aucun contact avec les autres, aujourd'hui, elle veut tout faire pour les aider. Elle a découvert ce que c'est, d'être entourée, et elle ne peut se résoudre à en laisser dans les problèmes.
Arwen s'observe dans le miroir. Elle constate qu'elle est présentable. Tant mieux, dans quelques dizaines de minutes, elle a un rendez-vous assez important pour son avenir professionnel. Oui, elle a quitté les études et a fait une formation pour s'insérer directement dans la vie active, malgré son côté curieux, à vouloir toujours tout découvrir. Lire des revues, regarder des documentaires, elle peut le faire chez elle. On n'a jamais fini d'apprendre, même quand on n'est plus sur les bancs de l'école. Ça se voit, à son allure, qu'elle n'est plus la jeune fille fragile du passé. Elle porte un tailleur pour l'occasion, même si elle préfère largement les jeans et tuniques, voire des jupes légères de temps en temps. Des talons de quelques centimètres, qui la grandissent un peu, même si elle mesure un bon mètre soixante-dix. Sa démarche n'est pas assurée avec ces chaussures, mais quand elle ne les porte pas, c'est avec légèreté qu'on la voit avancer. Ça l'affine encore plus d'ailleurs, elle qui a tendance à ne pas être bien épaisse de base, à son grand malheur.
Au final, c'est une demoiselle qui n'aime pas se prendre la tête. Autant physiquement que mentalement. Elle est méfiante parfois, mais veut bien accorder sa chance à tout le monde. Prouvez-lui qu'elle a mal fait, il vous sera difficile de vous rattraper, il n'y en a qu'un seul qui a réussi. Il a insisté il faut dire, ça l'a énervée. Parce qu'Arwen, elle n'aime plus perdre son temps avec ceux qui n'en valent pas la peine. Donner le bénéfice du doute, oui, mais si ça ne va pas, elle passe tranquillement son chemin. Pas de haine, pas d'hypocrisie, elle est comme ça. Mais comme tout humain, elle peut se tromper, sur les gens, sur les choses, et quand elle s'en rend compte, elle est capable de mettre son égo de côté pour revenir en arrière.
La jeune fille gratte son ongle sans trop s'en rendre compte. Sa manucure est très discrète, mais il vaudrait quand même mieux pour elle de ne pas trop l’abîmer. Elle n'est pas d'un naturel anxieux, mais revenir à Miami lui fait tout drôle. Pour le moment, elle vit à l'hôtel, mais bientôt, le jeune couple aura une maison ou un appartement. Quand elle fait les choses, elle ne veut pas les faire à moitié, c'est pour ça qu'elle recherche l'endroit parfait. Pour elle, pour Carter, pour Léa. Leurs futurs enfants, pourquoi pas. Pas un trucs luxueux, un truc plus petit, bien décoré, chaleureux, qui lui ressemble au final. Parce que si vous la croisez dans la rue maintenant, elle est chaleureuse. Posez-lui une question, elle se fera un plaisir d'y répondre, d'essayer tout du moins.
Elle sort de la chambre d'un pas plutôt calme, déterminé, et doux à la fois. C'est ce mélange qui fait d'elle ce qu'elle est : de la détermination et de la douceur. Beaucoup d'énergie aussi, parce que pour tout gérer comme elle le fait, il en faut bien. Elle a un foyer, un boulot, un cabinet, des futurs clients, des amis, une fille "adoptive", pas le temps de traîner avec tout ça. Mais ce n'est pas grave, parce qu'au fond, avoir une vie remplie et active, c'est ce qu'elle aime.


Père Castor Raconte Moi Une Histoire

Décris-nous ton histoire en 500 mots minimum.
La jeune fille tient le journal dans ses mains, fébrile. On peut voir qu'elle tremble, et une larme roule lentement de ses yeux pour mourir à la fin de son menton. Ce n'est pas de la tristesse, c'est du soulagement qui peut se lire sur son visage. Ça fait des années qu'elle n'ose même pas espérer un changement de situation, alors les mots qui s'étalent devant elle semblent comme tirés d'un rêve impossible.

Episode 1 :
Arwen était une jeune fille heureuse, du moins dans les premières années de sa vie. Une mère aimante, un petit frère avec un futur prometteur, un père qu'elle admirait. Elle avait tout pour elle, mais malheureusement, la jalousie est une chose qui obscurcit les âmes humaines. La famille était heureuse, mais il en était un autre qui voulait ça pour lui, rien que pour lui. Qui voulait surtout sa mère. Arnaqueur de bas étage, son seul atout était d'avoir de bonnes relations, parce que sans ça, il aurait fini en prison depuis déjà bien longtemps. Ce ne fut pas bien difficile de briser cette famille sans défense. Personne ne pouvait le soupçonner, il ne les connaissait que de très loin. Et il suffisait de faire passer ça pour un accident ou un simple dommage collatéral ... Pendant des jours et des jours, la jeune Arwen a attendu que l'homme qu'elle prenait pour modèle revienne, qu'il passe la porte à nouveau, qu'il lui sourit et qu'il la serre dans ses bras. Au lieu de ça, ce fut une vermine, un homme qui avait tendance à être violent, quelqu'un qui la dégoûtait et qu'elle dégoûtait. Jamais ils ne se sont appréciés, jamais il n'y a eu une entente. Mais on ne peut pas dire ça de son frère, qui lui, a tout de suite marché dans les combines foireuses et suivi une nouvelle figure paternelle. Pourtant, la jeune fille a toujours apprécié son frère, sans jamais le lui dire, et s'est inquiété plus d'une fois pour lui. Un nouvel équilibre avait fait sa place dans cette maison autrefois si joyeuse, et malheureusement pour elle, la demoiselle s'était toujours sentie en dehors de la balance.

Episode 2 :
Au fond, elle l'avait toujours su. Elle l'avait deviné dès qu'elle avait été en âge de comprendre. Oui, cet homme qui se tenait devant elle, c'était exactement celui qui avait bouleversé sa vie à tout jamais quelques années plus tôt. Comment avait-il pu tuer un homme innocent ? Comment avait-il pu arracher un père à ses enfants, un mari à sa femme ? Il était monstrueux, et il se plaisait dans cet état. Non, il n'avait pas de cœur. Même pas pour aimer sa mère. C'était un objet qu'il avait réussi à avoir, pas une femme à chérir. Elle voulait le voir disparaître, il voulait la voir disparaître. Pas très malin, il avait voulu la faire passer de l'autre côté, celui dont on ne revenait pas, mais heureusement pour elle, il avait des amis qui eux, en avaient dans la cervelle. Le même sort que son père, ça aurait été trop à supporter pour sa mère, qui ne l'aurait pas accepté. Il y avait une meilleure solution, qui permettait de la contrôler, sans non plus s'en débarrasser totalement, sans que la vague ne détruise tout sur son passage. Les tours et les dragons étaient oubliés, maintenant, il y avait quelque chose de bien plus avantageux pour lui : l'asile psychiatrique. Oui, il connaissait un médecin qui y travaillait, et comme presque tout être humain, il pouvait être corrompu. Il se débrouilla pour qu'elle soit enfermée, prétextant une démence, une paranoïa et une tendance à être dangereuse pour elle-même et pour les autres. Oui, les murs blancs, oui, les médicaments, oui, tous les autres autour bien pire qu'elle. Arwen a été malheureuse pendant deux ans, enfermée, traitée comme une dérangée, loin de tous ceux qu'elle aimait, loin de sa mère, de son frère, de sa maison. Il n'y avait que son père dans sa tête, rien d'autre. Pas même la farouche envie de sortir un jour pour avoir de nouveau les rayons du soleil sur son visage. Quelqu'un, quelque part, n'était pas du même avis. Son frère cachait bien son jeu et s'est débrouillé pour qu'elle puisse s'échapper, après deux ans de dures recherches sur ce qu'il pouvait faire. Il l'a poussée vers un autre continent, conscient que tout allait être différent maintenant.

Episode 3 :
Le nouveau monde. Ça l'avait déjà été pour bien des gens, et ça l'avait encore été aujourd'hui pour Arwen. Son salut. Jamais elle n'aurait imaginé qu'elle pouvait se retrouver ici et recommencer une nouvelle vie. Bien sûr, elle n'avait pas changé d'identité, mais la personne qui l'avait aidé à s'enfuir lui avait assuré qu'on mettrait du temps avant de trouver l'endroit où elle se cachait. Elle pouvait reprendre ses études et enfin songer à construire quelque chose. Bien évidemment, elle avait dans l'idée de rester seule, à l'écart du monde, de ne faire confiance à personne. Qu'importe la personne, qu'importe l'endroit, le contexte. Il ne fallait pas s'attacher. Dans tous les cas, que ça soit volontaire ou non, elle souffrait toujours. Tout le monde souffrait toujours, elle avait assez donné et elle ne voulait plus jamais vivre comme ces deux dernières horribles années. Seulement, une vie, on ne peut pas la faire seul. Arwen n'a pas mis beaucoup de temps avant de comprendre qu'elle ne pouvait s'empêcher d'aimer les gens, de vouloir les voir heureux, pire encore : de vouloir les rendre heureux. Plusieurs sont venus bouleverser ses convictions, un plus que d'autres. Carter Evans, celui qui devint son mari en début d'année 2014. Wynwood fut la période la plus heureuse de sa vie, au final, et jamais elle ne l'oublierait, elle se le promit. Elle avait vécu trop de choses pour les effacer. Elle avait repris gout aux études, qu'elle n'avait pas pu suivre pour le coup, elle avait repris gout aux autres, elle avait repris gout à la vie, tout simplement.

Episode 4 :
Aaaah, la lune de miel. Endroit paradisiaque, avec juste Carter et Arwen. Tout était parfait. Si ça la dérangeait de dépenser de l'argent pour une chose aussi futile, non importante pour le monde, cela n'avait gâché en rien ce voyage. Elle était désormais Madame Evans. Il y avait toujours une menace au dessus de sa tête, bien sûr, mais elle se sentait en sécurité, chose qui n'était pas arrivée depuis des années. Elle n'était plus seule, elle avait confiance en son mari, tout se passait bien. Ils s'étaient installés dans une autre ville, dans un bel appartement. Moins grand que celui de Miami, il était beaucoup plus chaleureux, et ils accueillaient la petite Léa, fille de Carter. Arwen avait décidé d'arrêter ses études à la fac, mais ne comptait pas pour autant simplement profiter de l'argent de son mari. Non, elle voulait faire une formation, et travailler tout de suite. Aider les autres, autant qu'elle le pouvait. Elle voulait qu'ils se libèrent d'une partie de leurs problèmes quotidiens, parce que mine de rien, ça pesait beaucoup sur les épaules. Après des mois à travailler dur, élève studieuse et concentrée, elle pouvait enfin utiliser son savoir pour le bien des autres.

Episode 5 :
Aaaaah, Miami. Ça lui avait manqué. Pourtant, ça ne faisait que quelques mois qu'elle était partie, mais c'était tellement important dans sa vie que c'était naturel de revenir. Arwen avait tout un tas de souvenirs ici et elle se demandait si elle serait accueillie comme lors de son arrivée, presque deux ans auparavant. Elle allait travailler dans la ville, avoir son cabinet, peint par Shin, une amie de Wynwood. En plus de ça, elle avait une petite structure, rattachée à leur appartement, comme le cabinet, pour garder des enfants et ainsi alléger un peu les parents. Et comme ça ne lui suffisait pas, et qu'elle se sentait vraiment rattachée à son ancien lycée, elle allait y intervenir de temps en temps, et surtout faire comprendre aux élèves qu'ils étaient les bienvenus chez elle en tout temps et qu'il était important de "prendre soin" de son stress pour éviter qu'il ne déborde. La relaxation, pourquoi pas du yoga ou de la danse, les massages, tout ce qui passe par le corps et qui permet à l'esprit d'aller mieux.

Arwen pose le journal sur la table. Ce matin, quelqu'un l'a déposé dans sa boite aux lettres. Elle sait qui lui a envoyé : son frère. Grâce à lui et certaines de ses informations, son beau-père a été arrêté par la police. Enfin non, pas exactement. Ils ont voulu, mais il a montré une résistance incroyable, et ça s'est mal fini pour lui. Sa mère, inconsciente de tout le trafic qu'il gérait, n'a aucun soucis avec la justice. La demoiselle est tranquille. La menace vient de s'envoler presque totalement. C'est un soulagement pour elle, comme pour son compagnon. Enfin le futur n'est plus trouble. Elle peut faire ce qu'elle veut, construire ce qu'elle veut. Aimer qui elle veut, être où elle veut. Il n'y a plus rien pour l'arrêter.

Souhaites-tu un parrain/marraine ?
Age :19 ans
Pseudo : Arwy
Où as-tu connu le forum ? Par ma soeur
As-tu une remarque, ou suggestion à faire ? ça sent le neuf ici *_*
Code de validation : Ecrire ici  
As-tu envoyé ton secret ? A remplir par un administrateur

Code:
→ avatar [color=red]ϟ[/color] nom p. prénom

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

• Renifleur de Lune •


Disponibilité pour RP : Vi
Messages : 88
Dollars : 87
Featuring : Nicola Sirkis
DC : Héra Delacroix
Eva Esperanza
Who I am : Un grand con rachitique
The people around me : Antisocial
Date d'inscription : 16/02/2015

ID Card
Études/Boulot: Professeur de Biologie/Médecin scolaire
Statut Social: Comfortable
Quartier/Adresse: Coconut Groove


MessageSujet: Re: Enveloppe de douceur |Arwen|    Mer 18 Fév - 14:16


Félicitations !

TU ES VALIDE(e)
Félicitations j'ai lu ta présentation deux fois pour tout bien comprendre et assimiler ; Arwen est un personnage ultra poétique à mon sens. Je sais pas si c'est l'image que tu voulais projeter d'elle, mais je la vois assez bien comme l'innocence même alors qu'elle a vécu suffisamment d'horreurs pour devenir une personne aigrie. J'aime bien cette idée de renouveau que tu lui donnes dans ta présentation. J'ai du mal à créer ce genre de persos pour ma part, alors en voir un accompli comme le tien, hé bien ça m'impressionne
Bref, validée toi aussi, tout le staff y est passé maintenant ❤


survole-moi


_________________

   
The power of love

   

«Tes plus belles années c'est tant que tu respires Porter. Je te demandais pas tes plus belles années. Je les voulais toutes.» Aza -© Eöl
   
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Enveloppe de douceur |Arwen|

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» douceur de vivre
» Enveloppe pour certificat cadeau
» [Bradbury, Ray] Meurtre en douceur et autres nouvelles
» Enveloppe brodée
» besoin d un coup de main pour cree ma premiere enveloppe

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Miami's Whispers :: Administrative :: Papers, please :: Registre des habitants-