Partagez | 
 

  You’ve just won the world, is the world enough for you ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar



Disponibilité pour RP : Oui
Messages : 29
Dollars : 26
Featuring : Nina Dobrev
DC : Soraya Muños
Nina P. McCoy
Eden Y. Cobb
Meven D. Belfort
Haven G. A. Lawner
Who I am :
History
The people around me :
Links
What I've done :
[url=lien de la présentation]Blabla[/url]
Where I am going :
[url=lien de la présentation]Blabla[/url]
Age : 21
Date d'inscription : 17/02/2015

ID Card
Études/Boulot: Senior Year
Statut Social: Etudiante
Quartier/Adresse:


MessageSujet: You’ve just won the world, is the world enough for you ?   Mar 17 Fév - 18:04



Akane Olivia Kim

   

   Age: 18 ans
   Date de naissance: 02.04.1996
   Lieu de naissance: Miami
   Groupe: Rich
   Statut social: Etudiante
   Avatar: Nina Dobrev
   Scénario, PV ou P.I: Scénario
   Catégorie: 2
   

   
Mon physique à moi

   

   
Nouméa, Nouvelle Calédonie Le 06 Juillet 2013 - photo

Cher inconnu,

J’ai un petit jeu à te proposer. Probablement qu’à l’heure actuelle, tu es touriste et tu te trouves, toi aussi, en Nouvelle Calédonie. Tu t’es arrêté à ce bar et la serveuse à qui j’ai demandé cette requête est venue t’accoster. Elle t’a remis une lettre adressée à personne et heureusement pour toi, tu es l’heureux élu. J’ai quelque chose à te demander. Avant tout, si jamais ce qui suit ne te convient pas, s’il te plait, déchire cette lettre et continue ta vie sagement. Après tout, nous n’avons qu’une vie et forcer le destin ne servira à rien. C’est un jeu, une expérience et peut-être même une future leçon de vie que je m’inflige, mais j’avais besoin de le faire.

Tout d’abord, je vais te parler de moi, je pense que c’est une manière de vendre mon jeu. C’est vrai, comme partout, il y a un contrat et l’être humain n’est pas programmé pour foncer dans une expérience comme celle-ci avec une inconnue aussi vaste. Alors voilà, je vais me décrire physiquement. Tu ne trouveras pas de photo, parce que ça fait également partie du mystère et surtout du jeu. Je suis une jeune fille grande d’1m65 et je pèse une cinquantaine de kilos. J’ai de longs cheveux lisses, bruns foncés qui, parfois, s’éclaircissent avec le soleil, mais c’est rare. Je les attache de temps en temps, souvent même, mais à l’heure où je t’écris cette lettre, ils sont bels et bien détachés et totalement en pagaille à force de passer ma main dedans. Ma peau est mate, sans pour autant ressembler à une tunisienne ou quelque chose dans ce goût-là. Je t’avoue que le banc-solaire et, depuis deux semaines, le soleil chaleureux de la Nouvelle-Calédonie m’ont aidée. Mes yeux son bruns foncés, parfois on peut même penser qu’ils sont noirs, c’est de famille. J’ai un nez assez fin et qui remonte légèrement en trompette. Je ne l’aime pas, mais certains disent que ça donne un côté « mignon ». Mignon… Qu’est-ce que je déteste ce mot. Mes lèvres sont fines et rosées, derrière lesquelles se cachent une dentition parfaitement alignée et blanche. J’ai un sourire communicatif, paraît-il. Les traits de mon visage sont fins, tu sais. Je n’ai pas de fossettes et encore moins de joues d’hamster. Je n’ai pas non plus de poches en dessous des yeux ni de double menton. Mes oreilles sont normales, pas trop grandes ; pas trop petites et non, je ne suis pas parente avec Dumbo.  Tu sais, on voit fort mes clavicules, parce que je ne suis pas très grosse. Au début, je détestais ça, mais finalement, je crois que ça a son charme, parce que je commence à m’y faire. Ma poitrine est normale ou peut-être un peu trop petite, ça dépend de quel point de vue on se place. Je ne m’en plains pas trop, mais si je pouvais avoir une taille ou deux de bonnet en plus, je ne m’en porterais pas plus mal. J’ai un ventre plat et musclé, mais léger. Quelques petits abdos par-ci, par-là sans non plus ressembler à une accro de body-building et enfin, de longues jambes fines et élancées. Aussi, j'ai un tatouage sur le poignet droit c'est un Tribal qui sert d’armoiries de ma famille. Nous avons tous ce même tatouage... J'aime pas trop, mais j'ai pas eu le choix. En générale, j’aime la mode et surtout, suivre la mode. Le maquillage, le vernis, les dernières tendances m’aident beaucoup à me sculpter un physique . Niveau vestimentaire, je suis la mode, c’est exactement ça sans pour autant vénérer Lady Gaga ou encore Miley Cyrus. Disons que j’aime être élégante, mais simple, c’est ce qui fait mon charme. Un avis subjectif ? D’accord, je me trouve jolie comme fille, c’est vrai, mais rassure-toi, on m’a toujours dit que c’était mal de mentir. [...]


   

   
Ce qu'il se passe dans ma tête

   

   
[...] Tu sais maintenant mon physique, ou du moins tu sais un peu à quoi je ressemble, il ne te reste plus qu’à faire fonctionner ta créativité et m’imaginer à l’aide de cette description. Pas simple, non ? Je sais, mais pourtant t’as pas vraiment le choix, ça fait aussi partie de mon jeu et surtout du challenge. Peut-être que je devrais aussi te parler de mon caractère ? Histoire de savoir dans la gueule de quel loup tu te jettes.


Tout d’abord, désolée pour toi, mais je suis un peu acerbe sur les bords. J’ai du répondant et vexer certaines personnes ne me dérange absolument pas, à condition que ce soit justifié. J’ai tendance à être anxieuse pour pas grand chose ou du moins, à vite m’inquiéter. Je suis aussi un peu boudeuse, j’aime quand ça va dans mon sens, mais contrairement à certains, au lieu de péter un câble pour rien, je boude dans mon coin et dans ce cas, je vous conseille de me laisser râler et de repasser plus tard. J’ai pour habitude de me calmer toute seule, comme une grande … Va de paire avec mon côté capricieuse, parce que c’est en général la raison pour laquelle je boude : quand on ne cède pas à mes caprices. Je suis cachotière, c’est vrai, mais pas de façon péjorative. J’aime avoir mon jardin secret, avoir ma vie privée et ne pas tout balancer au premier venu. Je suis plus discrète à ce niveau-là,  que cachotière au final, mais par contre, je déteste qu’on lise ce que j’écris… A part toi peut-être, mais s’il te plait, garde ça pour toi. J’aime le compliqué, enfin non ce n’est pas que j’aime, mais quoi que je fasse, je me retrouve toujours dans des situations compliquées. J’imagine que c’est parce que je me pose trop de questions, pourtant je suis aussi téméraire et donc  je devrais pouvoir me lancer facilement, mais je ne suis pas douée pour les histoires humaines. Je ne suis pas le genre de fille qu’on a facilement. En fait, je crois que je suis un défi à moi toute seule… Si t’aimes les défis, si t’aimes jouer tu peux toujours tenter, mais fais gaffe, j’ai peur que tu te brules un peu les ailes, parce que j’ai des critères et le mystère en fait partie.

Ca va, tu suis ? T’as pas envie de déchirer cette lettre ? Parfait, je continue. J’ai tendance à croire trop facilement à ce qu’on me dit et oui, je suis crédule à condition que ce qu’on me dit soit un tant soit peu crédible. Les salades grosses comme des montagnes, il ne faut même pas tenter.  Je pense que mon côté discrète ou encore cachotière a tendance à me rendre un peu énigmatique. Beaucoup voudraient en savoir plus sur moi et pourtant je ne me dévoile pas facilement. J’ai d’autres défauts, je suis têtue et fataliste. J’aime pas les choses laissées au hasard, d’ailleurs ça n’existe pas. J’ai tendance à penser que tout est écrit, que c’est le destin et qu’on ne peut pas grand-chose pour le changer, à moins d’être un super héro ? Je suis hésitante et aussi un peu timide sur d’autres choses plus compliquées. Je préfère réfléchir à deux fois, avant de me lancer dans une action ou même une tirade. Concernant les garçons, je ne suis pas très sûre de moi, mais je ne pense pas non plus être coincée, mais ça ne m’empêche pas d’hésiter au moins 5 secondes avant de me lancer, préférant d’abord réfléchir et penser aux conséquences. Ca peut être un peu contradictoire, mais j’ai pas beaucoup de patience. Ca m’énerve d’avoir à faire la file pour X ou Y choses, ça m’énerve qu’on me fasse patienter avant de m’annoncer une nouvelle, mais ça ne tourne pas dans l’obsession non plus. Je ne suis pas impulsive, je ne m’exciterai surement pas pour ça.


Tu sais, comme presque toutes les filles de cette planète, je suis jalouse. Je ne suis pas jalouse des autres filles, parce que je pense que je vaux au moins autant qu’elles physiquement, mais je n’aime pas trop qu’on touche à mon petit copain quand j’en ai un, je n’aime pas trop qu’une autre fille se mette en travers de mon chemin à ce niveau-là, et même si je n’ai pas l’air comme ça, je n’aime pas non plus qu’une fille ait plus d’intérêt que moi auprès d’un garçon qui me montrait déjà un peu d’intérêt avant que cette greluche ne vienne tout foutre en l’air. J’ai tendance à être un peu maladroite lorsque la distraction montre le bout de son nez, mais je n’ai pas deux mains gauches non plus. Je suis obstinée pour mon travail, pour ce que j’entreprends ou encore pour mes études. Je reste rancunière, mais encore une fois c’est un trait de caractère qui reste dans la famille. Mon plus gros défaut ? Je suis curieuse, je veux connaître plein de choses, j’aime voir où je mets les pieds, j’aime savoir à qui je parle et lorsque la personne est mystérieuse, je suis encore plus curieuse.  Evidemment, je suis franche et surtout indépendante. Je n’aime pas avoir du petit monde autour de moi pour me protéger ou me prendre encore pour une petite chose fragile sans défense. Je suis prudente, assez simple, finalement et sincère. Je me fiche un peu d’être populaire, si je le suis tant mieux, mais c’est loin d’être quelque chose dont j’ai besoin. Je préfère vivre ma petite vie peinarde, plutôt que d’être sous le feu des projecteurs. Je suis une personne gentille et sincère, assez sociale et j’aime m’amuser, rigoler, sortir et faire la fête. Je ne suis pas la grosse fêtarde qui boit tout le temps, qui rentre tout le temps bourrée, je préfère me rappeler de ce que j’ai fait la veille, sinon ça peut jouer des mauvais tours. J’ai tendance à être à l’écoute de mes proches ou de mes amis. Voilà, tout ça c’est un peu moi, après j’ai des habitudes qui reviennent souvent ! Comme par exemple, humecter mes lèvres quand je suis anxieuse, jouer avec un objet quand je suis stressée, passer une main dans mes cheveux quand je suis concentrée ou encore quand quelque chose m’énerve. J’ai tendance à préféré le chocolat chaud au café, je déteste le thé. D’ailleurs, je suis vraiment accro au chocolat. J’adore la natation, faire des footing pour garder la ligne et comme beaucoup de membres de ma famille, je pratique le Muai Thai. C’est une tradition, paraît-il. J’aime tout ce qui est mystérieux que ce soit les choses, les personnes ou encore les phénomènes. Quand je suis chez moi, je préfère opter pour une tenue plus décontractée. Je déteste les insectes et je suis hyper narreuse : un rien me dégoute.  Evidemment, je suis une fille, j’aime le vernis, le maquillage, la mode, le shopping. J’aime voyager, je suis une accro du tourisme et m’intéresser à d’autres cultures est primordiale dans ma vie. J’aime écrire des lettres que je n’envoie jamais, je suis accro à mon portable mais pourtant je déteste la technologie et l’informatique, d’ailleurs je n’y connais pas grand-chose. Comme beaucoup de filles, je collectionne les magazines féminins, je suis une boule de nerfs au volant au point de crier sur tous les vieux qui n’avancent pas. Je déteste quand on fouille dans mes affaires, je suis chatouilleuse et marmotte sur les bords. Je ne pleure pas beaucoup, mais quand l’envie me vient j’ai tendance à aller m’asseoir dans un coin (en général, ma salle-de-bain) pour pleurer et puis je me calme toute seule, comme une grande. Je suis frileuse et j’adore cuisiner ! Voilà je m’arrête là, cher inconnu, c’est tout ce que tu sauras sur moi. Si tu veux savoir plus, il va falloir que tu te bouges un peu et que tu me prouves que tu vaux la peine que je m’ouvre un peu plus.

Tu sais à quoi je ressemble physiquement, tu sais ce que je vaux mentalement tu as un choix à faire : déchirer la lettre ou commencer la grande aventure. Si tu choisis cette dernière option, alors tu trouveras dans l’enveloppe avec un billet d’avion pour l’Inde et une adresse où tu trouveras la suite de mon aventure…

The Taj Mahal Palace,
Apollo Bunder,
Mumbai, Maharashtra 400001
Inde
   

   
L'histoire que j'ai à vous raconter

   

   

 

Mumbai, Le 06 Août 2013
The Taj Mahal Palace,
Apollo Bunder,
Mumbai, Maharashtra 400001
Inde Photo

Cher Inconnu,

J’espère que tu as fait bon vol et que ces nombreuses heures ne t’ont pas fait regretter cette petite aventure. Te voilà donc en Inde et comme expliqué dans ma précédente lettre, tu as été trouvé le guide qui t’a remis cette enveloppe. C’est la première fois que tu mets les pieds ici, non ? L’Inde, c’est un pays magnifique, tu sais. Il cache tellement de merveilles et d’histoires que je suis certaine que tu ne t’es jamais dit qu’un pays aussi pauvre pouvait être aussi riche culturellement. Admire le Taj Mahal, c’est grand, c’est beau, c’est magnifique… Tu connais son histoire ? Non ? Alors prends le temps de lire ce qui suit :

La légende raconte l’histoire d’un Empereur qu’on appellera Shah Jahan. Cet homme avait un Harem, mais la seule fille qu’il épousa de toutes, était sa préférée : Mumtaz Mahal. Selon cette légende, L’amour que lui portait Shah Jahan était tellement intense que lorsque la jeune femme mourût en mettant leur enfant au monde, les cheveux de l’empereur devinrent blancs en une nuit. En hommage à l’amour de sa vie, Shah Jaha décida de faire construire un mausolée de marbre blanc à Agra, qui était la capitale de l’époque. Les bâtisseurs venaient de toute l’Inde et lorsque la construction fut terminée, ils eurent tous les mains coupées afin d’éviter de reproduire la splendeur du Taj autre part dans le monde. Ne se remettant jamais de la mort de son épouse, il paraitrait que l’empereur passa le reste de sa vie enfermé dans le fort rouge d’Agra, à contempler le Taj Mahal en mémoire de sa chère épouse. A sa mort, l’homme fut enterré auprès de Mumtaz Mahal et depuis, on dit que les deux époux reposent en paix, entourés de magnifiques jardins.

Tu peux penser que ce n’est qu’une légende pour les plus jeunes, mais tu sais, rien ne pourra rendre le silence qui règne lors de la découverte du Taj Mahal, rien ne rendra, non plus, l’impression de beauté qui résulte de cet endroit ou encore l’impression d’avoir touché du bout des doigts l’éternité… Si tu regardes un peu plus le bâtiment, tu y trouveras des pierres précieuses incrustées sur les façades du mausolée où reposent ces deux personnes. D’ailleurs, savais-tu que le Taj Mahal changeait de couleur en fonction de la position du soleil ? Et bien admire, et ensuite, prends le temps de commencer à lire mon histoire…

Je suis née un 2 avril 1996 à Miami. Ma mère était une femme charmante je crois et tellement douce. Elle était américaine et, elle et mon père, se sont rencontrés en Amérique lorsque ce dernier fut muté pour son travail. A ce moment-là, ma maman travaillait comme chirurgienne dans le service de cardiologie de l’hôpital de Miami. J’ai ni frère, ni sœur j’étais la seule petite princesse de ma famille. J’ai grandi là, j’y ai connu des gens sympas, d’autres beaucoup moins. Tu sais à Miami, si t’as pas un peu de dégaine et de style, même en tant qu’enfant, si t’es trop simple, t’es loin d’être bien intégré, c’est presque traumatisant…  Tu ne trouves pas ?

Bref, la première partie de ma lettre s’arrête ici, si tu veux en savoir plus, comme d’habitude, un billet d’avion t’attend pour te rendre au Népal… Voici l’adresse :

Swayambhunath
Swayambhu
Kathmandu 44600
Népal


Bon voyage, cher inconnu…


Kathmandu, le 06 septembre 2013
Swayambhunath
Swayambhu
Kathmandu 44600
Népal Photo


Cher inconnu,

Te voici au Népal, ça ne te change pas beaucoup de l’Inde, quoi que si, quand même un peu… Tu ne trouves pas que c’est un peu plus rustique ? Mais c’est toujours aussi beau… On n'entend pas souvent parler du Népal….. Et pourtant ! Rien que le Yeti en est presque la star nationale, tu savais ? Bon, par contre j’ose espérer que t’es un peu trop âgé pour que je te raconte la légende du Yeti et puis, j’ai bien trop peur de casser le mythe encore jamais résolu, finalement. Donc je vais juste te raconter la légende du temple, qui se trouve en face de toi.

La légende raconte qu’au bout de la chaine de l’Himalaya, Ishwara, un dieu précédant Bouddha créa une vallée appelée Naghrad, signifiant un lac habitée par une divinité, un Naga, une sorte de génie des eaux en forme de serpent, si tu préfères. Dans les temples anciens, Vispashyi, un Bouddha, vient au Népal et y demeura sur la montagne à l’est de ce lac. Un jour de pleine lune, ce Bouddha sema une graine de lotus dans le lac, puis retourna chez lui. Plus tard, quand la fleur de Lotus germa, elle produisit une fleur dans laquelle LE Bouddha fit son apparition sous la forme de lumière auto-générée éternelle et donc, c’est à ce moment-là, que le Stupa, ou plutôt le temple, de Swayambhunath fut créé. Depuis, ce temple fait partie des plus anciens sites religieux du Népal qu’on vénère en janvier avec des fleurs, des bonbons, des fruits et d’autres présents.

Encore une jolie histoire toute mignonne, non ? Bon, et bien maintenant à mon tour…

Je poursuivais donc mon enfance comme je le pouvais. D'ailleurs, j'avais même commencé l'apprentissage du Muai Thai, comme les autres membres de ma famille. J'aimais pas trop cette technique de combat, mais mon grand-père nous disait tout le temps qu'il s'agissait d'une technique de défense et que donc, je devais la maitriser. Un jour, alors que j’attendais mes parents à la sortie de l’école pour rejoindre l’aéroport, afin de s’envoler pour la Nouvelle-Calédonie comme à notre habitude, le directeur de l’école m’apprenait qu’ils ne viendraient pas, qu’ils ne viendraient d’ailleurs plus jamais. Mes parents venaient d’avoir un accident de voiture et aucun des deux n’y avaient survécu. Dans un premier temps, il m’avait fallut plusieurs longues minutes pour me rendre compte de ce qu’on m’annonçait. Je n’y croyais pas vraiment, j’avais l’impression de rêver, mais quand le frère de mon père est venu me chercher, j’ai compris que tout ça était vrai. J’ai dû faire avec, j’ai dû apprendre à l’accepter, j’ai dû jouer un jeu, un rôle, une fille forte, parce que c’était comme ça qu’on nous voyait chez les Akane, visiblement. C’était une autre vie, c’était une autre façon d’affronter la vie, c’était un deuil que je devais faire et dont j’étais pas certaine d’arriver, c’était… ma vie, mais ne sors pas les mouchoirs tout de suite, parce que nouvelle destination… L'Alaska !

Dome Rd
Fairbanks, AK 99709
États-Unis


Bon voyage, cher inconnu.



Alaska, le 06 Novembre 2013

Dome Rd
Fairbanks, AK 99709
Etats-Unis Photo
Cher inconnu,

Il fait déjà un peu plus froid, non ? Mais rassure-toi, ça vaut le coup. Je pense que ce que je vais te faire découvrir à travers cette lettre, tu ne le verras jamais une deuxième fois, parce que qui, à part moi, viendrait se perdre dans le fin fond de l’Alaska pour admirer les richesses de la nature ? Personne…  Mais avant toutes choses, je vais te raconter une histoire.. Encore, mais celle-ci est particulière, de toute façon pour voir ce que t’as à voir, tu dois patienter, sauf si tu n’as pas respecté le timing, mais j’espère que oui pour toi, ça serait dommage de louper ça…

Il y a très longtemps, le soleil ne brillait pas dans le pays du Grand Nord nommé Alaska. Les gens ne savaient pas ce que midi signifiait. Or un jour, un oiseau non familier arriva, il raconta à tout le monde que la lumière existait dans les pays du sud. Personne ne le crut. Sauf une toute jeune fille qui partit en voyage vers un tel pays.

Là, elle rencontra un jeune homme à qui appartenait l'Esprit du Feu (soleil en indien). L'homme promit à la belle de lui prêter cet esprit durant six mois et ceci en gage d'amour. Depuis lors, le soleil vint à briller, en Alaska, durant la moitié de l'année, d’où le soleil de minuit.

Maintenant, regarde dans le ciel, tu vois ces aurores boréales ? Certaines légendes disent que la fourrure des renards provoquerait un phénomène lumineux. Ainsi, les aurores boréales seraient provoquées par un renard qui court dans les prairies et dont la queue frotte les arbres ou la neige. Tu vois, c’est dans ces pays si banals qu’on trouve les plus beaux trésors. Maintenant que tu te trouves face à un soleil de minuit, fais un vœux et profite de la vue pendant que je continue de te raconter mon histoire

Je ne sais pas trop comment est ta vie, voir pas du tout étant donné que je ne te connais pas, mais comment aurais-tu fait, si tu devais toi aussi vivre avec tes cousins ? Au début, ça parait un peu insurmontable dans mes conditions, non ? C’était ce que je pensais, sauf que j’avais aussi la certitude d’être bien reçue et que j’arriverais à retrouver une part de bonheur dans le drame dans lequel j’étais plongée. Il est clair que Soma et Ryoma ainsi que leurs parents ne remplaceraient pas ma vie d’avant avec mes parents, mais c’est toujours un cadre familiale à ne pas négliger qui m’aidera à avancer. Je suis proche d’eux, je l’ai toujours été, mais finalement je le suis encore plus maintenant. C’est un peu comme des frères, bien que je n’aime pas trop leur côté protecteur, je suis grande je sais vivre ma vie toute seule, j’ai appris à le faire. Pendant plusieurs années, j’ai dû vivre dans un lycée, le même que Soma d’ailleurs. On a un an de différence, il avait ses amis, j’avais les miens. J’ai jamais été très entourée de garçons. J’avais certes des amis, mais j’avais plus d’amies. Quant aux petits copains, c’était jamais très sérieux au final, même si moi j’espérais. Disons que je vivais mon adolescence entre mes amis, les sorties, mes cours et ma famille. Et puis New-York, ça change beaucoup de Miami, mais c’est une période, une ville et des personnes que j’ai préféré oublier…

Je te propose une nouvelle destination pour la suite de mon histoire… Que penses-tu de l’Afrique du Sud ?

Parc national Kruger
Kruger National Park
Skukuza Camp Rd
Skukuza 1350, Afrique du Sud



Afrique du Sud, Le 06 Janvier 2014

Parc national Kruger
Kruger National Park
Skukuza Camp Rd
Skukuza 1350, Afrique du Sud Photo

Cher inconnu,

T’as déjà été dans un Zoo, j’imagine ? Et bien te voici dans un Zoo grandeur nature. Ici, les animaux ne sont pas séparés de cages, de grillages. Ici, les animaux ne sont pas nourris par des éleveurs ou nourrisseurs, ici ils ne sont pas en captivité. Ils sont rois, ils font ce qu’ils veulent, ils sont sauvages et se nourrissent tout seuls, c’est pourquoi une Jeep est nécessaire pour ce Safari. T’as pris ton appareil photo, au moins ? En attendant le garde forestier, je te raconte la traditionnelle petite histoire

Il y a très longtemps de cela, quand le soleil et la lune ne brillaient pas encore dans le ciel et quand le monde se résumait à une brume verdâtre de la forêt vierge, les Esprits se réunirent pour élire leur roi. Après d'interminables discussions, ils hésitèrent entre le fort Ntogini, l’habile Ndoga-gin, et le sage Mguri-mgori.
Un Esprit insignifiant et faible nommé Impisi s'adressa  à toute l'assemblée :
"Choisissons pour roi celui qui d'entre nous, réussira l'exploit le plus remarquable. "

Et tous les Esprits furent d'accord. Le fort et courageux Ntogini se leva et, d'un seul geste de la main, dissipa la brume verdâtre de la forêt. Le vif et adroit Ndoga-gin fit, lui aussi, un geste de la main et créa la Terre. Le sage Mguri-mgori étendit ses bras sur la Terre et, aussitôt, la forêt se mit à pousser, les ruisseaux et les rivières à couler, les lacs à se remplir d'eau. Sur ce, le robuste Ntogini gonfla ses joues et souffla. Il arracha tous les arbres de la forêt, en engendrant vents et tempêtes.
Ndoga-gin réunit tous les Esprits morts depuis les origines du Temps pour les suspendre dans le ciel, créant ainsi la Lune et les étoiles. Mguri-mgori prit l'un de ses yeux et le lança haut dans le ciel, où il se transforma en Soleil. Ensuite, Ntogini créa les nuages, Ndoga-gin la pluie et Mguri-mgori l'éclair. Peu à peu, la Terre acquit son apparence définitive, seuls les hommes y manquaient. Le faible et insignifiant Esprit Impisi se présenta à nouveau devant la grande assemblée et dit :"Les trois dieux sont, en vérité, très puissants, mais il semble que Mguri-mgori soit malgré tout, le plus fort d'entre eux. Faisons-en notre roi, s'il parvient à créer des êtres semblables à nous, les Esprits. " Tous les Esprits acceptèrent la proposition d'Impisi. Mguri-mgori leur fit ses adieux et se retira dans un lieu connu de lui seul. Il resta absent très longtemps, se montrant discret à son retour sur ce qu'il avait fait pendant sa retraite. Devant les esprits,  il se contenta de dire :"Je vais créer des êtres semblables. Je leur accorderai le privilège de régner sur tout ce qui se trouve sur la Terre, mais ils auront deux devoirs : celui de nous obéir, à nous, les dieux et les Esprits, et celui de se laver tous les jours dans l'eau fraîche et courante pour que leurs pensées soient pures. "

Après avoir manifesté bruyamment leur enthousiasme, les Esprits l'élurent roi. Seul le fort Ntogini en fut mécontent, jaloux de Mguri-mgori. Il souffla de toutes ses forces et une terrible tornade dévasta la Terre au point que les fleuves sortirent de leurs lits, pour inonder les terres. Lorsque la tornade s'apaisa et que ces cours d’eau retrouvèrent leur place initiale, des marécages s'étendaient un peu partout. Des hommes se mirent à sortir de toute cette boue avec une peau noire. Cependant, comme ils se baignent tous les jours dans l'eau cristalline des rivières, leurs pensées restaient d'une blancheur éclatante.

Voilà, une histoire en plus pour ta culture générale. C’est l’une de mes préférées cette histoire, avec celle du Taj Mahal. Ca montre l’égalité des peuples et ce malgré leur couleur de peau, c’est vraiment très humain comme histoire, plus que mon histoire à moi finalement, mais ne t’inquiètes pas, je ne me morfonds pas non plus.

Tu sais, à New-York, c’était facile dans un sens, c’est une grande ville et on arrive facilement à rencontrer des gens qui ont plus ou moins les mêmes centres d’intérêts que toi, mais malgré tout, je me forçais à oublier un peu Miami. J’avais ce besoin d’oublier un peu ou du moins de les garer dans un coin de ma tête pour laisser place au renouveau. A New-York, j’y ai rencontré une fille avec qui je me suis liée, je passais beaucoup de temps avec elle, on rigolait beaucoup, sauf qu’elle voulait toujours savoir plus alors que moi, justement je ne voulais pas lui expliquer d’où je venais et encore moins le pourquoi je vivais chez mes cousins. Je m’étais juste arrangée pour qu’elle sache qu’avant, je vivais à Miami, mais ça s’arrêtait là, je n’étais pas vraiment prête à mettre des mots sur mon passé…

Dernière destination :

Plaza Del Faro
Puno
Perou


Pérou, Le 06 Mars 2014


Plaza Del Faro
Puno
Perou

Cher inconnu,

C’est ici que va s’achever mon petit tour du monde. Te voici près du Lac Titicaca, au Pérou. Encore un pays qu’on ne voit pas souvent sur les brochures d’agence de voyage, n’est-ce pas ? Et bien pourtant, je peux t’assurer que ce pays abrite, lui aussi, plusieurs petits secrets, comme les autres endroits que tu auras fait durant ce circuit touristique et je vais donc te raconter la dernière petite histoire, profites-en bien…

Il y a très longtemps, le lac Titicaca était une vallée fertile peuplée d'hommes vivant heureux et tranquilles. Rien ne leur manquait : la terre était riche et leur procurait tout ce dont ils avaient besoin. Sur cette terre on ne connaissait ni la mort, ni la haine, ni l'ambition.

Les Apus, les dieux des montagnes, protégeaient les êtres humains. Ils ne leurs interdisaient qu'une seule chose : personne ne devait monter au sommet des montagnes où brûlait le Feu Sacré.

Pendant longtemps, les hommes ne pensèrent même pas à enfreindre cet ordre des dieux. Mais le diable, esprit malin condamné à vivre dans l'obscurité, ne supportait pas de voir les hommes vivre si paisiblement dans la vallée.
Il s'ingénia à diviser les hommes en semant la discorde. Il leur demanda de prouver leur courage en allant chercher le Feu Sacré au sommet des montagnes.

Alors un beau jour, dès l'aube, les hommes commencèrent à grimper au sommet des montagnes, mais à mi-chemin ils furent surpris par les Apus. Ceux-ci comprirent que les hommes leur avaient désobéi et décidèrent de les exterminer.
Des milliers de pumas sortirent des cavernes et se mirent à dévorer les hommes qui suppliaient le diable de les aider. Mais celui-ci restait insensible à leurs suppliques.

Voyant cela, Inti, le dieu du Soleil, se mit à pleurer. Ses larmes étaient si abondantes qu'en quarante jours elles inondèrent la vallée. Un homme et une femme seulement parvinrent se sauver sur une barque en jonc. Quand le Soleil brilla à nouveau, l'homme et la femme n'en croyaient pas leurs yeux : sous un ciel bleu et pur, ils étaient au milieu d'un lac immense. Au milieu des eaux flottaient les pumas qui s'étaient noyés et s'étaient transformés en statues de pierre.
Ils appelèrent alors le lac "Titicaca", le lac des pumas de pierre.

Voilà, tout comme ce voyage, mon histoire touche à sa fin. Comme t’as pu le comprendre, j’ai vécu quelques années à New-York, chez mes cousins. Alors que je commençais à me reconstruire tout doucement dans cette grande jungle, le père des mes cousins nous annonçait qu’il était à nouveau muté à Miami. Loin d’être prête à retourner dans ma ville d’enfance, c’est à ce moment-là que j’ai décidé de faire mon tour du monde, voulant avant tout retrouver l’énergie et la sérénité à travers toutes ces cultures qui m’aident à croire en quelque chose et surtout, qui m’aident à confronter mon futur et mon passé dans cette ville que je connaissais si bien : Miami.

Voilà, notre correspondance se termine ici, cependant j’ai une petite faveur à te demander, Il est possible que t’aies perdu ton temps pour rien ou encore, que je me sois trompée et peut-être même que tu as  juste profité des billets pour te faire un city trip tout seul ou alors, et j’espère que c’est le cas, tu as été bluffé par ce que je t’ai demandé. Dans ce cas,  je te laisse une adresse encore facultative où tu pourras me répondre, si l’envie te monte à la tête.

Olivia Kim Akane
Wynwood High School, casier 560
Miami, FL 33127
Etats-Unis

J’espère à bientôt, et sinon, merci d’avoir partagé mon aventure.



   

   
TOI, ET SEULEMENT TOI

   

   Souhaites-tu un parrain/marraine? Ecrire ici
   Age: Ecrire ici
   Pseudo: Ecrire ici
   Où as-tu connu le forum? Ecrire ici
   As-tu une remarque, ou suggestion à faire? Ecrire ici
   Code de validation: Ecrire ici
   As-tu envoyé ton secret? A remplir par un administrateur

   
Code:
→ avatar [color=red]?[/color] nom p. prénom
   

   
(c) Sashette
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

• Renifleur de Lune •


Disponibilité pour RP : Vi
Messages : 88
Dollars : 87
Featuring : Nicola Sirkis
DC : Héra Delacroix
Eva Esperanza
Who I am : Un grand con rachitique
The people around me : Antisocial
Date d'inscription : 16/02/2015

ID Card
Études/Boulot: Professeur de Biologie/Médecin scolaire
Statut Social: Comfortable
Quartier/Adresse: Coconut Groove


MessageSujet: Re: You’ve just won the world, is the world enough for you ?   Mer 18 Fév - 17:48


Félicitations !

TU ES VALIDEE
** J'adore la mise en forme de cette présentation. J'aime bien l'idée des indices laissés par Olivia, la chasse au trésor. Enfin moi ça me plait, clairement, l'originalité, là, tu l'as clairement. Et du coup j'ai carrément adoré :D j'pense qu'il va falloir qu'on discute un peu à propos de cette correspondance, et j'ai déjà une idée :heart:
Validochée une nouvelle fois, amuse toi bien avec Oli :D


survole-moi


_________________

   
The power of love

   

«Tes plus belles années c'est tant que tu respires Porter. Je te demandais pas tes plus belles années. Je les voulais toutes.» Aza -© Eöl
   
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

You’ve just won the world, is the world enough for you ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» World War Z
» Foxy' world & her walls
» WORLD INVASION : Battle Los Angeles par Jonathan Liebesman
» Mitrailleuses Mini World
» Tabletop-World

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Miami's Whispers :: Administrative :: Papers, please :: Registre des habitants-